Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sur Prise
Centre d'Animation des Halles  (Paris)  novembre 2012

Monologue dramatique écrit et mis en scène par Amine Adjina, interprété par Emilie Prévosteau.

2012 connaît, à l'occasion du cinquantième anniversaire de la mort de Norma Jean Baker, une déferlante Marilyn et nombre de propositions théâtrales tendent à vouloir appréhender la réalité de la femme à partir notamment de ses écrits intimes et/ou ses derniers entretiens avec son psychanalyste Ralph Greenson.

Avec "Sur Prise", monologue "librement inspiré de la vie et de la mort de Marilyn Monroe", Amine Adjina livre un opus fictif personnel par lequel il veut questionner le mythe Marilyn sous l'angle spécifique de l’acteur, indiquant que Marilyn Monroe est un concept.

La partition qu'il a écrite et qu'il met en scène de manière frontale, en adresse au public, le public spectateur et voyeur dont l'acteur cherche la reconnaissance en s'offrant à son regard qui devient son miroir, aborde principalement la question de l'image, du corps et du rapport aussi singulier qu'ambigu entre l'acteur et le public.

Ainsi montre-t-il une Norma Jean qui a joué au démiurge avec elle-même en façonnant son personnage de blonde, celle qui ose et décimera le blockbuster des brunes, pour devenir l'ange blanc de Hollywood, en travaillant son corps, instrument de l'acteur, qu'elle a tellement magnifié en blonde sexy qu'il devient son ennemi en l'empêchant d'accéder aux rôles du répertoire.

Un jeu dangereux qui la rend prisonnière de son double, un masque qui lui colle à la peau et qui finira par la tuer, comme de ses rôles pour en faire "une poupée russe américaine" qui empile les personnages qui vont étouffer la petite fille descendante d'une lignée de femmes atteinte de démence inexorablement seule qui veut être aimée à tout prix.

Sur le plateau, quelques éléments emblématiques, un lit, une baignoire, un imperméable clair, une perruque blonde, et la mort qui sonne à la porte sous forme de la sonnerie du téléphone actionné par un interlocuteur nommé Go.

Emilie Prévosteau, jeune comédienne dont le physique gracile et le timbre de voix prédisposent à l'emploi d'ingénue, campe avec assurance, crédibilité et sensibilité une Marilyn palpitante et d'une luminoseuse candeur, rattrapée par ses fêlures, dans un processus d'offrande qui la conduit au bord du gouffre, victime de ses démons et brûlée par le jeu du désir qu'elle a provoqué.

Scandé par la chanson "One silver dollar " du film "The river of no return" de Otto Preminger dont sont également projetées quelques images, le spectacle est une réussite et, à l'instar de son titre à double sens, une heureuse surprise.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout
- 2 août 2020 : Une petite pause s'impose
- La Mare Aux Grenouilles #08
- 26 juillet 2020 : Que le spectacle (re)commence
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=