Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival international de la chanson de Granby 2013 (45ème édition) - vendredi 13 septembre
Kevin Thompson - Les Hay Babies - David Marin - Éléphant - La Virée - Dany Placard - Les Hôtesses d'Hilaire - Lisa Leblanc  (United Church, Granby)  du 4 au 14 septembre 2013

Durant la dernière semaine du Festival de la Chanson Internationale de Granby (FICG), quatres groupes proposent des extraits de leur spectacle chaque après-midi aux professionnels venus des deux côtés de l'Atlantique. Ces "vitrines" leur permettent de se faire connaître pour, éventuellement, plus tard se produire lors de festivals.

Cet après-midi, le premier à se lancer dans l'arène est Kevin Thompson. Le chanteur n'a pas une voix rocailleuse, plutôt gravillonneuse car voilée mais haut-perchée. Il a sorti son premier album en 2008, et s'apprète à sortir son second qui comportera un duo avec Martha Wainwright.

En formation acoustique à deux guitares, le chanteur barbu ne se poile pas et balance un folk parfois un peu bancal où il est question d'amours malheureuses. Il explique que son retour à la scène est comme une rédemption, et qu'il apprécie donc de jouer dans une église. La chanson sur son fils, “Hassan”, ne manque pas de charme. Mais nous aurions souhaité plus d’énergie et de cœur, ce qui viendra certainement au fil des concerts.

Le groupe Les Hay Babies, la nouvelle sensation acadienne, est composé de trois jeunes femmes (Julie, Katrine et Vivianne) qui ont remporté les "francouvertes", les découvertes des francofolies, ce qui les a emmenées l'été dernier sur les scènes européennes des francos, à La Rochelle et à Spa. Armées d'une guitare sèche, d'un ukulélé et d'un banjo, les trois filles se succèdent en voix principale, soutenue par les harmonies vocales des autres. Les différences de texture de voix assurent une originalité à ce projet très abouti et sincère, qui traite d'amour comme de désertification des campagnes, comme chez Jean-Louis Murat. Pour l'instant, elles n'ont qu'un EP et elles enregistreront leur premier album sous peu. Soutenues par le même management que Lisa Leblanc à ses débuts, il y a fort à parier qu'on entendra parler d'elles en Europe sous peu.

David Marin avait sorti un premier album remarqué il y a cinq ans. Son nouvel album Le choix de l'embarras, qu'il a composé à Gaspé, sort en octobre au Québec. Pour son retour sur le devant de la scène, il a cette fois travaillé avec le leader de Karkwa, Louis-Jean Cormier, à la production. Le jeune homme aime s'amuser avec les mots ("Tu n'as fait qu'une escale dans mon lit au trésor"). On pense à la poésie de Gilles Vigneault, mais qui irait lorgner vers la vie de tous les jours. Le rythme de son folk rock est enlevé, lui à la guitare ou au clavier, son acolyte à la batterie ou à la guitare rythmique. Il termine sa vitrine avec la chanson "Le choix de l'embarras" d'inspiration jazz. Les chansons de David Marin sont à écouter car riches de sons et de sens.

Ce sont enfin les français d’Éléphant qui ferment la marche. Le duo est sympathique et pour les avoir vu en première partie de Benjamin Biolay en France, je savais déjà leur pop mélodique entraînante et le duo à l'aise sur scène. En trio, accompagnés d'un batteur et de samples, les chansons de Collective mon amour reprennent toute leur ampleur. Lisa est pieds nus, tandis que François porte des baskets à paillettes. Les harmonies vocales fonctionnent à plein. Difficile de faire danser des professionnels assis avec leur ordinateur sur la table, mais Éléphant ne se démonte pas et balance sa pop avec culot et bonne humeur malgré tout. Leur reprise de "Dimanche à Bamako" d'Amadou et Mariam remporte un franc succès, tout comme leur single "Collective mon amour".

