Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Transmusicales de Rennes 2004 (vendredi)
Hip Drop - Sweet Back - Nosfell - The Sunday Drivers - The Hidden Cameras - Beastie Boys  (Rennes)  3 décembre 2004

Après cette première journée des Trans nouvelle formule, le constat est mitigé : en raison de l'absence d'une réelle tête d'affiche et malgré d'excellents groupes, il semblerait que le public ait quelque peu boudé le Parc des Expositions.
Est-ce que les vieux de la vieille ont préféré ne pas se rendre en dehors de la ville ? Ont-ils préféré festoyer de manière toujours délicate rue St-Michel ? Toujours est-il que les organisateurs tiennent leur promesse : la programmation permet une véritable immersion dans la musique. On peut passer en quelques pas d'un dj set déglingué à une projection de diapos mise en musique en passant par un guitariste norvégien large comme une contrebasse. En gros les Trans, ce n'est plus forcément le joyeux (?) foutoir du centre ville. C'est devenu un festival un peu plus comme les autres. Sauf evidemment pour l'eclectisme et l'originalité de la programmation.
Nous voici donc vendredi, journée qui affiche complet depuis quelques semaines grâce, en partie, aux Beastie Boys.

Pour le premier groupe sur scène, Hip Drop, à 17h30, le programme ne nous a pas menti. Cette formation originale mêlant tuba, guitare et batteries 'portatives' semble plutôt venir de la Nouvelle Orleans que de la capitale de la Bretagne. Si l'on rajoute à cela la charismatique chanteuse, aux accents soul, on obtient avec ce groupe un démarrage de la soirée moins rock que la veille mais tout aussi intéressant.

Place au trio de Sweet Back dont le premier morceau laisse planer un doute. Ne sont-ils pas un groupe de jazz comme les autres ? Non... Plus le concert avance et plus la musique se fait pressante, avec des attaques puissantes du saxophone alliées à des explosions de la part de la contrebasse. On touche, sur certains morceaux, au post rock avec un petit goût de Morphine dans l'utilisation du saxophone. L'ensemble est d'une grande richesse et le renouvellement est permanent : dès les morceaux suivants, on change encore de style.


Dans le Hall 4, encore une bizarrerie dont le festival a le secret : Mahjongg propose un rock teinté d'électro et rempli de malices et d'inventité. Des breaks, des changements de rythmes, deux batteries, des instruments qui se prêtent, s'echangent et une chanteuse extravertie qui passe du violon aux percussions entre deux marches sur les genoux.


Impressionnant bonhomme fluet, pieds nus seul avec sa guitare tout d'abord, puis accompagné par un bassiste-violoncelliste, Nosfell remplit la scène de sa voix incroyable. Tantôt enfantine, diabolique ou boite à rythme ... elle nous plonge dans un univers tout particulier où on parle le Klokobetz, langue étrange qui sonne d'inspiration japonaise. Poète et comédien, Nosfell joue sur scène avec son visage et son corps et reste crédible dans tous ces rôles.


Si le concept était intéressant, Lars Hornvet, musicien de Jaga Jazzist, a quelque peu raté son coup. Certes il est impressionant de le voir maitriser tous les cuivres qui passent à sa portée, il est intéressant de voir l'orchestre intepreter ses partitions, mais il faut avouer que l'ensemble, dans le style classique/electro, ne donne finalement pas de grands frissons.


Scène 5 c'est maintenant Rao Trio, un trio de jazz espagnol mené par un virtuose de la vielle à roue : German Diaz ici acompagné d'une batterie, d'une basse et d'une clarinette basse. Les espagnols nous livrent un set ryhtmé et motivant qui fait bouger et permet ainsi de mieux découvrir ce genre d'instruments peu courants.


La scène est toute rouge pour les 8 canadiens de The Hidden Cameras. 8 gars et filles "contents d'être heureux d'être au monde". Avec cette musique on laisse toute morosité au vestiaire et on saute partout ! De la contrebasse au xylophone en passant par des synthés en tous genres, tout mène à la danse insouciante sur des rythmes pop très 60's. Insouciante ? la musique oui mais les paroles sont, elles, teintées d'un vrai message gay friendly, dénoncant les difficultés vécues par cette communauté encore aujourd'hui.


The Sunday Drivers ou les "6 garçons dans le vent" , qui nous livrent de sympathiques mélodies rock, casquettes gavroche bien ancrées sur la tête. Le public n'est pas nombreux pour les voir, tout le monde étant à cette heure entassé dans le hall 9. Mais les présents ne sont pas les moins motivés et reprennent en choeur les rangaines entraînantes. L'ambiance est restée chaleureuse et bon enfant jusqu'au "Kénavo" du guitariste espagnol.


