Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Rich Aucoin - Here We Go Magic
Grand Mix  (Tourcoing)  jeudi 1er novembre 2012

Je suis fâché contre les hipsters, et autant le dire, je suis fâché contre moi-même. Ce terme devenu au fil du temps insondable n'a ni queue ni tête, et n'est qu'un paradoxe ambulant depuis que l'underground est devenu mainstream. Alors quel rapport entre l'apparition de cette "catégorie" de personnes à la base marginale qui se revendiquaient du jazz et du be-pop pour être cool, et le concert de ce soir ? Malheureusement aucun. Tant tout cela est illogique depuis bien trop longtemps. Au final je suis fâché contre la hype, voilà qui est plus clair.

Le nom de Rich Aucoin tourne beaucoup depuis la dernière édition du festival de Dour, où sa prestation fut instantanément présentée comme culte. C'est donc avec curiosité que nous découvrons ce qui s'avérera être le clown de la soirée.

Rich Aucoin enchaîne sans gène tous les clichés insupportables de la musique autoproclamée indépendante faussement barrée et s'imposera directement à mes yeux comme le Patrick Sébastien de la hype.

Le spectacle n'a quasiment rien de musical, quelques nappes de synthétiseur rétro, le reste étant un programme de boucles relié à un écran géant qui diffuse des vidéos à succès YouTube comme "Double Rainbow" ou des extraits de film comme Back To The Future. Un véritable opéra pour geeks sans grande prise de risque, le tout étant essentiellement basé sur de l'entertainment grand public.

Les paroles, sans intérêt, sont également diffusées sur l'écran afin de faire chanter le public, et se veulent être des espèces de slogans rigolo et cool. A plusieurs reprises (Pat)Rich (Seb)Aucoin lance des confettis et autres cotillons dans la foule avant de la recouvrir d'un parachute. Des ados boutonneux ont l'air ravis de se galocher en dessous, ce qui m'a définitivement plongé dans un profond cynisme.

La seule chose à retenir de cet affligeant carnaval, particulièrement indécent pour des oreilles humaines, fut le batteur, discret, auquel le mix ne rendait pas justice car sous mixé derrière une boite à rythme inutile.

Here We Go Magic arrive sur scène, mais pour balancer, avant d'enchaîner directement sur le set, ce qui donna une arrivée franchement froide, plus tragique que magique, avec un groupe peu dedans et peu ordonné dès les premiers morceaux.

La balance étant courte, le son fut souvent pénible, si ce n'est inaudible sur certaines montées de guitares, qui semblaient pourtant excellentes au niveau des arrangements mélodiques.

Le concert fut tout du long assez plat, le groupe semblant fatigué, même si l'on retiendra de bonnes interprétations de morceaux comme "Alone but moving" de l'excellent A Different Ship, l'un des meilleurs disques de l'année.

Le concert gagnera néanmoins en intensité lors des rappels, où l'on retrouvera un groupe en parfaite symbiose. Concert décevant donc, ce qui arrive parfois lors de dates sur de longue tournée. Reste toujours le disque, aux arrangements pop et à la production impeccables, vraiment rafraîchissant à une époque où tout semble se ressembler.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Rich Aucoin en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Samedi
La chronique de l'album Pigeons de Here we go magic
La chronique de l'album A Different Ship de Here We Go Magic
La chronique de l'album Kadavar - Pond - My Morning Jacket - Last Train - Hot Chip - Here we go magic - Tame Impala de Festival Rock en Seine 2015 - Dimanche 30 août
Here We Go Magic en concert au Festival Radar 2010 (6ème édition)
Here We Go Magic en concert au Festival La Route du Rock #21 (dimanche 14 août 2011)

En savoir plus :
Le site officiel de Rich Aucoin
Le Bandcamp de Rich Aucoin
Le Myspace de Rich Aucoin
Le Facebook de Rich Aucoin
Le site officiel de Here We Go Magic
Le Myspace de Here We Go Magic
Le Facebook de Here We Go Magic

Crédits photos : Olivier Ryckebusch (Toute la série sur Taste of Indie)


Sam Nolin         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=