Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Fnac Live #3 (édition 2013) - Jeudi
Natas Loves You - Granville - Villagers - Palma Violets - Miles Kane - Oxmo Puccino - Olivia Ruiz  (Hötel de Ville, Paris)  du 18 au 21 juillet 2013

17h30, les cinq membres de Natas Loves You sont les premiers à entrer sur la scène du festival. Du moins, je peux l'imaginer puisque, pour ma part, je suis encore dans les transports en commun. Arrivé en cours de concert, j'entends au fur et à mesure que je me rapproche de la scène montée devant l'Hôtel de Ville, des voix qui se mélangent, se succèdent, se répondent à merveille. La "bande-son de l'été" annonce le site du festival, il est vrai que leur titre "Game Of Tribe" peut sans souci accrocher ce titre.

La pop à la fois sucrée et psychédélique des Natas Loves You interpelle les badauds qui se baladent, profitent de la chaleur et du soleil parisien, et découvrent l'univers planant et beatlesien des luxembourgeois. Le promeneur parisien regarde quelques morceaux avant de vaquer à d'autres occupations. L'opération séduction de Natas Loves You a fonctionné.

C'est ensuite Granville qui vient fouler les planches de l'estrade. La chanteuse et ses quatre musiciens ont sorti leur album Les voiles au début de l'année 2013. Leur pop à guitares claires séduit par l'énergie qu'ils mettent sur scène.

La légèreté des mélodies font encore une fois merveille par un bel après-midi d'été mais la voix de Mélissa au chant mériterait en live d'être mise un peu en retrait, de plus se fondre dans l'ensemble mélodique. La performance est peut-être légèrement en-deça de l'attente de ceux qui ne les connaissaient que sur disque. Granville a néanmoins séduit le public qui commence à devenir de plus en plus dense sur la Place de l'Hôtel de Ville.

Ce sont ensuite les Villagers qui entament leur concert dans le calme. Conor O'Brien, le leader du groupe irlandais, compose une musique sans fards.

Que les mélodies soient interprétées à la guitare sèche ou en formation électrique, l'auditeur ressent la densité des compositions. Particulièrement difficile pour un tel groupe, entre les voitures qui défilent sur la rue de Rivoli, les sons de bouteilles en verre qui s'entrechoquent d'installer sa douceur ou les climats mélancoliques de ses chansons.

Pourtant Conor O'Brien, lunettes de soleil vissées sur le nez, va chercher le public à bras le corps. La priorité est intelligemment donnée aux compositions les plus dynamiques du groupe. Une chanson comme "The Waves", avec ses réminiscences à la Radiohead est interprétée de manière particulièrement intense.

Les Palma Violets ont décidé de mettre le feu. Mais il semble vraiment que les quatre membres du groupe ne fonctionnent pas avec les mêmes drogues. Le clavier s'endort sur les touches de son synthé lorsque le bassiste hurle dans le micro et va jeter le contenu de sa canette de bière sur les spectateurs des premiers rangs, certainement dans l'intention de les rafraîchir.

Le public réagit positivement à cette prestation chaotique, que certains estimeront rock'n'roll dans la lignée des Libertines, et que d'autres jugeront parfaitement pathétique et pitoyable.

Et la musique dans tout ça ? Un soupçon de Clash, une larme de Madness rock'n'roll, une rasade de brit pop pour un cocktail qui n'apporte pas grand-chose de neuf.

Miles Kane n'a pas non plus révolutionné la brit pop, mais ses prestations sont toujours l'occasion de se prendre une bonne claque d'énergie et d'admirer des tenues qu'on n'oserait pas porter en dehors de la fashion week.

L'anglais à l'élégant (ou pas, ça dépend des goûts) costume fleuri qui rappelle le pointillisme d'Alfred Sisley, se démène comme un beau diable.

Pas le temps de faire une pause entre des morceaux qu'il enchaîne sans même prendre le temps de souffler. La place de l'Hôtel de Ville est désormais vraiment remplie. Les premiers rangs répondent positivement à la pop vitaminée de Miles Kane, et aux chansons extraites du tout à fait recommandable "Don't forget who you are". Mais une partie du public est clairement venu pour l'artiste suivant.

Oxmo Puccino, chemise blanche et pantalon bleu, descend dans l’arène la nuit tombante. A un public venu en nombre pour le voir, il balance son flow toujours élégant. "Le roi sans carrosse" réussit haut-la-main à retourner une place de l'Hôtel de Ville désormais remplie à ras bord, où les spectateurs empiètent sur la chaussée obligeant à fermer l'avenue Victoria. Plus de 12.000 personnes sont là pour Oxmo Puccino. Le rappeur réussit un carton plein en offrant un set généreux.

