Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Parents-Enfants : 100 textes sur la famille et l'éducation
Pierre-Henri Tavoillot  (Editions Le cherche midi)  octobre 2012

"Cette jeunesse est pourrie depuis le fond du cœur. Les jeunes gens sont malfaisants et paresseux. Ils ne seront jamais comme la jeunesse d’autrefois. Ceux d’aujourd’hui ne seront pas capables de maintenir notre culture". Citation retrouvée sur des poteries au fin fond de la Mésopotamie Babylonnienne… Comme quoi, depuis toujours il y a des vieux pour dire qu’il n’y a plus de jeunesse. Mais il y a aussi des vieux (et des jeunes) pour trouver le bon dans la jeunesse. C’est ce que font nombre de personnalités dans l’ouvrage de Cherche Midi : Parents-Enfants, 100 textes sur la famille et l’éducation.

Préfacé par un philosophe, un pédiatre et un psychiatre, le bouquin a le premier abord répulsif. Et puis non, je l’ouvre au hasard : un poème de Victor Hugo (mon chouchou sur l’étagère) sur l’art d’être grand-père attendri "je regarde une petite fille, mais cela chante et brille, c’est du rire, du ciel, du jour, de la beauté"… Quelques pages en arrière, une citation de Dussault (inconnu à mon bataillon) : "Si la théorie de l’évolution est vraie, comment se fait-il que les mères de famille n’aient toujours que deux mains ?"… Plus loin, paroles de Che Guevara : "la jeunesse doit créer, une jeunesse qui ne crée pas est une anomalie"… Et le voyage continue.

Ils y sont tous : dictateurs, rappeurs, écrivains, médecins, anonymes, philosophes, poètes, ménagères, dramaturges, journalistes, romanciers, chroniqueurs, humoristes, ethnologues, politiques… et j’en oublie… Pour n’en citer que quelques uns : Joey Star, Simone Veil, Corneille, Gad Elmaleh, Carlo Collodi (le papa de Pinocchio), Camus, Brassens, Freud, Platon et Grand Corps Malade… J’en oublie tellement. Je m’en excuse, parce qu’ils méritent d’être cités ceux qui regardent la jeunesse avec indulgence, qui la comprennent, la plaignent, et surtout, la défendent.

Malgré le bazar apparent (c’est moi qui lis le roman dans n’importe quel sens), il y a un agencement malin : d’abord les mamans, les papas, la famille, la jeunesse, et l’éducation. Le livre est un réel recueil d’idées, de pensées, d’avis, d’opinion, de regards, de certitudes sur les cellules familiales, l’amour qui les unit, les sommes de petits bonheurs et de grands malheurs qui les brisent ou les unissent. Oui, il y a de tout dans ce livre.

Et les photos. Des anonymes, des familles, des fiers papas qui tiennent leur princesse par la main, des regards tendres de mamans sur leurs bambins, des larmes sur des épaules aimantes, et ces photos avec maman qui regarde bébé avec une tendresse infinie et bébé qui regarde l’objectif de ses yeux ronds et souriant de ses toutes premières dents… On l’a tous celle-là. Et celle de la main rassurante du papa sur l’épaule de son fils… Et les photos de familles, toutes les mêmes, les grands derrière, les petits devant, les grands qui tiennent les petits sur les genoux, les tables de banquet et le pâté en croute…

Et les photos de connus : les regards détestables de Folcoche, James Dean et ses potes, les reproductions d’œuvres moyenâgeuses, de Caravage, illustration de la comtesse de Ségur, caricature de Pichon… Oui, tout y est.

Et l’intérêt de cet ouvrage ? Nous réconcilier avec la jeunesse ? Se dire que tout n’est pas perdu ? Comprendre ce que nous étions ? Se souvenir ? Partager des convictions ?... Je ne sais pas… Ce dont je suis sûre, c’est que les adultes de demain méritent bien qu’on se penche un peu sur leur cas, sans accabler la politique et la crise financière.

 
 

Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=