Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Nits
Café de la Danse  (Paris)  jeudi 29 novembre 2012

L'ouverture des portes du Café de la Danse était prévue à 19h30 pour un début de concert à 20h, mais comme les portes se sont ouvertes avec 20 minutes de retard et qu'on a croisé Henk, Rob et Robert Jan, qui revenaient de dîner vers 20h, entrant dans la salle par la même porte que les spectateurs et répondant gentiment aux saluts des uns et des autres, on ne fut pas surpris des quelques dizaines de minutes d'attente une fois rentrés dans la salle.

Les sièges avaient été pris d'assaut par un public qui suit ces héros méconnus de la pop depuis de nombreuses années.

En effet, la moyenne d'âge du public devait facilement approcher les 45 ans, un cap dans la vie où on apprécie de voir un concert bien tranquillement assis. D'autant plus que le public des Nits ne s'apparente pas franchement à une horde de hooligans venus pour pogoter.

Une des principales questions qu'on se pose en se rendant à un concert des Nits n'est pas de savoir si celui-ci sera ou non réussi, je ne les ai jamais vu rater un concert depuis plus de vingt ans que je me déplace pour chacune de leur tournées, à Paris ou en province, mais plutôt de savoir quel décor ils auront choisi. Il suffit de regarder la vidéo officielle Urk qui immortalisait la tournée qui avait suivi The Train en 1989 pour se rendre compte de la folie douce qui habite ces joyeux drilles.

Finalement, le décor est sobre. Deux écrans aux formes parallélépipédiques, côte à côte, les claviers de Robert Jan à gauche, la batterie de Rob à droite. A peine sont-ils rentrés que le public les acclame. A priori personne ne les voyait pour la première fois, on a l'impression que c'est là le plaisir de retrouver de bons vieux copains après une trop longue attente, déjà trois années passées depuis le précédent concert à Paris, à l'Alhambra le 7 décembre 2009.

C'est tout sourire qu'ils entament leur set. Des morceaux de Malpensa, leur dernier album, bien entendu, mais aussi quelques classiques : "Cars", "Home Before Dark", "Nescio", "The Bauhaus Chair", "Adieu Sweet Banhof", "JOS Days"... Le public est ravi, les gens applaudissent mais surtout ils sourient pendant les morceaux. Robert Jan joue tourné vers le public, perpendiculairement à ses claviers. Rob est comme toujours éblouissant, d'une finesse extrême, changeant de baguettes et de balais en fonction des sons qu'il souhaite obtenir.

Il souffle même sur sa caisse claire pour imiter le son du vent. Quant à Henk, il se lance en français dans des explications des chansons qui font beaucoup rire ses complices.

Surtout lorsque, pour parler de l'histoire de "Nick in the House of John", le voici qui conclue par un "Imagine !" qui provoque l'hilarité de Rob puisque la chanson parle de John Lennon.

Le concert connaîtra néanmoins un petit passage en creux, après un peu plus d'une heure. Les chansons qui s'enchaînent viennent toutes des albums sortis dans les années 2000, "Les Nuits", "The key Shop", "Tennenbaum"... Ces chansons bien qu'agréables proviennent d'albums qu'on a quand même moins écouté que les grands albums classiques et inaltérables du groupe. Mais ce moment sera de courte durée alors que le concert aura duré deux heures complètes.

A la fin, le groupe revient bien évidemment pour "In The Dutch Mountains" mais aussi pour une version émouvante, absolument magnifique de "Sketches Of Spain".

Les années ont marqué les membres des Nits, mais leur musique reste lumineuse et poétique. Ils semblent prendre toujours autant de plaisir à retrouver le public, à jouer ensemble. Les retrouvailles avec le public parisien étaient parfaitement réussies, un concert qui redonnait de l'énergie et réchauffait le coeur en ce début d'hiver.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Doing The Dishes de The Nits
La chronique de l'album Strawberry Wood de The Nits
La chronique de l'album Malpensa de Nits
Nits en concert au Festival La Route du Rock - Collection Hiver 2006
L'interview de The Nits (19 mars 2010)

En savoir plus :
Le site officiel de Nits
Le Facebook de Nits

Crédits photos : Thomy Keat (Toute la série sur Taste of Indie)


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Nits (24 septembre 2012)


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Mondrian figuratif" au Musée Marmottan-Monet
"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=