Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Amanda Mair
Amanda Mair  (Labrador)  octobre 2012

Evacuons d'emblée ce vilain jeu de mots qui se cache dans le nom (de scène) de la jeune suédoise Amanda Mair.

D'autant plus qu'elle n'a probablement pas choisi ce prénom (le nom est bien le sien) dans le but de partir à la conquête de notre territoire. Cette amande là n'a donc rien d'amer et sa musique est au contraire douce et mélodieuse, un peu trop sirupeuse même parfois.

Mais du haut de ses à peine 18 ans, Amanda a déjà un sens aigu des compositions qui font mouche. Sa voix est douce et même si elle garde quelques traces de son adolescence, elle est déjà joliment posée et sait sans peine s'affirmer et séduire, inévitable effet lolita sur lequel table complètement la pochette du disque par ailleurs.

On ne pourra éviter, pour donner une idée de la couleur de l'album, de citer Kate Bush. La voix, les arrangements rappelant tout de même parfois beaucoup l'incontournable américaine. D'ailleurs, les arrangements seront parfois eux aussi ancrés dans une époque un peu révolue. Certains claviers notamment n'ayant plus été entendus jusque là depuis la fin de la série Miami Vice.

Les choeurs omniprésents ne sont pas toujours de la plus grande délicatesse mais on pardonnera tout cela car cette musique des 80's (ça devient une habitude) n'est pas pour nous déplaire et cet album tout recyclé qu'il paraît fait déjà preuve d'une belle maturité.

Si Amanda Mair persiste dans la musique, elle devrait trouver sa place dans la lignée des Anna Aaron et consoeurs assez rapidement tout comme dans notre discothèque. Parce que parfois un peu de douceur et de légèreté, c'est agréable aussi surtout quand c'est aussi bien fait et aussi charmeur que cet album là !

 

En savoir plus :
Le site officiel de Amanda Mair
Le Facebook de Amanda Mair


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-08-02 :
Listen in Bed - Nina Simone 2/2(Mix #21)
 

• Archives :
Crack Cloud - Pain Olympics
We hate you please die - Waiting room
Cheyenne - Surprends-moi
Listen in Bed - Nina Simone 1/2 (Mix #20)
La Mare Aux Grenouilles #06 - Talk Show Culturel
L'éclair - Noshtta EP
Toybloïd - Modern Love
Listen in Bed - Jimmy Cobb (Mix #19)
Divers artistes - INTENTA Experimental & Electronic Music from Switzerland 1981-93
Thibault Noally & L'ensemble Les Accents - Alessandro Scarlatti : Il Martirio di Santa Teodosia
Benoît Menut - Les îles
Musica Nigella & Takénori Némoto - Chausson le littéraire
Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet - Echange
Marianne Piketty, Le Concert Idéal - L'Heure bleue
Silas Bassa - Silas
Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay - Eivind Groven Symphonies N°1 & 2
Jean-Efflam Bavouzet - The Beethoven Connection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wölfl
Benjamin Biolay - Grand Prix
Merakhaazan - Veines
Marion Cousin & Kaumwald - Tu rabo par'abanico
Cie Guillaume Lopez - Anda-Lutz
François Club - Cobra
Yadam - Safeplace EP
Hailey Tuck - Coquette EP
Austyn - Désordres EP
Volo - Avec son frère
Daniel Jea - A l'instinct A l'instant
Epilexique - Cérébro Dancing
Fugu - As Found
Magic Malik - Fanfare XP, volume 2
- les derniers albums (6111)
- les derniers articles (158)
- les derniers concerts (2323)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1095)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=