Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Alice Guerlot-Kourouklis
334, distance  (Cézame)  septembre 2012

334, distance n'est pas un disque de musique pop, ni électro. A la limite, on peut le ranger dans le rayon électro pop mais plus globalement ce premier album d'Alice Guerlot-Kourouklis est plutôt un objet sonore hybride, tenant autant de la performance musicale que d'une bande son imaginaire voire DE l'imaginaire) qui mêlent mélodies et expérimentations sonores dans un univers poétique et onirique. Ça peut faire peur comme ça mais pour résumer en deux mots, c'est très beau.

Passons vite sur le passé (et souhaitons lui, le futur) de cette artiste qui a signé moult collaborations ou bandes son mais sachez que derrière ce premier album se cache néanmoins une musicienne expérimentée.

Concrètement, c'est difficile à décrire. On pense parfois à 17f, mais aussi à Tiersen période Rue des cascades lorsque l'accordéon joyeusement mélancolique est de la partie. Sur certains titres plus planants, on pourrait y voir quelques éléments rappelant Third Eye Foundation. C'est un disque varié sans pour autant donner l'impression de rupture, au contraire les pistes s'enchaînent à merveille (ce n'est pas pour rien, me direz vous, qu'il y a des part 1, part 2...).

Par ailleurs, "Washing machine" qui ouvre l'album pourrait suffire à justifier l'achat de de disque. Les ingrédients que l'on retrouvera tout au long de l'album semblent tous concentrés ici. Chant, électro, arrangements surprenants, ruptures rythmiques. Un coffre à trésors qui en cache bien d'autres derrière. Plus qu'un album pop, les morceaux de 334, distance constituent une œuvre artistique qui pourrait on le devine inviter, s'il ne fallait pas se limiter à la contrainte du support (ou justement de l'absence de support si vous préférez le dématérialisé), d'autres disciplines comme la photo ou la peinture. Car on imagine sans peine l'univers de Alice Guerlot-Kourouklis fait d'images sans doute très claires dans son esprit donnant lieu à ces chansons comme des photos sonores de son imaginaire. C'est particulièrement évident sur les Méandres monochromes ne serait-ce que par son titre évidemment.

Une fois apprivoisé, car l'entrée en matière n'est pas forcément simple, vous aurez sans doute bien du mal à sortir du monde merveilleux d'Alice et son album atypique, riche et plein de poésie.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Alice Guerlot-Kourouklis
Le Myspace de Alice Guerlot-Kourouklis
Le Facebook de Alice Guerlot-Kourouklis


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2024-07-07 :
Festival Chauffer dans la Noiceur #32 (édition 2024) - Gogol Bordello - Glauque - The Psychotik Monks - Bonnie Banane - Squirrel Flower - For The Hackers - Faada Freddy - Pierre Hugues José - Ragapop - Mike Love - Liraz - Sam Quealy
Dropdead Chaos - MATW - For The Hackers - Elias Dris - CXK - Ni Vus Ni Connus
Venice Bliss - Shame
Alcest - Les chants de l'Aurore

• Edition du 2024-06-30 :
La Mare Aux Grenouilles #88 - Talk Show Culturel
Bill MacKay - Locust Land
PC Nackt / Nico van Wersch - Deutsche Theatre Berlin Trilogy
Oh Hiroshima - All Things Shining
Laurène Helstroffer Durantel - Flash-Back
Resto Basket - Le Seum
U Rock Party #3 - Cooksound Festival #13 - La Guinguette Sonore #7 - Festival
Seppuku - Times
BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band - Ni Vus Ni Connus
Lola Descours - Hommage à Nadia Boulanger
 

• Archives :
L'Étrangleuse - Ambiance Argile
Persuasive - Aero
Emiliana Torrini - Miss Flower
Enrico Pieranunzi, André Ceccarelli, Diego Imbert - Fauréver (A Tribute to Gabriel Fauré)
Nouriture - Barbara Vol.I (Pastèque Planet)
Maudits - Précipice
Sunshade - Melancolia Felice
Melaine Dalibert - Eden, Fall
Maud Lübeck - Les ravissements
Festival des Vieilles Charrues #32 (édition 2024) - PJ Harvey - Sting - David Guetta - Cerrone - Gossip - Rodolphe Burger - Baxter Dury - Yamé - Simple Minds - Eddy de Pretto
Hubble - Hubble
Dirty Three - Love changes everything
Sonic Winter - Snatcher - Hum Hum - L'Ambulancier - Little Odetta - Anna - Marek Zerba - Fleabustiers - Two Trains Left - Stinky - Ni Vus Ni Connus
Dendana - Interview
La Mare Aux Grenouilles #87 - Talk Show Culturel
Eels - Time
The Desperate Sons - Leaving You Alone Part 1
Wildstreet - IV
Geoffroy Couteau - Brahms : Sonates pour clarinette et piano, trio pour cor
Meilleure erreur - Meilleure erreur
Theo Hakola - Shalalalala
Leyla McCalla - Sun without the heat
Babx & La Maîtrise Populaire de L'Opéra-Comique - La Marche des Enfants
Jean-Pierre Pinet & Les curiosités esthétiques - Haydn : Intégrale des Trio avec flûte
Moorea - Réalité
Houle - Ciel, cendre et misère noire
Alain Chamfort - Point Éphémère
Jérôme Lefebvre / FMR Orchestrâ - Jusqu'où s'évapore la musique ?
Olivier Triboulois - Bleu
Marie Pons & Geoffrey Jubault - Volupté
- les derniers albums (7593)
- les derniers articles (360)
- les derniers concerts (2401)
- les derniers expos (5)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1134)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (9)
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=