Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Noel Gallagher's High Flying Birds
L'Aéronef  (Lille)  mardi 9 octobre 2012

Comme le disait Didier Wampas "Ce soir, ce soir c'est Noel", en revanche dans une abondance de name dropping absolument gratuite, il serait justice de trouver à tout cela un opposé. Car en effet, la vraie question pourrait être, comme le clamait Arlt dans "La Rouille" : "Avais-tu vu venir Noel ?".

Je n'ai jamais était un grand fan d'Oasis mais disons-le franchement, Noel Gallagher m'a toujours été sympathique, bien plus que son crétin de frère, qui m'a toujours semblé être à la pop ce que Sid Vicious était au punk. D'ailleurs, l'aventure Oasis s'est toujours résumée à ces quatres lettres : Noel. C'est donc pour cela que je suis allé à l'Aéronef en ce soir d'octobre, là où je ne mettrais jamais les pieds à un concert de Beady Eye.

De plus, Noel Gallagher fait partie de ces songwriters majeurs, qu'on le veuille ou non, de cette vaste affaire que l'on appelle vulgairement la musique populaire du vingtième siècle. Car l'impact d'un morceau comme "Wonderwall" a définitivement changé la face du monde. Cela s'est d'ailleurs directement ressenti dans l'ambiance présente dans la salle sur-bondée. Noel est accueilli comme une idole, le public crie son nom, chaque chanson débute et se termine par un tonnerre d'applaudissements et la foule chante chaque refrain en choeur.

Pourtant, Noel et son nouveau groupe les High Flying Birds (dans lequel on retrouve néanmoins Mark Rowe d'Oasis aux claviers) ont joué la quasi intégralité de leur unique album éponyme. Et cela est rassurant de voir que les gens, bien qu'ici présents avant tout par nostalgie, suivent toujours les nouveaux projets de leurs idoles.

Les fans d'Oasis ne furent d'ailleurs pas lésés puisque, sur les 20 morceaux présentés ce soir, 8 étaient des morceaux de la grande époque. D'ailleurs, le premier morceau de la set list fut un réjouissant "(It's Good) To Be Free" qui était la face B du single "Whatever", que l'on a aussi retrouvé, mais cette fois au cours du rappel.

Néanmoins, le moment le plus fort du concert fut une reprise acoustique de "Supersonic" après une intro finger-picking sur le thème de "Wonderwall", uniquement interprété par les deux ex-Oasis, prouvant à ceux qui hésitaient encore que c'est une putain de bonne chanson. Les frissons furent donc de la partie.

L'on reprochera néanmoins, pour les plus mauvaises langues, la non présence de Damon Albarn... mais surtout, et cela a toujours été le principal problème de Noel Gallagher, le manque de variations dans ses compositions, bien que restant d'une efficacité redoutable. Mais si cela prend au début, cela finit par lasser. Voila pourquoi Oasis m'a toujours semblé plus mineur qu'un groupe comme Supergrass ou bien évidemment Blur. Mais bon, si on n'a pas réinventé la musique ce soir, la soirée fut bonne en sueur et c'est tout ce qui compte.

Le rappel fut intégralement consacré aux tubes d'Oasis, avec "Whatever" donc, suivi d'un "Little By Little" qui reçut un accueil spectaculaire du public, avant de conclure sur ce qui reste peut-être la meilleure chanson du groupe de Manchester "Don't Look Back In Anger", véritable composition de génie, qui fut accueillie comme il se doit par une longue ovation.

Noel a donc prouvé ce soir que malgré son passif, il était possible de continuer sur la même lignée sans se planter, en proposant des chansons efficaces sans prétention, ayant avant tout pour but de redonner le sourire en ressoudant les foules. La musique populaire peut donc dormir tranquille, car Noel ne lui mettra pas une bûche mais continuera de l'enguirlander de ses plus belles couleurs et lumières. Pas de quoi avoir les boules, en somme...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Noel Gallagher en concert au Festival Rock en Seine 2012 - Programmation du samedi
High Flying Birds en concert au Festival International de Benicàssim #18 (samedi 14 juillet 2012)

En savoir plus :
Le site officiel de Noel Gallagher
Le Myspace de Noel Gallagher
Le Facebook de Noel Gallagher


Sam Nolin         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 27 septembre 2020 : Autumn Sweater

Voici les premiers jours d'automne, les premiers froids, la pluie et l'envie de s'auto-confiner avec une boisson réconfortante, du chauffage, de la bonne musique, un bon livre, film, jeu voire avec des amis autour d'un bon repas. Bref, c'est l'automne et voici le programme réconfortant de la semaine. Sans oublier le replay de la MAG #11 du 26/09.

Du côté de la musique :

"Echos" de Romain Humeau
"American head" de The Flaming Lips
"Grand écran" de Ensemble Triptikh
"Beethoven : op 109, 110, 111" de Fabrizio Chiovetta
"B.O. d'une scène de meurtre" première émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Oiseau(x) scratch" de Luc Spencer
"Debussy" de Philippe Bianconi
"Tête Blême" de Pogo Car Crash Control
"XIII" de Quatuor Ardeo
et toujours :
"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses

Au théâtre :

les nouveautés :
"Le Grand Inquisiteur" au Théâtre national de l'Odéon
"Iphigénie" aux Ateliers Berthier
"Philippe K. ou la flle aux cheveux noirs" au Théâtre de la Tempête
"Le Grand Théâtre de l'épidémie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"Le Quai de Ouistreham" au Théâtre 14

"Les Pieds tanqués" au Théâtre 12
"Le nom sur le bout de la langue" au Théâtre de la Huchette
"La Folle et inconvenante Histoire des femmes" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
les reprises :
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Album de famille" au Studio Hébertot
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre des Mathurins
"Contrebrassens" au Studio Hébertot
"Leonard de Vinci, naissance d'un génie" au Studio Hébertot
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

Cinéma :

en salle :
"L'Ordre moral" de Mario Barroso
at home :
"Drôles d'oiseaux" de Elise Girard
"Mise à mort du cerf sacré" de Yorgos Lanthimos
"Terror 2000 - Etat d'urgence en Allemagne" de Christoph Schlingensief
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'été" de Lina Wertmüller
"Ruth et Alex" de Richard Loncraine

Lecture avec :

"Ici finit le monde occidental" de Matthieu Gousseff
"L'heure des spécialistes" de Barbara Zoeke
"Mémoires" du Général von Choltitz
"Porc braisé" de An Yu
"Portraits d'un royaume : Henri III, la noblesse et la Ligue" de Nicolas Le Roux
"Sublime royaume" de Yaa Gyasi

et toujours :
clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi
"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 27 septembre 2020 : Autumn Sweater
- La Mare Aux Grenouilles #11
- 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !
- 13 septembre 2020 : On ira où tu voudras quand tu voudras
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=