Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sur Prise
Centre d'Animation des Halles  (Paris)  novembre 2012

Monologue dramatique écrit et mis en scène par Amine Adjina, interprété par Emilie Prévosteau.

2012 connaît, à l'occasion du cinquantième anniversaire de la mort de Norma Jean Baker, une déferlante Marilyn et nombre de propositions théâtrales tendent à vouloir appréhender la réalité de la femme à partir notamment de ses écrits intimes et/ou ses derniers entretiens avec son psychanalyste Ralph Greenson.

Avec "Sur Prise", monologue "librement inspiré de la vie et de la mort de Marilyn Monroe", Amine Adjina livre un opus fictif personnel par lequel il veut questionner le mythe Marilyn sous l'angle spécifique de l’acteur, indiquant que Marilyn Monroe est un concept.

La partition qu'il a écrite et qu'il met en scène de manière frontale, en adresse au public, le public spectateur et voyeur dont l'acteur cherche la reconnaissance en s'offrant à son regard qui devient son miroir, aborde principalement la question de l'image, du corps et du rapport aussi singulier qu'ambigu entre l'acteur et le public.

Ainsi montre-t-il une Norma Jean qui a joué au démiurge avec elle-même en façonnant son personnage de blonde, celle qui ose et décimera le blockbuster des brunes, pour devenir l'ange blanc de Hollywood, en travaillant son corps, instrument de l'acteur, qu'elle a tellement magnifié en blonde sexy qu'il devient son ennemi en l'empêchant d'accéder aux rôles du répertoire.

Un jeu dangereux qui la rend prisonnière de son double, un masque qui lui colle à la peau et qui finira par la tuer, comme de ses rôles pour en faire "une poupée russe américaine" qui empile les personnages qui vont étouffer la petite fille descendante d'une lignée de femmes atteinte de démence inexorablement seule qui veut être aimée à tout prix.

Sur le plateau, quelques éléments emblématiques, un lit, une baignoire, un imperméable clair, une perruque blonde, et la mort qui sonne à la porte sous forme de la sonnerie du téléphone actionné par un interlocuteur nommé Go.

Emilie Prévosteau, jeune comédienne dont le physique gracile et le timbre de voix prédisposent à l'emploi d'ingénue, campe avec assurance, crédibilité et sensibilité une Marilyn palpitante et d'une luminoseuse candeur, rattrapée par ses fêlures, dans un processus d'offrande qui la conduit au bord du gouffre, victime de ses démons et brûlée par le jeu du désir qu'elle a provoqué.

Scandé par la chanson "One silver dollar " du film "The river of no return" de Otto Preminger dont sont également projetées quelques images, le spectacle est une réussite et, à l'instar de son titre à double sens, une heureuse surprise.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=