Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce St. Vincent
St. Vincent  (Seven Four)  février 2014

Si avec son avant-dernier album Annie Clark explorait avec son jeu de guitare aux doigts nerveux des espaces sonores plutôt éthérés, l’album éponyme St. Vincent apparaît sur des territoires plus inattendus. A croire que sa collaboration avec David Byrne l’a inspirée, puisque toute une panoplie sonore proche de l’ancien Talking Heads est présente en arrière-plan.

Le futurisme, quant à lui, se fait tout à la fois, propos, let motive et cheval de bataille. Depuis la pochette de l’album qui jouit d’un minimalisme travaillé, jusqu’au single "Digital Witness" qui dénonce l’embrigadement aux nouvelles technologies et à la télévision. Et comme un certain Marilyn Manson le faisait déjà (même couleur de cheveux à l’appui) dans le clip "I Don’t Like Drugs", elle en profite pour dénoncer son aspect abroutissant.

Appelez cela un pied de nez ou une farce fantasque, mais s’attaquer ou plutôt mettre en lumière l’omniprésence de la technologie ne signifie pas pour autant que Clark a remisé ses claviers et autres câblages complexes aux placards. Il suffit d’entendre le titre démentiel "Bring me Your Love" pour s’en persuader. Guitares ou non, le jeu éclectique et tout aussi épileptique de l’artiste n’hésite pas à singer tout une machinerie prise de folie.

Plus nerveuse que jamais, les productions se parent d’urgence et se doublent d’une passion fébrile, qui s’avère impossible à circonvenir avec les cuivres inspirés d’un David Byrne. Exception faite de "Severed Cross Fingers" et de son songwritting mi-figue mi-raisin : "Spitting our guts from our gears. Drainning our spleen over years", pointant non sans poésie, le brio d’écriture d’Annie Clark.

Quoi qu’il en soit, St. Vincent (l’album) est transportée de part en part par un indéniable esprit groovy et si certains titres explorent les limites les séparant d’une pop plus folk, Annie de façon très convaincante mettra les petits plats dans les grands. Ainsi sur "Huey Newton", c’est à renfort de chœurs et de basses imparables qu’elle accordera un second souffle, d’abord au titre, ensuite à l’album.

Vocalement, alternant entre des passages légers et hantés (les chœurs de "Digital Witness"), St. Vincent accentue l’aspect hétéroclite de l’album. Tout en assumant un décalage qui, malgré son apparente festivité (parfois presque champêtre), n’en demeure pas moins réglé au millimètre près.

Quant au titre "Birth In Reverse", il résoudra tout comme "Rattlesnake" l’étrange équation dans laquelle sont mis en échos, énergie, mouvements romanesques et pure jouissance musicale.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Une 2ème chronique de l'album eponyme de St. Vincent
La chronique de l'album Masseduction de St. Vincent
St. Vincent en concert au Festival La Route du Rock 2009 (samedi)
St Vincent en concert au Festival La Route du Rock 2009 (samedi)

En savoir plus :
Le site officiel de St. Vincent
Le Soundcloud de St. Vincent
Le Myspace de St. Vincent
Le Facebook de St. Vincent


Stéphane El Menshawi         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-04-05 :
Listen in Bed - Shut up (Mix #13)
Orchestre National du Capitole de Toulouse & Tugan Sokhiev - Shostakovich : Symphony No. 8
Muzi - Zeno
Lesneu - Bonheur ou tristesse
MAALERS - Super Lache EP
Volin - Cimes
Tropical Mannschaft - Chapter 3 EP
Popa Chubby - It's a mighty hard road
Artús - Cerc
Eskimo - Que faire de son coeur ?
Christophe Chassol - Interview

• Edition du 2020-03-29 :
Daniel Roméo - The Black Days Session #1
Robin McKelle - Alterations
We are Birds - No return
Vincent Courtois - Robin Fincker - Daniel Erdmann - Love of Life
Bernard Minet - Metal Band
Faut qu'ça guinche - Sixième sens
Caesaria - Connection Loss EP
Hailu Mergia - Yene Mircha
François Puyalto - 44
Jean-Baptiste Soulard - Le silence et l'eau
Péroké - Coco Bans - Al-Qasar - Sélection de clips
Pearl Jam - Gigaton
 

• Archives :
Listen in Bed - A Milli (émission 11)
Goodbye Moscow - L'univers
Panic Party - Ep1
Klub des Loosers - Single / clip Champion
Monophonics - It's only us
Elodie Vignon - D'ombres
Laurianne Corneille - Robert Schumann : L'hermaphrodite
Manuel Anoyvega Mora - Cuba Cuba
Chassol - Ludi
Un Poco Loco - Ornithologie
Ludivine Issambourg - Outlaws
Diana Damrau - Richard Strauss : Lieder
Jordan Rakei - Origin (Deluxe Edition)
Coeur - Kawaii karma
BEBLY - ULDO EP
Pearl Jam - Viagra Boys - The National - SLIFT - Toybloïd - En bref cette semaine
Cabane - Grande est la maison
King Biscuit - Hammer It !
Pierre de Bethmann Trio - Essais Volume 3
Jean-Louis Murat - Baby Love
Noëmi Waysfeld - Guillaume de Chassy - Un voyage d'hiver / Eine Winterreise
Caravaggio - Caravaggio : Tempus Fugit
Cocanha - Puput
Listen in Bed - The party of special things to do (Mix #12)
Dora Dorovitch - Dora Dorovitch
Cyrille Dubois & Tristan Raës - Lili & Nadia Boulanger : Mélodies
Courtney Barnett - MTV Unplugged (Live in Melbourne)
Xavier Thollard Trio - (Re)Compositions
Wajatta - Don't Let Get You Down
Thundercat - Dragonball Durag
- les derniers albums (5994)
- les derniers articles (149)
- les derniers concerts (2323)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1087)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=