Le hall 9, justement que se passe-t-il dans ce hall 9 ? Il faut bien qu'ils s'appellent les Beastie Boys et qu'ils soient des mythes du hip hop pour que ces trois blancs becs maigrichons déchaînent autant de passion dans le hangar accueillant 10000 personnes. La sécurité est débordée par la foule et jugule tant bien que mal (surtout mal) les photographes et autres médias qui se battent pour photographier les 3 gaillards en jogging. Quelques petits couacs sur le début mais finalement tout rentre en ordre et le concert se déroule sans problème. C'est du classique : une partie hip hop avec ce qui a principalement fait leur succès, et une seconde partie, beaucoup plus intéressante, où les Beastie Boys jouent et font de magnifiques instrumentaux.


Est-il ncessaire de parler de Republic of Loose, un peu trop surestimés, avant de rentrer à la maison ? Pas forcément, autant garder des forces pour demain !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

le compte-rendu du jeudi 2 décembre
le compte-rendu du samedi 4 décembre

La chronique de l'album pomaïe Klokochazia balek de Nosfell
La chronique de l'album Kälin bla lemsnit dünefl labyanit de Nosfell
La chronique de l'album Troisème album de Nosfell
La chronique de l'album Amour Massif de Nosfell
La chronique de l'album Echo Zulu de Nosfell
Nosfell en concert à L'Européen (21 mars 2005)
Nosfell en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2005 (jeudi)
Nosfell en concert au Festival Art Rock 2005 (Vendredi)
Nosfell en concert au Festival des Vieilles Charrues 2005 (dimanche)
Nosfell en concert au Festival Fnac Indétendances 2005
Nosfell en concert à La Cigale (25 octobre 2005)
Nosfell en concert au Centre Pompidou (9 décembre 2006)
Nosfell en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (mardi)
Nosfell en concert au Festival Europavox 2007
Nosfell en concert au Poste à Galène (26 juin 2007)
Nosfell en concert au Festival Le rock dans tous ses Etats 2007 (vendredi)
Nosfell en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008
Nosfell en concert à L'Alhambra (vendredi 11 décembre2009)
Nosfell en concert au Festival Des Printemps Hurlants 2010
Nosfell en concert au Trianon (mercredi 4 mars 2015)
L'interview de Nosfell - Pierre Lebourgeois (1er novembre 2006)
L'interview de Nosfell (2 juin 2009)
L'interview de Nosfell & Pierre Lebourgeois (3 mars 2011)
L'interview de Nosfell (vendredi 31 janvier 2014)
L'interview de Nosfell (lundi 23 février 2015)
La chronique de l'album Little Heart Attacks de The Sunday Drivers
La chronique de l'album Tiny Telephone de The Sunday Drivers
Sunday Drivers en concert à l'Elysée Montmartre (13 octobre 2005)
Sunday Drivers en concert à l'Ubu (10 octobre 2005)
Sunday Drivers en concert au Poste à Galène (21 octobre 2005)
Sunday Drivers en concert au Festival International de Benicassim 2006 (jeudi)
Sunday Drivers en concert à La Maroquinerie (28 novembre 2007)
Sunday Drivers en concert au Festival International de Benicàssim #16 (samedi 17 juillet 2010)
L'interview de The Sunday Drivers (15 mars 2005)
L'interview de The Sunday Drivers (13 octobre 2005)
L'interview de The Sunday Drivers (21 mars 2007)
La chronique de l'album Awoo de The Hidden Cameras
Hidden Cameras en concert au Festival Summercase 2007 (vendredi)
La chronique de l'album To the 5 boroughs de Beastie Boys
La chronique de l'album The Mix Up de Beastie Boys

En savoir plus :

Beastie Boys : www.beastieboys.com
Lars Hornvet : www.smalltownsupersound.com
Hidden Cameras : www.thehiddencameras.com
The Sunday Drivers : www.thesundaydrivers.com
Republic of Loose : www.republicofloose.com
Nosfell : nosfell.free.fr

Crédits photos : Fred (plus de photos)


Fred         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 21 juin 2020 : la Fête de la Musique Sanson

