Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce A l'encre de Chine - Livre 2
Christian Lejalé  (Imagine & Co Editions)  janvier 2012

Le voilà, il est là le livre 2 de Christian Lejalé, le boulimique de voyages-qui-nourrissent-ses-romans. Le premier livre, sobrement intitulé Livre 1, racontait la chute de l’empire céleste de Chine, à travers les yeux de Yuna, une fille élevée comme un garçon sous le pseudo Yuno (pas de préface de Françoise Dolto, ni du docteur Freud, elle est tout à fait équilibrée, la petite).

Ce deuxième livre, tout aussi sobrement intitulé Livre 2 commence en 1912, pile-poil à la fin de la chute de cet Empire Céleste. Et franchement, ce n’est pas la joie, les chinois sans filet (plus d’empereur, plus de cadre) nagent en plein chaos, entre le "chacun pour soi" et le "c’est moi le plus fort". La Chine gronde. Zhao, le grand amour de Yuna, lutte contre les seigneurs de la guerre. Ils sont les parfaits alter ego de nos tribus gauloises, qui se tapent dessus pour un lopin de terre.

Les temps sont durs, Yuna fuit aux Etats-Unis, où elle devient une super star de la danse avec un pianiste bourru au cœur tendre. Puis elle retourne à ses premières amours : la Chine, son peuple, ses frères. Elle rencontre un certain Mao, un petit bonhomme colérique qui pense sincèrement que la répression est le seul et unique moyen de gouverner correctement un pays.

L’Armée Rouge chinoise et une partie du parti communiste chinois entreprennent la célèbre "Longue Marche", pour fuir les massacres de l’Armée nationale révolutionnaire du Kuomitang. Oui, je sais, ça fait un peu prof d’histoire géopolitique tout ça. Pour la faire courte (et claire), la Chine est divisée entre plusieurs partis qui veulent être la cerise sur le gâteau du pays. Et donc celui qui gagne est celui qui reste, il faut donc réduire l’adversaire, le repousser, l’acculer, lui montrer qui est le plus fort. En 1934 (nous étions plus préoccupés par un certain Adolf H en Europe), les communistes chinois (Mao et ses copains) fuient à travers la Chine pendant près d’une année.

Cette fuite est racontée étape par étape par Yuna, des montagnes gelées aux tourbes marécageuses, des maladies aux abandons de nouveau-nés, des espoirs et des déceptions de cette Longue Marche, des attaques et des pièges, des épisodes célèbres comme la traversée du Dadu (une aventure toute prête pour Indiana Jones)… pour finalement arriver dans une province au nom imprononçable, où Mao s’élèvera en grand Manitou de la Chine, soutenu par Staline (un méchant coco lui aussi).

La suite ? L’histoire l’a déjà écrit dans les livres, mais Yuna l’humanise. Elle a la sympathie de trouver des excuses à Mao, de défendre ses femmes, de soutenir les conseillers, d’assister secrètement aux réunions au grand sommet. Elle s’érige comme une Mère Teresa des chinois, et c’est là que le charme opère. Elle a beau n’être qu’un personnage de fiction, entièrement créé par Christian Lejalé, elle aime la Chine, elle pousse ce pays au rang des grandes nations alors que nous, tristes européens, trainons encore de vieux préjugés envers ce peuple qui a rattrapé 5 siècles de retard en un seul.

Le premier livre m’avait laissé assez circonspecte. Cette suite est à la hauteur de mes attentes, un écrivain passionné personnifie l’amour de la Chine dans la voix d’une Yuna maltraitée par la vie, qui a souffert autant que son pays, et qui en est ressortie bien plus forte. Je n’avais jamais éprouvé l’envie de mieux connaître ce pays avant ce livre. Voilà un grand roman de la Chine, touchant de sincérité, de passion et de sagesse : "La guerre, c’est des hommes qui ne se connaissent pas et qui se tuent pour des hommes qui se connaissent et ne peuvent pas se tuer".

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "A l'encre de Chine - Livre 1"


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 14 juin 2020 : Et si on achetait des disques ?

