Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La demande en mariage - L'ours
Théâtre Essaion  (Paris)  septembre 2012

Pièces courtes de Anton Tchekhov, mise en scène de Sophie Parel, avec en alternance Jérémy Bardeau, Philippe Collin, Aliocha Itovitch, Sophie Parel, Karine Pinoteau et Laurent Richard.

Dans "La demande en mariage", un prétendant émotif et hypocondriaque va gâcher sa demande en mariage pour de bêtes différents familiaux. Heureusement, le père de la jeune fille rabibochera les deux jeunes gens.

"L’Ours" présente la rencontre explosive entre une veuve qui a promis de porter le deuil et un ex-officier, rustre et misogyne, venu réclamer le paiement des dettes de son défunt mari.

Ces deux pièces courtes d’Anton Tchekhov sont très souvent jouées ensemble. Dans la version de la Compagnie Mademoiselle S., c’est "La Demande" qui est jouée en premier (ce qui est l’inverse habituellement) et surtout, Sophie Parel dans sa mise en scène, crée un lien entre ces deux parties en faisant de ces deux pièces, le parcours d’une même femme.

La liaison entre les deux pièces, court intermède musical et chorégraphique mais qui résume en quelques minutes la période qui les sépare, est un moment flamboyant qui vaut à lui seul le déplacement.

Les lumières d’Antonio de Carvalho qui suivent avec finesse l’évolution des sentiments épousent de manière resplendissante le travail de la mise en scène. La distribution est également sans fausse note et que ce soit dans l’une ou l’autre des deux versions possibles, tous sont formidables.

Karine Pinoteau en tête qui passe de l’ingénuité à la fièvre amoureuse, et de l’abattement à l’impétuosité avec un vrai tempérament. Elle trouve avec ce spectacle un superbe rôle qui lui permet de montrer l’étendu de son talent.

Laurent Richard ou Philippe Collin, dans des styles très différents, jouent avec extravagance et puissance le père et l’Ours. Jérémy Bardeau ou Aliocha Itovitch confèrent au prétendant une naïveté touchante et un trop plein d’émotivité qui les rend tantôt empotés ou fougueux, malicieux ou lunaires.

C’est de loin la version la plus réussie qu’on ait pu voir ces dernières années (dont certaines montées par de grands noms), celle où Sophie Parel s’approche le plus de "l’âme Russe" avec ce mélange omniprésent de légèreté et de gravité dans une comédie virevoltante mais qui n’exclut pas pour autant la complexité des sentiments, nous offrant des tableaux plein d’humanité et des personnages en perpétuelle évolution.

Ce bouillonnement et ces débordements d’émotions chez des personnages en apparence renfrognés et atrabilaires font merveille et nous donnent un spectacle impeccable et de très bonne facture, des costumes signés Catherine Lainard au décor de Jacques Tolosa en passant par la musique de Virgile Desfosses.

Le succès devrait être au rendez-vous pour ce divertissement mené tambour battant et porté par une équipe en tous points brillante.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 18 août 2019 : Au rythme des vacances
- 11 août 2019 : Sur la Route du Rock
- 4 août 2019 : De festival en festivals
- 28 juillet 2019 : La canicule recule
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=