Cette année, pas vraiment de Fête de la Musique, juste un exercice imposé par le gouvernement de faire chanter un titre de Véronique Sanson à tous les musiciens (non nous ne sommes pas en Corée du Nord). De notre côté nous avons réalisé notre 3ème numéro de la Mare Aux Grenouilles à revoir ici. Pour le reste voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"As found" de Fugu
"Désordres" de Austyn
"Anda Lutz" de Cie Guillaume Lopez
"A l'instinct A l'instant" de Daniel Jea
"Cérébro dancing" de Epilexique
"Cobra" de François Club
"Coquette" de Hailey Tuck
"Springtime with no harm" épisode 18 des mixes de Listen In Bed
"Fanfare XP, volume 2" de Magic Malik
"Avec son frère" de Volo
"Safeplace" de Yadam
et toujours :
"Après le soir" de Camille Bénâtre
"Le love & le seum" de Charles-Baptiste
"New age norms 1" de Cold War Kids
Interview de Datcha Mandala autour de leur album "Hara"
"Mutations Les chimères de Clément Janequin" de Ensemble Thélème & Quatuor XASAX
"Le sismographe / Noyé" de Gontard!
"La battue" de Les Marquises
"Two Lovers" 17eme mix de Listen in Bed
"C'est la vie" de Olivier Perrot
"Knot" de The Nits
"To save what is left" de Roseland
"Parisienne" de Sarah Lancman

Au théâtre

l'actualité du spectacle vivant avec en "direct live" :
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Fabrice Petithuguenin - C'est compliqué" au Théâtre Le Bout
et toujours dans un fauteuil de salon avec :
des créations :
"Sales gosses" de Mihaela Michailov
"Le Bonheur (n'est pas toujours drôle)" d'après Reiner Werner Fassbinder
"Pichet Klunchun and myself" de Jérome Bel
"Le pont du Nord" de Marie Fortuit
"Invasion !" de Jonas Hassen Khemiri
"Jimmy's blues" à la Maison de la Poésie
 du classique avec Marivaux en deux versions :
Le Mariage de Figaro" par Jean-Paul Tribout
"La Folle Journée ou le Mariage de Figaro" par Rémy Barché 1ère partie - 2ème partie
Au Théâtre ce soir :
"Am Stram Gram" de André Roussin
"Des choses merveilleuses" de Claude Reichman
"Noix de coco" de Marcel Achard
et du côté des humoristes ::
"Noëlle Perna - Mado la niçoise" 1ère partie - 2ème partie
"Jérôme Commandeur se fait discret"

Expositions :

voir des expositions en "real life" avec la réouverture progtressive des musées :
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"James Tissot (1836-1902), l'ambigu moderne" et "Au pays des monstres - Léopold Chauveau"  au Musée d'Orsay
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières
"La Force du dessin - Chefs-d'oeuvre de la Collection Prat" au Petit Palais
"Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l'au-delà" au Musée Maillol
"Soleils Noirs" au Louvre-Lens
la salle "Les Nymphas de Claude Monet" au Musée de l'Orangerie
"Le dessin sans réserve. Collections du Musée des Arts Décoratifs" au Musée des Arts Décoratifs
"Le 61 rue de Monceau, l’autre hôtel Camondo" au Musée Nissim de Camondo
et pour ceux qui ont vut l'exposition numérique "Gustav Klimt" à l'Atelier des Lumières à Paris,découvrir celle intitulée "Gustav Klimt, d'or et de couleurs" au nouveau site du Bassin des Lumières à Bordeaux

Cinéma at home avec :

à visionner en "home cinéma" :
des films contemporains :
"Jeune femme de Léonor Serraille
"Soul kitchen" de Fatih Ak?n
"Claire Dolan" de Lodge Kerrigan
de la comédie : "Mr et Mrs Smith" de Doug Liman
du peplum : "La charge de Syracuse" de Pietro Francisci
de l'action : "Kickboxer : Vengeance" de John Stockwell
des films cultes avec :
un western :"La Chevauchée fantastique" de John Ford
du kung fu : "A touch of zen" de King-Hu
du drame à l'indienne : "Vanaja" de Rajnesh Domalpalli
le Ciné-Club des années 60 :
"Qu'est-il arribé à Baby Jane ?" de Robert Aldrich
"Main basse sur la ville" de Francesco Rosi
"Le Tracassin ou Les Plaisirs de la ville" d'Alex Joffé
et une curiosité : "Jack Brooks, tueur de monstres" de Jon Knautz

Lecture avec :

"Le jour où Kennedy n'est pas mort" de R.J. Ellory
"Mauvaise graine" de Nicolas Jaillet
"Une immense sensation de calme" de Laurine Roux
et toujours :
"Et les vivants autour" de Barbara Abel
"L'iguane de Mona" de Michael Uras
"Mothercloud" de Rob Hart
"Trahison" de Lilja Sigurdardottir

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 2 août 2020 : Une petite pause s'impose
- La Mare Aux Grenouilles #08
- 26 juillet 2020 : Que le spectacle (re)commence
- 19 juillet 2020 : Un air de vacances
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=