Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Microcosm 5
Chronomad - Tinariwen - Smooth - The Film - Homelife - Feist - Troublemakers - No one is innocent - Lali Puna  (La Roche sur Yon)  25 septembre 2004

Belle programmation éclectique que celle de cette cinquième édition du Festival Microcosm à la Roche sur Yon : des touaregs, de l'électro allemande ou française, du rock et un soupçon de hip hop. Le tout dans un site magnifiquement décoré et qui semble être à mes yeux le plus beau festival de l'année dans son habillage.

A la différence des autres événements du même type, Microcosm grandit d'année en année mais reste sur une seule soirée. Suivre une quinzaine de groupes sur trois scènes et en quelques heures va être un petit défi à relever.

18h30 : Ouverture des portes. Après avoir fait le tour et avoir découvert les magnifiques stands colorés, je me dirige vers le premier chapiteau où un concert a déjà commencé. Ce sera aussi ponctuel pendant toute la soirée. Il est juste un tout petit peu dommage que les portes n'ouvrent que 15 minutes avant le premier concert mais passons et rentrons dans le vif du sujet.

18h45 : Chronomad : Deux musiciens sur scène pour une sorte d'electro teintée de musique ethnique. Pendant que le premier travaille sur son clavier, le second, Saam Schlamminger, donne le rythme. Les spectateurs arrivent en petit nombre pour découvrir ce savoureux mélange.

19h00 : Tinariwen :

Après les avoir raté sur tous les festivals de l'été, je découvre enfin cette bande de voyageurs inclassables. Est-ce de la musique traditionnelle ? Est-ce du rock progressif ? Toujours est-il que le spectacle est superbe sur cette grande scène. Voir un touareg en vêtement traditionnel en train de manier une Fender Toronado dans un long rock psychédélique aux accents de Sweet Smoke est une expérience qui vaut le déplacement.

19h15 : Smooth : Le programme prévoyait un groupe groove, soul, funk. J'ai plutôt vu un groupe très pro assez rock, avec un chanteur assis devant un orgue Hammond soutenu par ses deux compères à la rythmique. Peut être un renouveau de la scène nantaise ? C'est en tout cas une fort belle prestation.

20h00 : The Film :

Un look plutôt original pour une musique qui l'est un peu moins. C'est du bon rock, comme on a repris depuis quelques années l'habitude d'en entendre, sans rien de plus. Un chanteur habillé à la Bowie armé d'une guitare coupée du plus vilain effet. Vraiment rien d'exceptionnel.

20h20 : Homelife :

C'est plutôt ce groupe qui aurait du s'appeler The Film tant leur musique semble issue d'une bande originale. Une musique étrange, éclectique, inclassable avec une ribambelle d'instruments, d'interactions et de formidables musiciens. Les morceaux chantés succèdent aux instrumentaux, les mélodies calmes aux coups de tonnerre bruyants. Toute une atmosphère irréelle.

20h45 : Feist : Mademoiselle Feist commence par jouer sa diva. Gros pull rouge sur robe blanche , elle demande une lumière bleue, douce, et plonge le chapiteau dans une certaine intimité pour délivrer ses ballades tout à tour mélancoliques ou nerveuses. Un peu de PJ Harvey, un poil de Bjork, un soupçon de Cat Power mais un tout qui manque un peu de tonus.

21h30 : JR Ewing :

Sont-ils aussi méchants que l'était le sinistre individu dont ils ont récupéré le nom ? On ne peut pas le croire. En revanche, c'est le premier vrai coup de poing de la soirée. Ces norvégiens proposent un rock puissant, brut, qui déchaîne les foules jusqu'à présent assez calmes.

22h00 : Troublemakers : Cours de rattrapage pour toutes les poules mouillées, dont je suis, qui avaient raté les Troublemakers à la Route du Rock. Le show est complet. Diffusion de vidéos sur trois écrans géants, chanteuse, instruments, les Troublemakers font plus qu'un simple mix derrière une platine.Même si la plupart des chansons proviennent du dernier album que je n'ai pas franchement apprécié, le spectacle est de grande qualité et ils restent un groupe bien à part.

23h15 : Lali Puna :

Il ne faut pas trop voir Lali Puna en concert car on se lasse facilement. Valérie Trebeljah n'est pas forcément très remuante, sur scène, debout derrière ses claviers. Elle ne sourit pas toujours et ne fait que quelques mimiques quand son matériel s'enraille. Markus Acher se dandine toujours derrière elle sur sa basse pendant que clavier et batteur se déchaînent. Seulement ce soir, je ne sais pas pourquoi, la musique est d'une telle puissance qu'on ne peut que se régaler. Valérie, elle même, semble s'y plaire, et se permet une décontraction inhabituelle. C'est tellement plaisant qu'il est un peu dur de sortir du chapiteau pour continuer la soirée.

