Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce A l'encre de Chine - Livre 2
Christian Lejalé  (Imagine & Co Editions)  janvier 2012

Le voilà, il est là le livre 2 de Christian Lejalé, le boulimique de voyages-qui-nourrissent-ses-romans. Le premier livre, sobrement intitulé Livre 1, racontait la chute de l’empire céleste de Chine, à travers les yeux de Yuna, une fille élevée comme un garçon sous le pseudo Yuno (pas de préface de Françoise Dolto, ni du docteur Freud, elle est tout à fait équilibrée, la petite).

Ce deuxième livre, tout aussi sobrement intitulé Livre 2 commence en 1912, pile-poil à la fin de la chute de cet Empire Céleste. Et franchement, ce n’est pas la joie, les chinois sans filet (plus d’empereur, plus de cadre) nagent en plein chaos, entre le "chacun pour soi" et le "c’est moi le plus fort". La Chine gronde. Zhao, le grand amour de Yuna, lutte contre les seigneurs de la guerre. Ils sont les parfaits alter ego de nos tribus gauloises, qui se tapent dessus pour un lopin de terre.

Les temps sont durs, Yuna fuit aux Etats-Unis, où elle devient une super star de la danse avec un pianiste bourru au cœur tendre. Puis elle retourne à ses premières amours : la Chine, son peuple, ses frères. Elle rencontre un certain Mao, un petit bonhomme colérique qui pense sincèrement que la répression est le seul et unique moyen de gouverner correctement un pays.

L’Armée Rouge chinoise et une partie du parti communiste chinois entreprennent la célèbre "Longue Marche", pour fuir les massacres de l’Armée nationale révolutionnaire du Kuomitang. Oui, je sais, ça fait un peu prof d’histoire géopolitique tout ça. Pour la faire courte (et claire), la Chine est divisée entre plusieurs partis qui veulent être la cerise sur le gâteau du pays. Et donc celui qui gagne est celui qui reste, il faut donc réduire l’adversaire, le repousser, l’acculer, lui montrer qui est le plus fort. En 1934 (nous étions plus préoccupés par un certain Adolf H en Europe), les communistes chinois (Mao et ses copains) fuient à travers la Chine pendant près d’une année.

Cette fuite est racontée étape par étape par Yuna, des montagnes gelées aux tourbes marécageuses, des maladies aux abandons de nouveau-nés, des espoirs et des déceptions de cette Longue Marche, des attaques et des pièges, des épisodes célèbres comme la traversée du Dadu (une aventure toute prête pour Indiana Jones)… pour finalement arriver dans une province au nom imprononçable, où Mao s’élèvera en grand Manitou de la Chine, soutenu par Staline (un méchant coco lui aussi).

La suite ? L’histoire l’a déjà écrit dans les livres, mais Yuna l’humanise. Elle a la sympathie de trouver des excuses à Mao, de défendre ses femmes, de soutenir les conseillers, d’assister secrètement aux réunions au grand sommet. Elle s’érige comme une Mère Teresa des chinois, et c’est là que le charme opère. Elle a beau n’être qu’un personnage de fiction, entièrement créé par Christian Lejalé, elle aime la Chine, elle pousse ce pays au rang des grandes nations alors que nous, tristes européens, trainons encore de vieux préjugés envers ce peuple qui a rattrapé 5 siècles de retard en un seul.

Le premier livre m’avait laissé assez circonspecte. Cette suite est à la hauteur de mes attentes, un écrivain passionné personnifie l’amour de la Chine dans la voix d’une Yuna maltraitée par la vie, qui a souffert autant que son pays, et qui en est ressortie bien plus forte. Je n’avais jamais éprouvé l’envie de mieux connaître ce pays avant ce livre. Voilà un grand roman de la Chine, touchant de sincérité, de passion et de sagesse : "La guerre, c’est des hommes qui ne se connaissent pas et qui se tuent pour des hommes qui se connaissent et ne peuvent pas se tuer".

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "A l'encre de Chine - Livre 1"


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-08-09 :
Retour de service - John le Carré
Un océan, deux mers, trois continents - Wilfried N'Sondé

• Edition du 2020-08-02 :
Nous avons les mains rouges - Jean Meckert
 

• Archives :
Il était deux fois - Franck Thilliez
La goûteuse d'Hitler - Rosella Postorino
Summer mélodie - David Nicholls
Fleishman a des ennuis - Taffy Brodesser-Akner
Bruno Piszczorowicz - Interview
La nuit d'avant - Wendy Walker
La Chine d'en bas - Liao Yiwu
Oeuvres Complètes II - Roberto Bolano
Isabelle, l'après-midi - Douglas Kennedy
Les ombres de la toile - Chris Brookmyre
Un été norvégien - Einar Már Gudmundsson
Be my guest - Priya Basil
Les jours brûlants - Laurence Peyrin
La faiblesse du maillon - Eric Halphen
De Gaulle sous le casque - Henri de Wailly
Une immense sensation de calme - Laurine Roux
Mauvaise graine - Nicolas Jaillet
Le jour où Kennedy n'est pas mort - R. J. Ellory
L'iguane de Mona - Michaël Uras
MotherCloud - Rob Hart
Et les vivants autour - Barbara Abel
Trahison - Lilja Sigurdardóttir
Fanny Chassain-Pichon - Interview
De Wagner à Hitler - Fanny Chassain-Pichon
L'enfer commence avec elle - John O'Hara
BeatleStones - Yves Delmas & Charles Gancel
La géographie, reine des batailles - Philippe Boulanger
L'obscur - Philippe Testa
Trouver l'enfant / La fille aux papillons - René Denfeld
Washington Black - Esi Edugyan
- les derniers articles (11)
- les derniers expos (31)
- les derniers films (2)
- les derniers interviews (28)
- les derniers livres (2025)
- les derniers spectacles (1)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=