Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce A la rue O. Bloque
Théâtre de Belleville  (Paris)  novembre 2013

Monologue dramatique écrit et mis en scène par Marina Damestoy et interprété par Pénélope Perdereau.

Après un prologue qui démarre dans le hall d’accueil, que certains ont la chance de voir, elle entre sur scène et rejoint un carton posé à terre. Elle revit alors son parcours, quelques années auparavant.

"A la rue, O.Bloque" est l’adaptation par Marina Damestoy de son roman "Mangez-moi" dans lequel elle raconte la vie dans la rue d’une jeune femme bien éduquée et d’un certain niveau social qui se retrouve à la place d’une S.D.F pendant quelques temps.

Son activisme militant, sa volonté et sa tentative de témoignage nous entraîne dans un texte entre documentaire et fiction, analyse sociologique et œuvre poétique. C’est évidemment tout sauf un texte fait pour le théâtre d’où la gageure de le porter à la scène.

Rien ne pourrait en effet paraître plus faux que de projeter sur un plateau les circonvolutions quotidiennes du cerveau de cette femme en situation précaire confrontée à l’indifférence de la société ; tout ceci étant très "écrit", bien loin du langage de la rue.

C’était sans compter le talent immense de la comédienne Pénélope Perdereau qui avec abnégation et pugnacité prend ce texte à son compte et peu à peu le réinvente, conquérant au passage avec maestria les spectateurs fascinés. Les scènes courtes, flashs aveuglants sur un monde incolore, s’enchaînent, juste séparés par des intermèdes sombres que les compositions sonores de Flex Rex transforment en séquences oppressantes.

On aimerait être plus touchés encore par cette expérience extrême, ce témoignage d’un pan de la société nié et oublié mais "A la rue O.Bloque" a au moins le mérite d’attirer l’attention sur le problème.

Et à voir sa sincérité évidente et son investissement (elle est notamment l’initiatrice du mouvement social Génération Précaire et co-fondatrice de Jeudi-Noir), on peut être sur que Marina Damestoy continuera encore à se battre et à dénoncer l’indécence d’un monde en piteux état.

Si elle continue à la faire avec des comédiens comme Pénélope Perdereau, gageons qu’elle portera loin et fort sa parole éloquente.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=