Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Daphné
Treize chansons de Barbara  (Naïve)  octobre 2012

S'il est une artiste qui a accompagné mon adolescence, c'est Barbara. Une époque où je voyageais de Boby Lapointe vers Boris Vian vers Brel et Brassens puis Nougaro, elle est restée sur le podium avec des chansons que je connais encore par cœur, que je reprends à tous les arrêts de bus du passé et du présent des villes de Province où il faut savoir patienter des minutes et tant et plus. Alors : "Il pleut sur Nantes et je me souviens, le ciel de Nantes rend mon cœur chagrin…".

Il y a aussi ce souvenir d'une émission hommage de Macha Béranger quand elle œuvrait en nocturne sur France Inter et que des personnes seules, des jeunes hommes témoignaient la gorge nouée de la beauté lumineuse des chansons de Barbara, de ses visites dans les prisons dans les hôpitaux, de sa solidarité des condamnés (alors, sans espoir) des malades du Sida : "Si s'aimer d'amour, c'est mourir d'aimer, ils sont morts d'amour, sida condamnés…". Barbara, l'amour, la mort, la vie qui s'écoule avec ses heurts, ses plaisirs et ses extases sensuelles : de quoi éduquer les enfants et consoler ceux et celles qui restent encore des enfants, dans leurs rêves et leurs combats. Résolument à côté des faibles qu'elle gracie (les condamnés à mort "Si la photo est bonne"), qu'elle protège (les immigrés "Mes hommes"), face à la société – juge – répressive – assassine.

Barbara, la silhouette sombre qui enroulait vos sentiments en poète. Née en 1930, elle aurait aujourd'hui 82 ans, on imagine aisément quels auraient été ses combats… tellement semblables : le droit d'aimer entre personnes du même sexe, de religions ou de générations (voire de classes sociales) différentes, dans toutes les positions, les mises en scène ; croire en l'enfance, au rachat de ses fautes ; contre les martyres d'enfants dans les conflits armés aussi bien qu'auprès de parents tarés. Un bon nombre à sa suite, en somme. Et bizarrement Barbara n'est pas tellement programmée ou reprise par les artistes à la Radio ou à la Tivi.

Si Daphné a accepté de dédier tout un spectacle puis un album de chansons à Barbara, nous ne pouvons que saluer son heureuse initiative. Elle a la voix claire, quand nous sommes habitués à la voix grave et voilée de Barbara. Les chansons gagnent en légèreté, c'est-à-dire qu'elles perdent un peu en mystère : qu'en est-il de ces messes païennes, de cette lave de feu, de ses colères rentrées et de ces basculements charnels ? Peut-être que l'époque a changé, que les artistes sont davantage des filles – princesses que des femmes-sorcières telle Calypso qui retient Ulysse à sa couche. La sélection de Daphné est sans surprise, les titres les plus connus sont là : "Une petite cantate" (rappelez-vous dans Camille redouble quand Yolande Moreau, Michel Vuillermoz et Noémie Lvovsky la chantent doucement), "Au bois de Saint-Amand", "Si la photo est bonne", "Ma plus belle histoire d'amour" et des duos inattendus : "Dis, quand reviendras-tu ?" avec Benjamin Biolay, "Göttingen" avec Jean-Louis Aubert, "La dame brune" avec Dominique A… bien, bien.

Benjamin Biolay place sa voix un peu au hasard, Jean-Louis Aubert qui avait écrit pour Barbara a pris la voix de Buzy (j'ai mis longtemps à le reconnaître et j'aimais assez l'idée que Buzy participe au disque, pfff… déçue), Dominique A dans la partition de Georges Moustaki… guère piquant. La liberté du disque est peut-être à rechercher dans la production de David Hadjadj dans ses cordes, claviers et sons de jouets.

Daphné a rempli son contrat, mettre en lumière le talent de Barbara et nous espérons que les plus jeunes vont être curieux de découvrir l'artiste originale, ses chansons et toucher ses drames qui sont les leurs : quoi de plus punk que d'écrire : "à mourir pour mourir je choisis l'âge tendre, j'aime mieux m'en aller du temps que je suis belle, qu'on ne me voie jamais faner sous ma dentelle...", "j'ai tout essayé, j'ai fait semblant d'y croire, je reviens fatiguée et j'ai le désespoir".