Samedi 20 juin, c'est un Disquaire Day un peu particulier qui sera réparti sur 3 autres dates. L'occasion de soutenir plus que jamais vos disquaires. Pour l'occasion vous pouvez même précommander les disques pour éviter la cohue dans les magasins. En attendant voici le sommaire de la semaine, et en bonus le replay de notre 2eme Mare Aux Grenouilles sur Twitch.

Du côté de la musique :

"Après le soir" de Camille Bénâtre
"Le love & le seum" de Charles-Baptiste
"New age norms 1" de Cold War Kids
Interview de Datcha Mandala autour de leur album "Hara"
"Mutations Les chimères de Clément Janequin" de Ensemble Thélème & Quatuor XASAX
"Le sismographe / Noyé" de Gontard!
"La battue" de Les Marquises
"Two Lovers" 17eme mix de Listen in Bed
"C'est la vie" de Olivier Perrot
"Knot" de The Nits
"To save what is left" de Roseland
"Parisienne" de Sarah Lancman
et toujours :
"Domesticated" de Sébastien Tellier
"Polychrome sounds from the underground" de Song Song
"Hara" de Datcha Mandala
"Oxurya" de Fontiac
"Plus rien" mix #16 de notre émission Listen In Bed
"Raviolo" de Mc Baise
"Acapas" de Olivier Savaresse
"Herencia" de Quinteto Respiro
"Les 1001 nuits du jazz" de Raphael Imbert, Johan Farjot & guest
"Chant de force" de YN

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :
des créations :
"Salle d'attente" Lars Noren
"Meaulnes (et nous l?avons été si peu )" de Nicolas Laurent

"Breaking the news"de Alexandra Badea
"Le Dépeupleur" de Michel Didym
"Dj set (sur) écoute" de Mathieu Bauer
des comédies contemporaines :
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"Deux hommes tout nus" de Sébastien Thiéry
du Shakespeare revisité :
"Henri VI" par Thomas Jolly
"Comme il vous plaira" par Christophe Rauck
les vaudevilles de Georges feydeau vu par Zabou Breitman :
"La dame de chez Maxim"
"Le Sytème Ribadier Feydeau"
du côté des humoristes :
"Max Bird - L'encyclo-spectacle"
"Chevallier & Laspalès - Bien dégagé autour des oreilles s'il vous plaît"
et Au Théâtre ce soir :
"La Coquine" de André Roussin

"Tout baigne " de Pascal Elbé
"Beaufils et Fils"de Raoul Praxy

Expositions :

voir des expositions en "real life" avec la réouverture progressive des musées :
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly

Cinéma at home avec :

du drame :
"Paranoid Park" de Gus Van Sant
"Le Festin de Babette" de Gabriel Axel
de la romance : "Aime-moi comme je suis" de Stephan Meyer
du conte fantastique : "La fantastique histoire de Blanche-Neige" de Rachel Goldenberg
des comédies avec :
"Signé Furax" de Marc Simenon
"Le Débutant" de Daniel Jeanneau
au Ciné-Club des films des années 30 :
"Les Rois du sport" de Pierre Colombier
"Forfaiture" de Marcel Lherbier
"Les chasses du Comte Zaroff" de Ernest B. Schoedsack
et un court-métrage expérimental "Les extraordinaires mésaventures de la jeune fille de pierre" de Gabriel Abrantès
une rareté : "Une homme qui dort" de Bernard Queysanne et Georges Perec
et la version ciném d'un documentaire incontournable "Human" de Yann Arthus-Bertrand

Lecture avec :

"Et les vivants autour" de Barbara Abel
"L'iguane de Mona" de Michael Uras
"Mothercloud" de Rob Hart
"Trahison" de Lilja Sigurdardottir
et toujours :
"De Wagner à Hitler" de Fanny Chassain-Pichon
Entrevue avec Fanny Chassain-Pichon
"L'enfer commence avec elle" de John O'Hara
et toujours :
"BeatleStones" de Yves Demas & Charles Gancel
"L'obscur" de Phlippe Testa
"La géographie, reine des batailles" de Philippe Boulanger
"Trouver l'enfant / La fille aux papillons" de René Denfeld

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout
- 2 août 2020 : Une petite pause s'impose
- La Mare Aux Grenouilles #08
- 26 juillet 2020 : Que le spectacle (re)commence
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=