Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Têtes Raides
Les Terriens  (Tôt ou Tard)  février 2014

Des fulgurances à la Rimbaud, des mots ludiques à la Queneau, des réalités à la Artaud… Il y a comme dans l’air une ambiance Têtes Raides de retour ! Après Banco en 2007 d’une efficacité redoutable, L’an demain en 2011 à la charge poétique puissante et les textes lus de Corps de mots en 2013, pour ne citer que les plus récentes parutions, voici Les Terriens, tout nouveau Têtes Raides en date.

Les afficionados de la première heure ne seront pas déçus et retrouveront, dans le fond et la forme, toutes les composantes de l’univers Têtes Raides : voix, textes, style, graphisme,  musique, engagement, amour, cri, révoltes et poésie. La pochette retrouve la patte des Chats Pelés, les textes déroutants, paraboliques, tantôt surréalistes, toujours poétiques s’inscrivent sans rupture dans le style très personnel de Christian Olivier et dans l’univers du collectif. La voix gagne encore en caractère, en maîtrise - on pense à Tom Waits, à Arno parfois, à Têtes Raides toujours - cette voix qui reste l’étendard du groupe, son caractère le plus identifiable, cette voix qui coiffe tout le reste et solidifie l’ensemble.

Nos afficionados retrouveront l’énergie rock d’autres périodes Têtes Raides, avec des nuances blues par-ci, des pause accordéon par-là et une touche punk ressurgie ici ou là. Ils se délecteront de "Alice", "Moderato", "Les terriens", "A ta gueule", "Le rendez-vous", dans la plus pure veine Têtes Raides. Et pourquoi pas du sixième titre, la tache de l’album, qui frôle le point Godwin à mi-album.

Les inconditionnels du dernier L’an demain risque une légère frustration. Là où l’album de 2011, complexe, dense, demandait une approche progressive pour permettre une descente dans l’intime, le poétique, ce dernier album apparaît plus accessible, plus simple. Les Terriens s’offre là où L’an demain se gagnait. Mais c’est aussi lié au caractère de ce dernier album, il est généreux. Aussi nos inconditionnels de L’an demain se réjouiront entre autres de "Oublie-moi", "Mon carnet" et "Des Silences", morceaux posés, plus personnels, respirations parsemées dans l’album.

Finalement, c’est d’une certaine manière avec cet album le retour du collectif et de son monde, là où le dernier album puisait plus dans l’intimité de l’auteur, semblait davantage né de la personnalité de Christian Olivier, là où Corps de mots était un détour poétique, une aventure d’école buissonnière, de braconnage amoureux en champs amis. Au final, Les Terriens se perçoit comme très énergique, accrochant dès la première note, mais perdant au passage en charge émotionnelle. Il est pourtant à coup sûr le bon album au bon moment dans la carrière du groupe, pour poursuivre ce parcours hors-norme, varié et ludique, porté par un vent de liberté qui laisse présager de très beaux moments de concerts dans les mois à venir.

Alors… Album majeur ? Album de plus ? Finalement peu importe… Comme souvent avec Têtes Raides pas de vérités absolues, tout dépend de l’homme, tout dépend de l’instant et tout est remis en jeu à chaque écoute… ce n’est pas là la moindre de leurs prouesses !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Fragile des têtes raides
La chronique de l'album Banco des Têtes Raides
La chronique de l'album Corps de mots de Têtes raides
Têtes Raides en concert au Festival Solidays 2004 (dimanche)
Têtes Raides en concert au Festival des Terre-Neuvas de Bobital 2004
Têtes Raides en concert au Festival des Terre Neuvas à Bobital (Galerie photos)
Têtes Raides en concert au Festival Solidays 2005 (samedi)
Têtes Raides en concert au Zénith (30 mars 2006)
Têtes Raides en concert au Festival Art Rock 2006 (Dimanche)
Têtes Raides en concert au Festival Class'Rock 2006
Têtes Raides en concert à La Maroquinerie (26 novembre 2007)
Têtes Raides en concert au Festival Paroles et Musiques #20 (édition 2011) - vendredi
Têtes Raides en concert au Festival Foreztival 2011 (7ème édition)
La conférence de presse des Têtes Raides (9 juillet 2005)
L'interview des Têtes Raides (24 mars 2006)
L'interview de Têtes Raides (vendredi 12 avril 2013)
L'interview de Têtes Raides (lundi 17 février 2014)
Christian Olivier en concert à Théâtre des Bouffes du Nord (28 février 2005)
Christian Olivier en concert au Festival Les Nuits de l'alligator 2007 (mardi)

En savoir plus :
Le site officiel de Têtes Raides
Le Myspace de Têtes Raides
Le Facebook de Têtes Raides


Cyril Hortala         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=