Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les femmes de génie sont rares ?
Théâtre Les Déchargeurs  (Paris)  janvier 2013

Comédie dramatique de Anne Rougée, mise en scène de Stéphane Baroux, avec Anne Rougée et Stéphane Baroux.

"Les femmes de génie sont rares ?" affirme Anne Rougée. Mais est-ce une affirmation ou une interrogation ? Si c’était une affirmation, il n’y aurait pas de point d’interrogation, si c’était une interrogation, Anne Rougée aurait écrit : "Les femmes de génie sont-elles rares ?".

Voilà toute l’ambiguïté féministe de ce parcours sur trois siècles à la recherche des femmes de science, des femmes héroïnes et martyres de la science : Émilie du Châtelet, Ada Lovelace, Marie Curie.

Trois destins hors normes de femmes qui ont le malheur d’être exceptionnelles. Comme si l’exception ne pouvait les conduire qu’au tragique. Certes, Marie, deux fois Nobel et gloire universelle, s’en sort mieux qu’une Émilie morte en couches ou qu’une Ada aux portes de la folie. Mais que d’épreuves elle a traversées, la petite étudiante Polonaise, pour se forger ce destin incomparable !

Anne Rougée et son metteur en scène, Stéphane Baroux, jouent de courtes scènes de la vie de ces trois pionnières de la science au féminin, discutent sur ces héroïnes, réfléchissent comment faire comprendre leurs combats et comment le représenter sur les planches.

Il en résulte un spectacle théâtralement sans autre prétention que d’être au service de son beau sujet. Anne Rougée a la conviction chevillée au corps, elle fait fi du danger didactique, explique simplement, clairement, sans oublier de passer par le registre de l’émotion et de la colère émue.

Grâce à elle, on sort persuadé que si les femmes de génie sont rares (pour l’instant), elles n’ont pas dit leur dernier mot. Si tant est qu’il y ait encore des génies autres que "du mal" ou "de la finance", les femmes de demain sont prêtes à relever le défi et, espérons-le, à un prix moins fort que les trois femmes bien campées par Anne Rougée.

Un spectacle sans temps mort que l’on conseillera aux professeurs de sciences naturelles qui devraient y amener les lycéens afin qu’ils soient persuadés que la science peut devenir passionnante quand elle est expliquée avec passion.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 7 juillet 2019 : Menu fraîcheur

On se balade entre soleil caniculaire et orages dévastateurs de festival en festival mais pas que. Au programme de la semaine, de la musique, des livres, du théâtre et du cinéma. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Lung bread for daddy" de Du Blonde
Festival de Beauregard #11 avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls
et toujours :
"Home" de Florian Wielgosik
"Brahms, Intermezzi, Rhapsodies" de François Chaplin
"Espèces menacées" des Fatals Picards
"Zones" de Lillian Gordis
"Chanteuse de guerre" de Mathilde Fernandez
"Cinematic" de Onyx & The Red Lips
"Intermezzo" de Sarah Lancman & Giovanni Mirabassi
"Tu me captures" de Acide Adore
"Ceylon" de Ceylon
"Door to door" de Emma Sand

Au théâtre :

la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions à domicile avec, en ligne, les nouveautés du Musée de la Sacem :
"Le Heavy Metal français"
"Les Petites histoires des Chansons coquines"

Cinéma :

"Inna de Yard" de Peter Webber
la chronique des sorties de juin
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles
et toujours :
"Il était une fois mon meurtre" de Emily Koch
"Juste avant de mourir" de S.K. Tremayne
"L'homme de Constantinople" de J.R. dos Santos
"Seul avec la nuit" de Christian Blanchard
"Tangerine" de Christine Mangan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 18 août 2019 : Au rythme des vacances
- 11 août 2019 : Sur la Route du Rock
- 4 août 2019 : De festival en festivals
- 28 juillet 2019 : La canicule recule
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=