Le soir venu, difficile de faire un choix entre d'un côté la scène consacrée à l'Acadie, avec La Virée, les Hay Babies, les Hôtesses d'Hilaire et Lisa Leblanc en tête d'affiche, et de l'autre, à la United Church, "la grand-messe du country" avec Chantal Archambault, Dany Placard, Cindy Bédard, Eric Goulet, Francis Faubert, Maxime Lefebvre, Sylvia et Myëlle. On décide donc de se laisser porter en fonction de l'humeur et des envies du moment.

La soirée acadienne commence avec La Virée. Le groupe n'est pas habitué à ouvrir, on fait généralement appel à eux pour terminer les soirées en Acadie.

Pas forcément à l'aise alors qu'ils ont pourtant une dizaine d'années de concerts derrière eux, ils envoient une musique traditionnelle qui pourrait ressembler à de la musique bretonne. L'ambiance est bonne, mais les chapiteaux tardent à se remplir, d'autant que la pluie tombe depuis la fin d'après-midi.

Ce sont ensuite les Hay Babies qui prennent possession de la grande scène. Les trois jeunes femmes sont aussi à l'aise devant un public nombreux que l'après-midi dans un cadre plus intimiste. Le public commence à se chauffer. Les harmonies vocales sont vraiment la force de ce groupe.

Pendant ce temps, à l'église, se déroule la grand-messe du country. La salle est remplie, le style est très populaire au Québec. Les artistes se succèdent très rapidement, enchaînant les uns après les autres après deux ou trois titres. Dany Placard, qui oeuvre devant l'autel, est entouré d'une bonne demi-douzaine de musiciens. Sa country est tout à fait traditionnelle. On regrette que les tables mises à disposition du public empêche de se lancer dans un petit square dance.

Retour aux chapiteaux pour la prestation des Hôtesses d'Hilaire. Ce ne sont pas des jeunes femmes qui entrent en scène, comme le nom pourrait le laisser supposer mais trois musiciens et un chanteur qui ressemble à un ogre. Ils envoient un bon gros rock qui tâche comme le rouge que le chanteur s'envoie à même le goulot. Il y a des résonances psychédéliques à leurs chansons. La présence scénique est impressionnante. Il faut avouer que la carrure du chanteur y est pour quelque chose. Un bon concert de rock velu.

C'est ensuite Lisa Leblanc qui clôt la soirée. Maintenant entourée de ses deux musiciens, mais aussi d'un violon, elle interprète les titres de son premier album et quelques nouvelles chansons.

"Cool as Kim Deal", elle tient la scène sans problème avec une aisance incroyable. Les nouvelles chansons ont été écrites en partie lors d'un voyage au Texas et à la Nouvelle-Orléans. Son inspiration vient d'un "dude" qu'elle avait rencontré l'année dernière et qui s'est révélé en quelques mois "un vrai trou-de-cul". Peut-être est-ce cela qui l'a foutue en rogne, mais les nouvelles chansons sont d'une puissance impressionnante sur scène. Lisa faisait du "folk trash", ce soir-là, on est près de l'énergie des Pogues. Du punk avec banjo et violon, les dents pourries de Shane McGowan en moins.

