Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Frous-Frous, cabaret de bonnes fermmes fatales
Comédie Nation  (Paris)  mars 2013

Cabaret comique mise en scène par Johanna Boyé, avec Stéphanie Bassibey, Elodie Bernardeau-Ortega, Judith Margolin et Xavier Valoteau accompagnées au piano par Laurent Damont.

Conçu à l'origine comme une petite forme théâtrale dans le cadre de l'intervention en milieu hospitalier de l'Association Tournesol, le spectacle "Frous-Frous, Cabaret de bonnes femmes fatales" est devenu grand et s'inscrit résolument sur la voie du succès.

D'autant qu'il tient ses promesses de "cabaret moderne et rock’n’roll pour 4 comédiens et 1 pianiste avec saynètes comiques et chansons coquines et subversives, dans un décor emplumé" annoncé à grand renfort de froufroutements.

Et pourtant la concurrence est rude dans le créneau saturé de la chanson fantaisiste et grivoise vintage. Mais la joyeuse troupe emmenée avec efficacité par Johanna Boyé bénéficie d'un atout conséquent qui tient à son talent de taquiner plusieurs muses.

Car ces bonnes femmes fatales sont comédiennes et chanteuses, et non cette vague catégorie hybride de comédiens-chanteurs improvisés, et cela tombe à pic pour un spectacle qui entreprend de raconter une soirée côté scène et côté coulisses à travers quatre personnages d'artistes de cabaret qui, en sus de la chanson, interprètent des scènes du répertoire de Molière, Courteline et Jean Tardieu.

Quatre personnages dont un homme, le monsieur de ces dames, Trogon pour les intimes, campé par Xavier Valoteau qui joue les Frégoli avec assurance et pousse bien la chansonnette, revisitant notamment le monument fernandelien qu'est "Félicie".

Dans un décor malin de Ermeline Stranart composé notamment d'une mini-loge de théâtre qui sert également de paravent pour les changements de costumes, des costumes malicieux et pleins de trouvailles de Claire Djemah, les bonnes femmes fatales sont toutes aussi talentueuses que bluffantes.

Elodie Bernardeau-Ortega, dans le rôle de Rita la tigresse, ose, divinement gracieuse, la danse de l'éventail à plumes, un must de l'effeuillage burlesque, sur une chanson de La Lupe, la reine de la chanson latine.

Judith Margolin est irrésistible en Lili Mondor, la blonde blonde qui tente désespérément de faire son numéro exceptionnel de raclette fondue avec sa ceinture à poêlons.

Quant à Stéphanie Bassibey, son excellente composition de Diva la douce inspirée de la gouailleuse Arletty en sous vêtements satinés, seins en obus à la Jean-Paul Gaultier et jambes gainées de noir, évoque parfaitement le stéréotype de la femme fatale des années 30.

Les chansons sont délicieusement théâtralisées et la musicalisation des partitions théâtrales, bien que revisitées à la sauce burlesque, ne dénature pas le texte et n'en altèreni l'acuité ni la dimension comique.

Accompagné au piano en direct live par Laurent Damont, et sans céder à la facilité ni verser dans la vulgarité et le vulgaire, le quatuor dispense un divertissement épatant et émoustillant, plein de fraîcheur, d'inventivité et de plaisir communicatif pour un vrai coup de coeur.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 9 février 2020 : On se calme et on se cultive

C'est reparti pour une sélection culturelle hebdomadaire très riche et variée avec plein de musique, de livres, d'expos, de cinéma et de théâtre pour chasser la morosité ambiante. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin
et toujours :
"A fuck toute, a love tout" de Rodrigue
"Sentinelle" de Superbravo
"Juillet" de En Attendant Ana
"Brahms : Fantasien, 116, Intermezzi, 117 & Klavierstucke OP 118" de Hortense Cartier Bresson
"Ce qui demeure" de Jean Louis Bergère
Philippe Katerine était au Fil de Saint Etienne avec Eveno
"Prévert parade" de André Minvielle et Papanosh
"Everything begins" de BO
"Bretagne[S]" de Ensemble Gustave
"The underground secession" de Feu Robertson
"Whosampled.com Part 2", le nouveau mix de Listen in Bed
"Paradais" de Tito Candela

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Supervision" au Théâtre 14
"Un amour de jeunesse" au Théâtre de la Renaissance
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"Mots d'Elles" au Théâtre Essaion
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre des Mathurins
"Eva Rami - T'es Toi !" au Théâtre de la Hucehtte
"Faire semblant d'être normaux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Viel chante Barbara" au Théâtre Essaion
"Macbeth" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Aux rats des pâquerettes" au Théâtre Pixel
"Jean-François Derec - Le jour où j'ai appris que j'étais juif" au Théâtre L'Archipel
et la chronique des spectacles à l'affiche

Expositions avec :

"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
la dernière ligne droite pour :
"L'âge d'or de la peinture anglaise" au Musée du Luxembourg
"Sculptures infinies, des collections de moulages à l'ère digitale" aux Beaux Arts de Paris

Cinéma avec :

"Un divan à Tunis" de Manele Labidi
"Deux" de Filippo Meneghetti
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan
et toujours :
"Basse naissance" de Kerry Hudson
"Comment le roi à perdu la tête" de Ville Ranta
"Et Mara ferma les yeux" de Denis Jeambar
"La cité de feu" de Kate Mosse
"La septième croix" de Anna Seghers
"Les sables de l'empereur" de Mia Couto

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 5 avril 2020 : sous le soleil... mais pas vraiment
- 29 mars 2020 : On continue à s'égayer le cerveau
- 22 mars 2020 : Homeworks
- 15 mars 2020 : La culture sans bouillon de culture
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=