Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le 20 novembre
La Loge  (Paris)  septembre 2013

Monologue dramatique de Lars Noren interprété par Camille de Sablet dans une mise en scène de Alexandre Zeff.

André Breton dans le "Deuxième manifeste du surréalisme" écrit, en 1930 : "l'acte surréaliste le plus simple consiste, revolvers aux poings, à descendre dans la rue et à tirer au hasard, tant qu'on peut, dans la foule".

Par ces termes il engage le surréalisme à devenir un mouvement politique voire terroriste. Quel est le sens de cette formule pour ceux qui sont revenus vivants de la guerre de 14-18?

Le surréalisme, André Breton, la guerre: tout cela est bien loin et semble totalement étranger à ces jeunes, qui pris dans un délire de mort, font irruption dans un lycée , une salle de cinéma, un rue qui accueille une course à pied, un rassemblement socialiste et qui abattent toutes les personnages qui se trouvent sur le passage.

Pour la pièce "Le 20 novembre", l'auteur suédois Lars Norén s'inspire des carnets intimes du jeune Sébastian Bosse qui pénètre dans son lycée, en Allemagne, en 2006, et tire sur les élèves et les professeurs avant de se suicider. Il s'est immiscé dans ses pensées et sa colère. Il est commode de décider que ce jeune garçon est fou, détraqué, différent, anormal. Il nous est pourtant plus proche qu'on ne veut bien l'admettre: il est l'un d'entre nous, il fait partie de notre société, avec un socle de valeurs, de références communes.

Lars Norén partage avec le public la volonté de savoir ce qui a écarté celui-ci du groupe, ce qui le singularise au point de relayer cette colère d'"innocent", d'"homme-à-naître", et accuse: que propose-t-on aujourd'hui à la jeunesse en Occident ? Quel enfermement, quelle liberté, quel droit à la différence, quel rôle laisse-t-on aux jeunes qui ne soit celui de subir, d'obéir, de consommer ? Sa rage, sa colère, sa vigueur, son courage: il n'a trouvé personne pour les partager, les canaliser les déplacer ailleurs... il n'a imaginé que cette seule issue pour les exprimer.

En choisissant cette pièce de Lars Norén, le metteur en scène Alexandre Zeff se propose de restituer autant la violence et le choc du fait divers : les fusillades dans les lieux publics par des jeunes gens isolés que leur détresse et leur désespoir profond de vivre dans une époque qui leur paraît vide de sens. Nue et sombre, la scène est à l'image de leur âme; un grand rectangle d'eau figure le sang versé et le miroir d'un Narcisse qui se perd dans son propre reflet délirant.

Le metteur en scène choisit une jeune femme, Camille de Sablet pour incarner Sébastian Bosse comme s'il suggérait qu'il faut se méfier de l'eau qui dort, que cette violence parcourt l'échine de nos sociétés et peut surgir sous tous les masques.

Camille de Sablet semble littéralement habitée par son personnage. Fougueuse, hargneuse, candide, elle installe un dialogue avec le public. Investie de tout son corps elle réussit à nous ébranler, à bousculer nos consciences léthargiques.

"Le 20 novembre" se hisse au rang de la tragédie grecque, cérémonie cathartique de la violence transfigurée qui nous rappelle les tensions et les rapports de force dans nos pays dits "en paix". 

 

Sandrine Gaillard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout
- 2 août 2020 : Une petite pause s'impose
- La Mare Aux Grenouilles #08
- 26 juillet 2020 : Que le spectacle (re)commence
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=