Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Frous-Frous, cabaret de bonnes fermmes fatales
Comédie Nation  (Paris)  mars 2013

Cabaret comique mise en scène par Johanna Boyé, avec Stéphanie Bassibey, Elodie Bernardeau-Ortega, Judith Margolin et Xavier Valoteau accompagnées au piano par Laurent Damont.

Conçu à l'origine comme une petite forme théâtrale dans le cadre de l'intervention en milieu hospitalier de l'Association Tournesol, le spectacle "Frous-Frous, Cabaret de bonnes femmes fatales" est devenu grand et s'inscrit résolument sur la voie du succès.

D'autant qu'il tient ses promesses de "cabaret moderne et rock’n’roll pour 4 comédiens et 1 pianiste avec saynètes comiques et chansons coquines et subversives, dans un décor emplumé" annoncé à grand renfort de froufroutements.

Et pourtant la concurrence est rude dans le créneau saturé de la chanson fantaisiste et grivoise vintage. Mais la joyeuse troupe emmenée avec efficacité par Johanna Boyé bénéficie d'un atout conséquent qui tient à son talent de taquiner plusieurs muses.

Car ces bonnes femmes fatales sont comédiennes et chanteuses, et non cette vague catégorie hybride de comédiens-chanteurs improvisés, et cela tombe à pic pour un spectacle qui entreprend de raconter une soirée côté scène et côté coulisses à travers quatre personnages d'artistes de cabaret qui, en sus de la chanson, interprètent des scènes du répertoire de Molière, Courteline et Jean Tardieu.

Quatre personnages dont un homme, le monsieur de ces dames, Trogon pour les intimes, campé par Xavier Valoteau qui joue les Frégoli avec assurance et pousse bien la chansonnette, revisitant notamment le monument fernandelien qu'est "Félicie".

Dans un décor malin de Ermeline Stranart composé notamment d'une mini-loge de théâtre qui sert également de paravent pour les changements de costumes, des costumes malicieux et pleins de trouvailles de Claire Djemah, les bonnes femmes fatales sont toutes aussi talentueuses que bluffantes.

Elodie Bernardeau-Ortega, dans le rôle de Rita la tigresse, ose, divinement gracieuse, la danse de l'éventail à plumes, un must de l'effeuillage burlesque, sur une chanson de La Lupe, la reine de la chanson latine.

Judith Margolin est irrésistible en Lili Mondor, la blonde blonde qui tente désespérément de faire son numéro exceptionnel de raclette fondue avec sa ceinture à poêlons.

Quant à Stéphanie Bassibey, son excellente composition de Diva la douce inspirée de la gouailleuse Arletty en sous vêtements satinés, seins en obus à la Jean-Paul Gaultier et jambes gainées de noir, évoque parfaitement le stéréotype de la femme fatale des années 30.

Les chansons sont délicieusement théâtralisées et la musicalisation des partitions théâtrales, bien que revisitées à la sauce burlesque, ne dénature pas le texte et n'en altèreni l'acuité ni la dimension comique.

Accompagné au piano en direct live par Laurent Damont, et sans céder à la facilité ni verser dans la vulgarité et le vulgaire, le quatuor dispense un divertissement épatant et émoustillant, plein de fraîcheur, d'inventivité et de plaisir communicatif pour un vrai coup de coeur.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 22 mars 2020 : Homeworks

Nos chroniqueurs ont fait leurs devoirs à la maison cette semaine. On vous parle toujours de musique, de littérature et de jeux vidéo mais aussi d'expositions virtuelles, de cinéma et de théâtre en DVD ou en ligne. C'est parti, voici de quoi vous occupez en restant chez vous.

Du côté de la musique :

"La course" de Bon Voyage Organisation
"Où ça en est ?" de Ceylon
"Blossom" de Coralie Royer
"Brothers of string" de Duplessy & the Violins of the World
"Atomised single" de Gogo penguin
"Onkalo" de Julie Campiche Quartet
"Single carry me home" de Kokoroko
"The pain, the blood and the sword" de Lion's Law
"Five for five" de Michael Fine
"Mon étrangère" de Valentin Vander
et toujours :
"Ludi" de Chassol
"D'ombres" de Elodie Vignon
"L'univers" de Goodbye Moscow
"Single / Clip des champions" de Klub des Loosers
"Robert Schumann : L'hermaphrodite" de Laurianne Corneille
"A Milli" le podcast numéro 11 de Listen in Bed
"Outlaws" de Ludivine Issambourg
"It's only us" de Monophonics
"Premier EP" de Panic Party
"Ornithologie" de Un Poco Loco

Au théâtre :

dans un fauteuil de salon avec la sélection de la semaine en diffusion sur le net :
du boulevard avec :
"Le Sommelier" en replay sur la chaîne Paris-Première et la captation de "Un amour de jeunesse"
un classique avec la captation de "Ruy Blas" créé aux Fêtes Nocturnes de Grignan
un classique revisité avec le streaming de "L'Ecole des femmes" au Théâtre national de l'Odéon
une comédie circassienne avec la captation de "La Nuit du Cerf" du Cirque Leroux
dans la rubrique "Au Théâtre ce soir" : "Potiche" de Barillet et Grédy avec Jacqueline Maillan
et des spectales à voir ou a revoir en DVD :
"Le Récital emphatique de Michel Fau"
"Le Gros, la Vache et le Mainate"
"Elephant Man"
"Dans les yeux de Jeanne"
"Orphée"
"Il y aura la jeunesse d'aimer"

Expositions :

en toute tranquilité mais qui déménagent avec sur le Musée de la Sacem avec :
"Le Punk français" qui a fêté son quarantième anniversaire et "Le Disco français" toujours présent sur les dancefloors
le parcours virtuel sur le site du Petit Palais correspondant à l'exposition "Paris 1900"
en passant les frontières avec la visite virtuelle des collections du Rijksmuseum d'Amsterdam
et, en attendant la réouverture de l'exposition "Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée, le documentaire "Sur les pas de Christian Louboutin" de Olivier Garouste

Cinéma :

se faire une toile à domicile avec parmi les films récents sortis en DVD :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin

Lecture avec :

"Confession téméraire" de Anita Pittoni
"L'âne mort" de Chawki Amari
"L'archipel des larmes" de Camilla Grebe
"Riposte" de David Albertyn
"Temps noirs" de Thomas Mullen
"Toute la violence des hommes" de Paul Colize
"Une île sur la Volga" de Iwan Lépingle
et toujours :
"Alerte rouge" de Tomaz Lavric
"Chez nous" de Louis Candlish
"de Gaulle et les grands" de Eric Branca
"El Nino de Hollywood" de Oscar & Juan José Martinez
"Idiot wind" de Peter Kaidheim
"L'intégrale de F A U S T" de Serge Lehman
"Pacifique" de Stéphanie Hochet

Froggeek's Delight :

Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 22 mars 2020 : Homeworks
- 15 mars 2020 : La culture sans bouillon de culture
- 8 mars 2020 : La vie en (mo) rose
- 1er mars 2020 : bonne semaine à "Tousse"
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=