Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Godspeed You! Black Emperor
'Allelujah ! Don't bend ! Ascend !  (Constellation Records)  octobre 2012

Pour moi, Godspeed You! Black Emperor sera toujours la bande originale de : cet automne-hiver-là, interminables d'obscurités, d'errance triste ; un parking le printemps suivant, où dormir, harassé avant l'épreuve ; des kilomètres de route avalés, seul éveillé au volant, sous la pluie torrentielle balayée mollement par les essuies-glaces épuisés ; la solitude de mes sommets montagneux ; une friche industrielle, un millier de kilomètres ailleurs, dans la solitude de la fin du monde...

Où est-elle passée, cette vieille voiture rouge ? Où sont-ils, ces prénoms des temps passés ? Comme avalés dans un blizzard nord-américain. Révolus. Godspeed !

Dix années de hiatus, comme la page d'une vie détournée, courue hors de la course qu'on lui avait prévue – pour le bien, forcément pour le bien, les pages sont faites pour cela, les phrases ne se suivent pas. Jamais.

Et pourtant, les Montréalais reviennent. Simplement, en concert, puis sur disque. Pas une ride n'a été prise. Leur musique sent l'érable, comme on dirait qu'elle sent la poudre – ou le sapin. Colère du temps, avec toujours ces mêmes refus sans concession.

On aurait pu avoir toutes les craintes, celle du déclin, celle des recettes, celle des redites, celle du prête-nom, celle de la vacuité, de la maladresse, de la trahison, même. Et les autres.

Et pourtant : ces dix années ont passé, mais il n'y a rien d'autre à en dire. C'est un fait, calendaire. Mais elles n'ont rien avalé, rien changé pour le groupe. Aujourd'hui, comme hier. Très exactement, comme hier.

Deux drones et deux longues pièces instrumentales, mises en disque de Gamelan et Albanian, titres issus du répertoire scénique de Godspeed era Yanqui U.XO. De fait, on croirait s'y entendre, très exactement. Dix années ont-elles passé ? 'Allelujah ! Don't bend ! Ascend ! réussit l'impossible résurrection à l'identique. Le professeur Frankenstein avait fait bien pire, d'entre les morts.

Un faussaire pourrait aisément entretenir la légende de l'outtake frelaté, d'ailleurs. L'EP complémentaire, les inédits tirés du chapeau. Pourtant non, la créature Black Emperor est bien vivante.

S'il fallait songer à d'autres qu'à eux-mêmes, on évoquerait le Boléro de Maurice Ravel, Spacemen 3, Mogwai. Ce ne serait que des mots. La grande densité du disque ne serait pas que des mots. Métal fondu, brûlant, hurlant comme il se déchire. Godspeed déflagre, s'emporte, tempêtant. La cendre a remplacé la neige dans les tournoiements de la tempête, la colère la mélancolie – bien avant, déjà, d'ailleurs, que ces dix années aient eu passé.

Et dans dix ans ? Où ? Seront-ils encore ? Et moi ? Quels vestiges d'aujourd'hui auront été perdus, demain ? Quelles fins, pour quel monde à venir ? Où sera cette voiture blanche, où seront ces visages-prénoms familiers ?

Le temps. La peur, la mort, l'oubli ? Certainement pas. Ne pas plier. Ne pas plier. Ne pas plier. Ainsi soit-il.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Godspeed You! Black Emperor en concert à Cabaret Sauvage (11 mai 2003)
Godspeed You! Black Emperor en concert à Cabaret Sauvage (13 mai 2003)
Godspeed You! Black Emperor en concert au Grand Mix (10 mai 2003)
Godspeed You! Black Emperor en concert à La Condition Publique (samedi 3 novembre 2012)
Godspeed You! Black Emperor en concert à La Condition Publique (samedi 3 novembre 2012) - 2ème
Godspeed You! Black Emperor en concert au Festival La Route du Rock #23 (vendredi 16 août 2013)
Godspeed You! Black Emperor en concert à L'Aéronef (jeudi 16 avril 2015 )
Godspeed You! Black Emperor en concert à Condition Publique (dimanche 22 octobre 2017)

En savoir plus :
Le site officiel de Godspeed You! Black Emperor
Godspeed You! Black Emperor sur le site de Constellation Records
Le Facebook de Constellation Records


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 5 janvier 2020 : 360 jours avant 2021

Le temps passe, mais Froggy's Delight est toujours là, sans doute avec une nouvelle peau bientôt mais ce qui importe c'est ce que nous vous proposons à l'intérieur avec pour démarrer l'année une belle petite sélection à découvrir tout de suite !

Du côté de la musique :

"Broken toy" de Dirty Bootz
"Voix du ciel" de Ensemble Gilles Binchois
"Telemann : Frankfurt Sonatas" de Gottfried von der Goltz
"Lemon the moon" de Nitai Hershkovits
"Le rêve et la terre : Debussy, Ginastera" de Orchestre de Lutetia & Alejandro Sandier
et toujours :
"Mozart, Youth symphonies" de Freiburger Barockorchester, Gottfried von der Goltz
"Gemma EP" de Gemma
"Emily the one" mix #7 de notre podcast Listen In The Bed en partenariat avec Radio Dio
"Né !" de Chris LeHache
"Constance" de David Giguère
"Années folles, Crazy Paris !" de François Chaplin, Marcela Roggeri
"Super parquet" de Super Parquet
Ca bouge à Saint Etienne avec :
- "Plastic Ono Utero", 7eme épisode du podcast Listen In Bed
- Rencontre avec MC Pampille autour de son album "Sur le banc de touche"

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Epaule de Dieu" au Théâtre L'Atalante
"Chien et Chat" à la Manufacture des Abbesses
"La Dame Céleste et Le Diable Délicat" au Studio Hébertot
les reprises :
'"Vertiges" au Théâtre de la Colline
'"Invisibles" à la MC93 de Bobigny
'"Vestiges Fureur" au Lavoir Moderne Parisien
"Les Carnets de Harry Haller" au Théâtre du Roi R
"La Loi des prodiges" à La Scala
"Alexandra Pizzagali - C'est dans la tête" au Théâtre du Marais
"Matthieu Penchinat - Qui fuis-je ?" au Théâtre du Marais
et la chronique des spectacles toujours à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Moderne Maharahaj, un mécène des années 1930" au Musée des Arts Décoratifs
"Collection Weisman & Michel : Fin de siècle - Belle Epoque (1880-1916)" au Musée de Montmartre
"Balzac & Grandville - Une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

"Les Siffleurs" de Corneliu Porumboiu
et la chronique des films sortis en décembre

Lecture avec :

"Juste une balle perdue" de Joseph D'anvers
"La séparation" de Sophia de Séguin
"Otages " de Nina Bouraoui
"Sukkwan island" de David Vann
et toujours :
"Un art de vivre à Paris" de France de Griessen
"Nino dans la nuit" de Capucine & Simon Johannin
"Nuit d'épine" de Christine Taubira
"On ne meurt pas d'amour" de Géraldine Dalban Moreynas
"Jacobins !" de Alexis Corbière
"La fabrique du crétin digital" de Michel Desmurget
"Le ghetto de l'intérieur" de Santiago H Amigorena

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot
- 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture
- 9 février 2020 : On se calme et on se cultive
- 2 février 2020 : Place aux crèpes
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=