Gaël Faure et son guitariste Vincent Brulin, qui sont dans un style très différent, se montrent impressionnant par la puissance de feu, l'énergie alliée à l'attitude décontractée de l'ancienne granbyenne d'adoption. Elle fait revenir sur scène tous les musiciens qui ont joué auparavant pour monter un "chorale acadienne" afin d'interpréter "Ma vie c'est d'la marde". Quelque personnes du public partent après le tube de Lisa, ils ont tort car elle terminera avec une belle version de "Kraft Diner" seule en scène. Une soirée résolument punk folk avec Lisa "she's got balls" Leblanc.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Elephant de The White Stripes
La chronique de l'album Sky Swimming de Elephant
La chronique de l'album Elephant Love de Ropoporose
La chronique de l'album Sélection singles & EP de Why Elephant - Louise Thiolon - Cyril Adda
Éléphant en concert au Festival Les Transmusicales 2008 (Jeudi)
Éléphant en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du samedi
Éléphant en concert au Festival Rock en Seine 2011 (samedi 27 août 2011)
Éléphant en concert au Festival international de la chanson de Granby 2013 (45ème édition) - jeudi 12 septembre
Éléphant en concert à L’Aéronef (dimanche 22 septembre 2013)
Éléphant en concert à Melodica Acoustic Festival #3 (samedi 28 janvier 2017)
L'interview de Elephant (vendredi 18 avril 2014)
Lisa Leblanc en concert au Festival international de la chanson de Granby 2011 (43ème édition) - samedi 17 septembre
Lisa Leblanc en concert au Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - jeudi 13 septembre
Lisa Leblanc en concert au Festival Fnac Live #3 (édition 2013) - Vendredi
Lisa Leblanc en concert au Bataclan (mardi 15 avril 2014)
L'interview de Lisa Leblanc (mardi 26 février 2013)

En savoir plus :
Le site officiel du Festival international de la chanson de Granby
Le Myspace du Festival international de la chanson de Granby
Le Facebook du Festival international de la chanson de Granby

Crédits photos : Laurent Coudol


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2019-11-10 :
Listen in Bed - Women (émission 4)
Holy Bones - Silent Scream
Tim Linghaus - We were young when you left home
Bazar Bellamy - Jusqu'ici tout va bien
Rich Deluxe - Glam Shots
Manuel Etienne - Imago
Gilia Girasole & Ray Borneo - Stregata / Stregato
David Kadouch - Révolution
Lysistrata - It It Anita - The Eternal Youth - Le Normandy

• Edition du 2019-11-03 :
The Hyènes - Ça s'arrête jamais EP
PHÔS (Catherine Watine & Intratextures) - A l'oblique
Djen Ka - Ils se mélangent
Cyrille Dubois & Tristan Raës - Liszt : O Lieb !
My Favorite Horses - Funkhauser EP
Da Silva - Au revoir chagrin
Pulcinella - Ça
Samy Thiébault - Symphonic Tales
Frustration - So cold streams
Roseaux - Roseaux II
Joséphine Blanc - Interview
Oiseaux-Tempête - Jessica Moss - Grand Mix
 

• Archives :
Magon - Out in the dark
Melatonin - Departures EP
The Verge - Millions Years
Les Wampas - Sauvre le monde
Cléo Marie - La Cadence EP
Corde - Concorde EP
Matéo Langlois - Décoder les cases EP
Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard - Florilège Baroque
Hamon Martin Quintet - Clameurs
Patrick Burgan - Sphère, Le Lac & Vagues
Anne Gastinel & Xavier Phillips - Offenbach 6 cellos duos
Listen in Bed - Déluge (Mix #3)
Listen in Bed - Vinyles, suite (émission 3)
Kaori - A ciel ouvert
Hugo Lippi - Comfort Zone
Flyin' Saucers Gumbo Special - Nothin' But
Yosta - Hybrid
Lunt - Phantom Solids
Festival Nancy Jazz Pulsations #46 (édition 2019) - Dom La Nena - Sarah McCoy
Jean Felzine - Hors l'amour EP
Adam Green - Engine of Paradise
Lady Arlette - Interview
Nilok 4tet & Daniel Zimmermann - A wonder plante to...
Éric Legnini - Six Strings Under
Tahiti 80 - Fear of an acoustic planet
Orouni - Interview
Listen in Bed - The Sopranos (Mix #2)
Listen in Bed - Vinyles (émission 2)
Vanille - Amazona
Parlor Snakes - Disaster Serenades
- les derniers albums (5808)
- les derniers articles (131)
- les derniers concerts (2317)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1079)
- les derniers livres (7)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=