Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le rire du grand blessé
Cécile Coulon  (Editions Viviane Hamy)  septembre 2013

Après "Méfiez-vous des enfants sages", sur la psychose pubertaire, et "Le roi n’a pas sommeil", drame de la jeunesse victime de ses démons invisibles, Cécile Coulon livre un troisième opus qui rompt avec l'immersion dans l'Amérique profonde qui présidait à ses deux premiers romans.

En effet, dans ce court roman intitulé "Le rire du grand blessé", elle gomme toute référence spacio-temporelle en usant du registre de la dystopie pour projeter son intrigue dans une société totalitaire du futur.

Mais si la toile de fond change, la thématique explorée est la même, ressortissant à la tragédie sociale, celle de la confrontation individuelle de l'individu jeune avec le monde et son destin.

Pour la toile de fond, qui porte en sus l'éloge de la littérature et de la lecture, Cécile Coulon n'opère aucune novation en déclinant quatre fondamentaux déjà largement éprouvés tant par l'Histoire que par la fiction littéraire.

En premier lieu, la méfiance absolue des totalitarismes et dictatures à l'encontre de l'écrit, et de la littérature en particulier, et qui, de l'autodafé à la censure, veulent en juguler les effets considérés comme subversifs pour le pouvoir établi.

En second lieu, le détournement des découvertes ou connaissances scientifiques destinées à l'amélioration des conditions de vie de l'homme en méthodes d'asservissement ou d'extermination.

Ensuite, la déshumanisation de l'individu sociétal et, enfin, le renversement des valeurs à partir de la parabole biblique des ouvriers de la onzième heure.

Ainsi, Cécile Coulon brosse une société totalitaire qui, ayant su tirer les leçons des errements de ses homologues du passé, contrôle le matériau littéraire au lieu de le supprimer, matériau qui, à l'instar du commissariat aux romans du 1984 de Georges Orwell, est élaboré par les Ecriveurs employés par les Maisons de Mots étatisées qui participent d'une culture d'Etat.

Par ailleurs, cette société utilise un protocole thérapeutique conçu pour le traitement de maladies mentales comme moyen de manipulation des masses, masses composées d'individus identifiés par un simple numéro, et qui consiste à instrumentaliser leurs affects au moyen de grandes catharsis collectives, les Manifestations à Hauts Risques organisées dans des stades, au cours de laquelle un nouveau roman est lu par un Liseur patenté.

Et pour éviter tous débordements, le service de sécurité est assuré par une élite plébéienne composée d'analphabètes spécialement entraînés qui bénéficient d'un statut social privilégié en contrepartie de leur fidélité et adhésion sans limite aux diktats officiels.

Et c'est à ce corps spécial qu'appartient le protagoniste principal de cette nouvelle fiction d'après l'apocalypse joyeuse, le personnage archétypal récurrent de l'anti-héros solitaire qu'affectionne Cécile Coulon.

Il porte le matricule 1075 et, ayant brisé le déterminisme social lié à la naissance et à la culture, il entend bien profiter des avantages de sa nouvelle condition. Jusqu'au jour où au cours d'un séjour à l'hôpital suite à une blessure reçue dans l'exercice valeureux de ses fonctions, intervient une salutaire prise de conscience.

Certes, l'argument est classique et le dénouement prévisible, mais Cécile Coulon a un joli brin de plume de (ra)conteuse d'histoires, une plume qu'elle sait judicieusement tremper dans l'encre adéquate, en l'espèce un mélange d'épique et de clinique qui sied à cet apologue contemporain.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Méfiez-vous des enfants sages" du même auteur
La chronique de "Le roi n'a pas sommeil" du même auteur
La chronique de "Le coeur du pélican" du même auteur
La chronique de "Trois saisons d'orage" du même auteur
La chronique de "Une bête au paradis" du même auteur


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=