Olivia Ruiz clôture cette première soirée de Fnac Live sur l'esplanade de la Libération avec un set bien rock'n'roll. Les tubes et les chansons d'amour meurtrières de la petite brune piquante de Carcassonne continuent à faire bouger le public.

Ce qui séduit chez Olivia Ruiz, outre ses performances enlevées, c'est son franc-parler. L'entendre remettre en place le lourdaud à l'haleine chargée qui crie "A poil !" (il y en a toujours un dans les concerts) est tout à fait réjouissant. "Le calme et la tempête" est bien entendu mis en avant mais "La femme chocolat" n'oublie pas non plus ses tubes d'hier.

Le premier jour de ce festival gratuit, qi a vocation à faire découvrir les artistes et à promouvoir leurs concerts à venir dans la capitale, s'est avéré tout à fait réussi, avec une mention particulière pour la pop inspirée des Villagers. Quant au Prix du public, c'est bel et bien Oxmo Puccino qui peut s'en enorgueillir.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Festival Fnac Live en concert au Festival Fnac Live #3 (édition 2013) - Vendredi
Festival Fnac Live en concert au Festival Fnac Live #3 (édition 2013) - Samedi
Festival Fnac Live en concert au Festival Fnac Live #3 (édition 2013) - Dimanche
Festival Fnac Live en concert au Festival Fnac Live #4 (édition 2014)
Festival Fnac Live en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - mercredi 20 juillet
Festival Fnac Live en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - jeudi 21 juillet
Festival Fnac Live en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - vendredi 22 juillet
Festival Fnac Live en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - samedi 23 juillet
La chronique de l'album Skip Stones EP de Natas Loves You
La chronique de l'album The 8th Continent de Natas Loves You
La chronique de l'album Becoming a Jackal de Villagers
La chronique de l'album Darling Arithmetic de Villagers
La chronique de l'album Where Have You Been All My Life ? de Villagers
Villagers en concert à La Maroquinerie (29 juin 2010)
Villagers en concert au Festival Pukkelpop 2010 (vendredi 20 août 2010)
Villagers en concert à La Maroquinerie (lundi 11 avril 2011)
Villagers en concert au Grand Mix (6 mars 2013)
Villagers en concert à La Maroquinerie (jeudi 25 février 2016)
Palma Violets en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Dimanche
Miles Kane en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du dimanche
Miles Kane en concert au Festival Rock en Seine 2011 (dimanche 28 août 2011)
Miles Kane en concert à Casino de Paris (mardi 31 janvier 2012)
Miles Kane en concert au Festival Solidays #14 (édition 2012) - vendredi
Miles Kane en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #24 (2012) - dimanche
Miles Kane en concert au Festival International de Benicàssim #18 (vendredi 13 juillet 2012)
Miles Kane en concert au Festival Art Rock 2013 - vendredi, samedi et dimanche
Miles Kane en concert au Festival Beauregard #5 (2013) - Samedi
La chronique de l'album L'Arme De Paix de Oxmo Puccino
La chronique de l'album Minutes Magiques de Oxmo Puccino
Oxmo Puccino en concert à la Maison Folie Beaulieu (mercredi 18 mars 2015)
La chronique de l'album La femme chocolat de Olivia Ruiz
Olivia Ruiz en concert au Tryptique (11 mai 2004)
Olivia Ruiz en concert à l'Espace Kiron (26 avril 2005)
Olivia Ruiz en concert à La Cigale (14 novembre 2005)
Olivia Ruiz en concert au Festival des Vieilles Charrues 2006 (dimanche)
Olivia Ruiz en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (jeudi)
Olivia Ruiz en concert au Festival Art Rock 2007 (Samedi et Dimanche)
Olivia Ruiz en concert au Festival Les Eurockéennes 2007 (samedi)
Olivia Ruiz en concert au Fil ( 15 mai 2009)
Olivia Ruiz en concert au Festival Paroles et Musiques #19 (2010) - jeudi
Olivia Ruiz en concert au Festival Beauregard #5 (2013) - Dimanche

En savoir plus :
Le site officiel du Festival FNAC Live
Le Facebook du Festival FNAC Live

Crédits photos : Diane Hion (retrouvez toute la série sur Taste Of Indie)


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Villagers (08 juin 2010)


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=