Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Héritage
Hiam Abbass  décembre 2012

Réalisé par Hiam Abbas. France/Israel. Documentaire. 1h28. (Sortie 12 décembre 2012). Avec Hafsia Herzi, Hiam Abbass, Yussef Abu Warda, Tom Payne et Ashraf Barhoum.

Dans la courte histoire du cinéma palestinien, on a principalement vu des films traitant frontalement ou symboliquement de l’occupation israélienne et de ses conséquences sur la population.

Pour son premier long-métrage, Hiam Abbass innove en proposant une "saga palestinienne" qui n’a rien à envier au cinéma international.

De cette grande comédienne, qu’on a pu applaudir récemment sur les planches en France ("Phèdre les oiseaux"), on aurait pu logiquement attendre un cinéma plus "art et essai", moins narratif, moins descriptif, moins psychologique.

Mais, au moment même où la Palestine devient un "presque État" à l’ONU, elle a une la bonne idée de faire un film à destination du plus grand nombre, un film qui montre qu’une riche famille palestinienne a les mêmes problèmes et les mêmes ambitions qu’une riche famille américaine, française ou israélienne. Bref que les Palestiniens ont droit à une fiction comme les autres, une fiction destinée à eux-mêmes comme aux autres et pas simplement à un cinéma didactique exposant la situation géopolitique d’un peuple en quête de reconnaissance.

Filmant un village magnifique, perdu dans la montagne, et dont la quiétude est seulement perturbée de temps à autre par des avions israéliens la survolant, voire la bombardant, elle tisse une histoire où chaque personnage est emblématique sans être totalement schématique.

Le patriarche palestinien, qui est entre la vie et la mort, n’a guère de chance avec ses descendants : l’un collabore avec les Israéliens, l’autre est un homme d’affaires incapable, le troisième ne peut enfanter. Quant à la dernière-née, c’est une jeune femme libre, une artiste qui vit, pour ne rien arranger, avec un Anglais…

Si l’on osait, on pourrait ranger le film de Hiam Abbass dans la mouvance d’un cinéma influencé par Claude Sautet. On y retrouvera en effet un entrelacs d’histoires et de personnages, le tout se cristallisant dans un mariage propice aux tensions et aux tentations. On y découvrira une pléiade d’acteurs excellents, avec à leur tête Hafzia Herzi, qui prend ici magistralement son envol international.

On prendra plaisir à découvrir les failles et les turpitudes de tous ces Palestiniens, preuve s’il en est que l’on vit, que l’on se déchire, que l’on espère sur cette terre en éternelle fusion.

"Héritage" de Hiam Abbass explique très bien et sans fausses notes idéologiques que les Palestiniens constituent un peuple. En leur faisant vivre une histoire qu’on pourrait vivre partout ailleurs, elle les inscrit vraiment dans l’Histoire.

Le premier" vrai" film s’appelait "Naissance d’une Nation" Griffith y contait l’éveil chaotique des Etats-Unis. Avec "Héritage", Hiam Abbass raconte à sa façon celui de la Palestine.

Au-delà de ses réelles qualités, c’est un film qui ne peut donc que faire date.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 11 avril 2021 : Culture en résistance
- 4 avril 2021 : La Culture encore Chocolat
- 28 mars 2021 : Une heure de confinement en moins
- 21 mars 2021 : Printemps confiné
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=