Allez-y voir de plus près, au-delà des statues de cimetière. Je m'adresse bien sûr à ceux et celles que l'époque a tendance à désoler.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album L'émeraude de Daphné
La chronique de l'album Carmin de Daphné
La chronique de l'album Iris Extatis de Daphné
Daphné en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2005 (vendredi)
Daphné en concert au Festival Mythos 2005
Daphné en concert au Café de la Danse (30 avril 2005)
Daphné en concert au Festival FNAC Indétendances 2007 (vendredi)
Daphné en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Mercredi)
Daphné en concert au Festival Paroles et Musiques #20 (édition 2011) - samedi

En savoir plus :
Le site officiel de Daphné
Le Myspace de Daphné
Le Facebook de Daphné


Sandrine Gaillard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# La Mare Aux Grenouilles #13

Treizième édition de la MAG, la Mare Aux Grenouilles, notre nouvelle émission façon talk show où il est question de musique, lecture, cinéma, exposition, jeu vidéo et chaîne YouTube entre autres. C'est à revoir ici et voici le sommaire et les liens vers les sujets que nous avons abordés.

T-Shirt Aggravator 2 (Influenza Records & SK Records, avril 2018)

Le Bandcamp de T-Shirt
Le Soundcloud de T-Shirt
Le Facebook de T-Shirt
Le clip de "Dates And Numbers"

Quatuor Ardeo XIII (Klarthe Records, septembre 2020)

Le site officiel du Quatuor Ardeo
Le Facebook du Quatuor Ardeo
La chronique de "XIII"

Ninja Cyborg The Sunny Road EP(Music Unit, juillet 2020)

Le site officiel de Ninja Cyborg
Le Bandcamp de Ninja Cyborg
Le Soundcloud de Ninja Cyborg
Le Facebook de Ninja Cyborg
Le clip de "The Sunny Road"

Helluvah Lonely Riots (Dead Bees Records & Jarane Records, octobre 2020)

Le site officiel de Helluvah
Le Bandcamp de Helluvah
Le Soundcloud de Helluvah
Le Facebook de Helluvah
La chronique de "Echo Valley EP"
Le clip de "Soleil noir"

R.wan La gouache (Poupaprod, octobre 2020)

Le site officiel de R.wan
Le Soundcloud de R.wan
Le Facebook de R.wan
Le clip de "Contrepitre"

Metz Atlas Vending (Sub Pop Records, octobre 2020)

Le site officiel de Metz
Le Bandcamp de Metz
Le Soundcloud de Metz
Le Facebook de Metz
Le clip de "A boat to drown"

Suzanne Rault-Balet Des Frelons dans le Coeur (L'Iconoclaste, octobre 2020)

Suzanne Rault-Balet sur le site des éditions L'Iconoclaste

John Lang & Guillaume Albin Les Sbires du donjon de Naheulbeuk, tome 2 (Clair de Lune, octobre 2020)

Le site officiel de Donjon de Naheulbeuk
Le site officiel du jeu de rôle Donjon de Naheulbeuk
La vidéo de "A l'aventure compagnon"

Among Us InnerSloth (iOS, Microsoft Windows, Android, juin 2018)

Le site officiel de Among Us
Le Facebook de Among Us
Le trailer de "Among Us"

Phasmophobia Kinetic Games (Microsoft Windows, octobre 2020)

Le site officiel de Phasmophobia
Le trailer de Phasmophobia

Yves Klein, l'infini bleu Atelier des lumières (Paris, 28 février 2020 au 3 janvier 2021)

Le site officiel de l'exposition
La chronique de "Yves Klein, l'infini bleu"
Le teaser de l'exposition

Giorgio Diritti Je voulais me cacher (novembre 2020)

La bande annonce du film "Je voulais me cacher"

Marine Hebert HyperOblique (YouTube, avril 2020)

Le site officiel de HyperOblique
La chaîne YouTube de HyperOblique
La présentation de HyperOblique
Les 4 derniers journaux
- 22 novembre 2020 : Le Froggy's Nouveau
- La Mare Aux Grenouilles #15
- 15 novembre 2020 : Novembre à Paris
- 8 novembre 2020 : Fake Empire
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=