23h45 : No One is Innocent :

Il n'est pas faux de dire qu'une grande partie du public venait pour eux. L'entrée est d'ailleurs encore animée par des groupes de jeunes fans qui achèvent leur dernière bière avant de rentrer sur le site. No One is Innocent fait son grand retour et n'a rien perdu de sa notoriété. Peut être ont-ils juste perdu de leur crédibilité avec l'affligeant single Revolutions.com. Toujours est-il que le concert est de toute première qualité. Tous les meilleurs titres sont joués avec la pêche des premiers jours. Kemar court, bondit et offre son énergie à un public rallié à sa cause.

00h15 : Fatigue et nombre de kilomètres pour rentrer sont plus forts que mon envie de rester. Il est temps de quitter le site et de retrouver un peu de repos. Dommage pour les TTC et les autres qui étaient sans nulle doute de la qualité de tous les autres artistes.

Une soirée fatigante soit, mais une soirée dans le plus magnifique festival de l'année. Une organisation sans faille, un site merveilleusement décoré, des stands sympas originaux et de la nourriture typique bien loin des mauvais kebabs ou des frites malodorantes. Même les toilettes méritaient le détour, c'est dire !

Un grand bravo à l'équipe de bénévoles et à l'organisation. Et sans nul doute, à l'année prochaine !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Tinariwen en concert au Festival des Vieilles Charrues 2005 (dimanche)
Tinariwen en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (mercredi)
Tinariwen en concert au Festival Les Nuits Secrètes
Tinariwen en concert au Festival du Bout du Monde
Tinariwen en concert à L'Aéronef (dimanche 29 avril 2012)
Tinariwen en concert au Festival Art Rock 2013 - vendredi, samedi et dimanche
Tinariwen en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2014 - Vendredi
Tinariwen en concert au Festival Beauregard #9 (édition 2017)
Tinariwen en concert au Festival Beauregard #9 (édition 2017) - Dimanche 9 juillet
L'interview de Tinariwen (avril 2007)
La chronique de l'album The Parade de Smooth
Smooth en concert au Festival Fnac Indétendances 2005
Feist en concert au Festival de Dour 2004 (jeudi)
Feist en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (jeudi)
Troublemakers en concert au Festival La Route du Rock 2004 (dimanche)
La conférence de presse de Troublemakers (août 2004)
La chronique de l'album Gazoline de No One Is Innocent
La chronique de l'album Drugstore de No One Is Innocent
No one is innocent en concert au Festival Les Rockeurs ont du coeur 2004
No one is innocent en concert au Festival La Clef des Chants 2005 (samedi)
No one is innocent en concert au Festival Class'Eurock 2007
No one is innocent en concert au Splendid (vendredi 1er avril 2011)
No one is innocent en concert au Festival Les Nuits Peplum d'Alesia #11 (édition 2011) - samedi
No one is innocent en concert à Hellfest Open Air Festival #14 (édition 2019)
No one is innocent en concert à Hellfest Open Air Festival #14 (édition 2019) - 2ème
L'interview de No one is innocent (16 avril 2007)
Lali Puna en concert au Festival de Dour 2004 (samedi)
Lali Puna en concert au Festival La Route du Rock 2004 (samedi)
La conférence de presse de Lali Puna (août 2004)

En savoir plus :

Chronomad :
www.alientransistor.de/alien-artists/alien-artists-chronomad.html

The Film :
www.thefilm-music.com/
Homelife :
www.madwaltz.com/
Feist :
feistmusic.artistes.universalmusic.fr/
Jr Ewing :
www.thejrewing.com/
Troublemakers :
www.troublemakers.fr/
Lali Puna :
www.lalipuna.de

No one is innocent :
www.nooneisinnocent.net

Crédit photos : Fred


Fred         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 7 juillet 2019 : Menu fraîcheur

On se balade entre soleil caniculaire et orages dévastateurs de festival en festival mais pas que. Au programme de la semaine, de la musique, des livres, du théâtre et du cinéma. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Lung bread for daddy" de Du Blonde
Festival de Beauregard #11 avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls
et toujours :
"Home" de Florian Wielgosik
"Brahms, Intermezzi, Rhapsodies" de François Chaplin
"Espèces menacées" des Fatals Picards
"Zones" de Lillian Gordis
"Chanteuse de guerre" de Mathilde Fernandez
"Cinematic" de Onyx & The Red Lips
"Intermezzo" de Sarah Lancman & Giovanni Mirabassi
"Tu me captures" de Acide Adore
"Ceylon" de Ceylon
"Door to door" de Emma Sand

Au théâtre :

la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions à domicile avec, en ligne, les nouveautés du Musée de la Sacem :
"Le Heavy Metal français"
"Les Petites histoires des Chansons coquines"

Cinéma :

"Inna de Yard" de Peter Webber
la chronique des sorties de juin
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles
et toujours :
"Il était une fois mon meurtre" de Emily Koch
"Juste avant de mourir" de S.K. Tremayne
"L'homme de Constantinople" de J.R. dos Santos
"Seul avec la nuit" de Christian Blanchard
"Tangerine" de Christine Mangan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?
- 1er décembre 2019 : On prépare les cadeaux
- 24 novembre 2019 : Black Friday culturel
- 17 novembre 2019 : 4 ans déjà
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=