Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Thomas Fersen
Thomas Fersen & The Ginger Accident  (Tôt ou Tard)  septembre 2013

"Qui est in, qui est out ?" demandait Gainsbourg. Alors Thomas Fersen a-t-il été, est-il, sera-t-il jamais un chanteur in ? Le vocabulaire estampillé sixties répond déjà en partie à la question posée. Pour le passé, on peut déjà répondre non. Il a eu des succès d'estime, quelques succès publics, mais n'a jamais soulevé une lame de fond populaire à la hauteur de son talent. Pour le présent, on peut douter que Thomas Fersen & The Ginger Accident fasse de nouveaux émules car le dandy décalé semble retourner aux amours de ses premiers disques. Pour l'avenir, on peut toujours espérer que la mode, qui est un éternel recommencement, vienne s'intéresser à nouveau à des chanteurs français de la trempe de Nino Ferrer ou de Jacques Dutronc, parce que c'est à côté d'eux que Thomas Fersen a sa place.

Sa collaboration avec les musiciens lyonnais qui habituellement accompagnent le clochard céleste, le crooner de rue Slow Joe, fait des étincelles, de celles qui illuminent un gâteau ou un cocktail en sortant d'un petit bâton.

En ouverture, "Donne-moi un petit baiser" avec ses cuivres brillants, donne le ton de l'album. Léger et enlevé, drôle et bâti pour remuer du fessier (comme l'indique les pas de danse au dos de la pochette). "Les pingouins des îles", ou les tribulations d'une petite bande autours des quatre ou cinq lieux où perdre son temps en groupe dans un village, rappellent bien des souvenirs adolescents. "Mes compétences", dans un inventaire à la Prévert (comme Nino Ferrer dans "Les Cornichons"), se hisse au niveau des meilleurs chansons de Thomas Fersen. "Joe-la-classe" et ses chaussures en anguille, fait penser à la pochette du dernier album d'Arno. "Viens mon Michel", et ses peurs enfantines/adolescentes de l'émasculation, est absolument savoureuse, tout comme "Les femmes préfèrent" aux tonalités nostalgiques.

Un disque d'une égale qualité mélodique et de textes sur son ensemble est déjà assez rare pour être salué. Mais lorsqu'en plus il est porté par un énergumène pince-sans-rire et de talent, on applaudit des deux mains. De plus, la formation jazz / rock / swing qui accompagne Thomas Fersen sur ce disque promet des concerts dont on ne pourra sortir que le sourire aux lèvres.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Gratte moi la puce, Best of de poche de Thomas Fersen
La chronique de l'album Je Suis Au Paradis de Thomas Fersen
La chronique de l'album Un Coup de Queue de Vache de Thomas Fersen
Thomas Fersen en concert au Festival Solidays 2004 (dimanche)
Thomas Fersen en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2004 (dimanche)
Thomas Fersen en concert au Festival Art Rock 2006 (Dimanche)
Thomas Fersen en concert au Festival Paroles et Musiques #20 (édition 2011) - samedi
Thomas Fersen en concert au Fil (jeudi 12 décembre 2013)
Thomas Fersen en concert au Festival Nancy Jazz Pulsations #44 (édition 2017)
L'interview de Thomas Fersen (mardi 13 décembre 2016)

En savoir plus :
Le site officiel de Thomas Fersen
Le Myspace de Thomas Fersen
Le Facebook de Thomas Fersen


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Thomas Fersen (13 décembre 2016)


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=