Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Wedding Present
Seamonsters  (Camden)  mai 1991

1991 : après le succès de Bizarro, The Wedding Present rentrent en studio avec Steve Albini pour leur nouvel album. Le disque est attendu et les fans se demandent ce qu'ils vont bien pouvoir faire pour surpasser le précédent opus. Le précieux cd à la pochette épurée arrive donc sur les platines des fans après une difficile attente et avec un peu d'appréhension.

Dès la première écoute, dès le premier titre, dès les premières secondes, il est facile de sentir que l'on tient là quelque chose d'unique. Le volume est intentionellement très bas quand "Dalliance" commence. S'en suivent 40 minutes d'une plongée dans un univers sombre, violent et dans la découverte d'un chef d'oeuvre.

Le premier titre, "Dalliance" donc, annonce la donne et déroule sur 5 petites minutes une incroyable escalade dans le son, les guitares se cumulant les unes aux autres tandis que les distortions se multiplient pour créer un brouillard de plus en plus épais dans lequel la voix de David Gedge se déchire. Le malheureux qui aurait augmenté le volume de son ensemble hifi au début du morceau en sort assourdi, décomposé.

Il n'y aura aucune trêve dans l'album : sitôt la puissance du premier titre retombée, l'album enchaîne sur "Dare", court morceau à l'efficacité incroyable. Ici pas de mur de son mais une tornade dévastatrice sur le thème cher à Gedge qui est l'adultère ('Nothing can go wrong/if you're not here too long/Stay all night I dare you').

C'est sur "Suck" que l'on commence à voir l'importance de la batterie dans cet album. Là où la plupart des groupes utilisent principalement cet instrument pour donner le rythme, The Wedding Present, avec la complicité du roi Albini, le mettent au même plan que la guitare ou la voix. La batterie est omniprésente, pesante, variée et participe grandement à l'ambiance de chaque titre.

Après quelques excellents titres plus calmes, l'album atteint son apogée avec les deux morceaux siamois reliés par une ligne de larsen que sont "Lovenest" et "Corduroy". Alors que le premier propose de fabuleux roulements de batterie dans une atmosphère lourde et bruyante, le second alterne les changements de rythmes, les passages noisy et les envolées de guitares cinglantes ultra rapides à la Tommy ou George Best. Deux titres enchainés pour le sommet de l'album, deux lovesongs à la Gedge.

Après cette tempête, l'album retrouve le calme avec les derniers morceaux. Un calme tout relatif émaillé de quelques envolées distordues mais dans lequel on sent que l'orage est passé. Le disque s'achêve sur le magnifique "Octopussy", justement l'un de ces monstres marins dont nous parle David Gedge et qui retournent dans les profondeurs après avoir tout retourné sur leur passage.

42 minutes, 10 chansons (avec un seul mot pour chaque titre), à peine plus d'accords de guitare, le génie de Gedge, la patte d'Albini et un frisson à chaque écoute presque 15 ans après. L'album du siècle.

 

Note : en 2001 une version remasterisée et agrementée de différents bonus a été publiée. Même si elle contient certains titres enregistrés par Albini et issus des singles de Seamonsters, elle contient également des chansons qui n'ont pas grand chose à voir avec l'ambiance de l'album.

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Hit Parade de The Wedding Present
La chronique de l'album Bizarro de The Wedding Present
La chronique de l'album Take fountain de The Wedding Present
La chronique de l'album Search for paradise de The Wedding Present
La chronique de l'album Live de The Wedding Present
La chronique de l'album Valentina de The Wedding Present
Articles : The Wedding Present - Le retour
The Wedding Present en concert à La Maroquinerie (16 mars 2005)
The Wedding Present en concert au Festival International de Benicassim 2005 (dimanche)
The Wedding Present en concert au Festival La Route du Rock 2005 (vendredi)
The Wedding Present en concert au Trabendo (25 octobre 2005)
The Wedding Present en concert au Festival des Vieilles Charrues 2008
The Wedding Present en concert à L'Ubu (lundi 22 octobre 2012)
La conférence de presse de David Gedge - The Wedding Present (12 août 2005)

En savoir plus :

Le site officiel des Wedding Present : www.scopitones.co.uk


Fred         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=