Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La femme de Rio
Nicolas Rey & Emma Luchini  (Editions Au Diable Vauvert)  janvier 2014

Difficile d'aborder ce livre sans de nombreux a priori dès la découverte de la couverture.

D'abord les deux noms qui signent ce court ouvrage d'une petite soixantaine de pages format poche, écrit gros et aux marges trop larges ne sont pas inconnus. Il y a d'une part Nicolas Rey, l'écrivain demi-mondain abonné aux plateaux de Canal+. Demi-mondain parce qu'il semble passer la moitié de son activité à expliquer ses addictions passées dès qu'on lui tend un micro, soit bien plus de temps que derrière son traitement de texte. La mèche grise savamment ébouriffée et promenée devant toute caméra allumée qu'il croise lui donne l'image qu'il est à la littérature ce que BHL est à la philosophie, un personnage médiatique dont la profession est connue car imprimée à l'écran sous son nom. Cependant aujourd'hui plus personne ne semble capable de citer le moindre de ses ouvrages.

D'autre part, le second nom inscrit sur la couverture du livre est celui d'Emma Luchini, compagne de Nicolas Rey à la ville, et fille de..., cinéaste qui à son actif trois courts et un long (comme on dirait devant la machine de Caméra Café au rez-de-chaussée de M6) dont encore une fois personne n'est capable de citer un seul titre. On la classe volontiers plus facilement dans les personnalités qui ont acquis leur talent à travers un acte administratif de naissance que dans la grande famille des artistes. A longueur de gazettes, ce couple étale donc le drame de sa notoriété improductive.

Ce court ouvrage ressemble à s'y méprendre à un clou supplémentaire à planter dans le cercueil de l'intérêt qu'on pourrait porter à l'un ou à l'autre des auteurs. Scénario d'un court-métrage tourné par Emma Luchini pour Canal+, avec Nicolas Rey pour acteur principal, le texte a pour personnage principal un écrivain addict qui, le temps d'une nuit, imaginera en compagnie d'une inconnue la vie d'amour qu'ils auraient pu vivre ensemble.

La patte de Nicolas Rey est bien présente puisqu'il nous ressert, comme dans son précédent roman, L'amour est déclaré, et malgré le minuscule nombre de signes pour composer le texte, ses obsessions pour Virginie Efira, présentatrice de M6, et pour la sodomie. Au milieu de ce texte où une fille "habillée en fluo" écoute de la "drum'n bass" et roule "en scoot", ce qui montre à quel point les auteurs sont déconnectés de la réalité, l'extrait le plus construit semble être le message du répondeur téléphonique, répète deux fois en trois pages sur cinquante.

Ce genre d'ouvrages désespère du monde de l'édition et de la production cinéma en montrant de manière évidente qu'un carnet d'adresses bien fourni vaut mieux que du talent.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "La Beauté du geste" du même auteur

En savoir plus:
Le Facebook de Nicolas Rey


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-09-20 :
KGB - Napoléon, dictionnaire historique - Bernard Lecomte - Thierry Lentz
Fin de combat - Karl Ove Knausgaard
La Danse du Vilain - Fiston Mwanza Mujila
De soleil et de sang - Jérôme Loubry
Louis XIV, roi du monde - Philip Mansel

• Edition du 2020-09-13 :
Mes fous - Et si on arrêtait de faire semblant ? - Jean-Pierre Martin - Jonathan Franzen
Ensemble, on aboie en silence - Gringe
Hourra l'Oural encore - Bernard Chambaz
Apeirogon - Colum McCann
Ce lien entre nous - David Joy
Dans la vallée du soleil - Les dynamiteurs - Andy Davidson - Benjamin Whitmer
 

• Archives :
La rentrée Littéraire 2020 - Tour d'horizon de la rentrée
Churchill - Andrew Roberts
Le monde du vivant - Florent Marchet
Des vies à découvert - Barbara Kingsolver
La chasse aux âmes - La discrétion - La grâce - Sophie Blandinières - Faïza Guène - Thibault de Montaigu
Le lièvre d'Amérique - Mireille Gagné
Qui sème le vent - Marieke Lucas Rijneveld
La préhistoire, vérités et légendes - Eric Pincas
Rumeurs d'Amérique - Alain Mabanckou
La révolution, la danse et moi - Alma Guillermopietro
Soleil de cendres - Astrid Monet
La chambre des dupes - Camille Pascal
Cinq doigts sous la neige - Jacques Saussey
Walker - Robin Robertson
Jazz à l'âme - William Melvin Kelley
Les nuits d'été - Thomas Flahaut
Frissonner dans la nuit - # 11 à 20
Le Feuilleton radiophonique en podcast - # 11 à 19
Roman à lire, voir et écouter - # 11 à 18
Les mythes de la Seconde Guerre mondiale - Jean Lopez & Olivier Wieviorka
Carnaval - Hector Mathis
Patagonie route 203 - Eduardo Fernando Varela
Une bête aux aguets - Florence Seyvos
Les Lettres d'Esther - Cécile Pivot
Ceci n'est pas une chanson d'amour - Alessandro Robecchi
L'autre moitié de soi - Brit Bennett
Gangrène, une histoire d'amour - L.-J. Wagner
Betty - Tiffany McDaniel
Héritage - Miguel Bonnefoy
Beyrouth entre parenthèses - Sabyl Ghoussoub
- les derniers articles (12)
- les derniers expos (31)
- les derniers films (2)
- les derniers interviews (28)
- les derniers livres (2068)
- les derniers spectacles (1)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=