Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La chair de l'homme - Diagonale 1
Théâtre Le Lucernaire  (Paris)  octobre 2012

Monologue dramatique d'après le texte éponyme de Valère Novarina, dit par Marc-Henri Lamande, sous la direction de Ludovic Longelin et accompagné par Marc Roques et Louise Chirinian.

Après l'écriture d'Artaud et son époustouflante incarnation dans "Dieu qu'ils étaient lourds... !", Marc-Henri Lamande, s'immerge dans le verbe novarinien en proposant une traversée en diagonale de "La chair de l'homme".

Une nouvelle aventure presque logique puisque au rythme pulsionnel du premier, avec une langue ultime véhicule pour accoucher d'un corps délivré de toute aliénation, répond celui frénétique de Valère Novarina pour qui il est l'âme du langage, la parole créant une ouverture intérieure du corps.

De cette pièce fleuve de plusieurs milliers de voix écrite par une plume porteuse de leur parole, parole considérée comme pensée, matière et chair spirituelle, Marc-Henri Lamande, comédien et musicien, a conçu ce qu'il nomme un concerto pour voix humaine et deux musiciens.

Sous la direction de Ludovic Longelin, accompagné par Marc Roques au clavier et Louise Chirinian au violoncelle acoustique, le corps de Marc-Henri Lamande, sorte de teletubby de noir vêtu, jcombinaison-collant et cagoule, au visage blanchi devenu masque, ce "masque [qui] enlève le visage" dont parle Novarina, mains gantées à la Mickey, est l'instrument à vent qui déploie le verbe, un verbe qui raconte le monde par le "nommer, invoquer, recenser" des noms, des lieux, des mots, des expressions dont Novarina procède à l'incessant collectage.

Dans ce théâtre de paroles, déferlement de dialogues et monologues, de voix et de personnages qui n'en finissent pas de manger des mots, la chair de l'homme, mais aussi celle du Christ dans une métaphore avec l'hostie, de déclamations et d'histoires, toute tentative de déchiffrage rationnel et de quête de sens immédiat entraînerait une implosion en plein vol.

La partition concoctée par Marc-Henri Lamande, qu'il a voulu également comme "un hymne à l'enfance" et qu'il dispense de manière éblouissante, doit s'écouter comme un chant.

Une véritable performance qui fera date.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=