Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Elysian Fields
For House Cats and Sea Fans  (Vicious Circle)  mars 2014

Héritiers de la Knitting Factory (club avant-gardiste situé dans le quartier de TriBeCa à New York), depuis Bleed your Cedar en 1996, Elysian Fields a développé un style unique entre folk, jazz, rock noir, expérimental, indé et intello.

Oren Bloedow excelle dans l’art du middle tempo et ses compositions sont celles embrumées, vaporeuses et enivrantes des clubs. Dans For House Cats and Sea Fans, il y est aidé par nombre de musiciens et guests qui, de près ou de loin, font partie de la famille : Thomas Bartlett, Ed Pastorini, Matt Johnson, James Chance, Ben Perowsky, James Genus, etc. Famille encore, au pinceau : la couverture réalisée par John Lurie (acteur de Jim Jarmush et ex Lounge Lizards).

Jennifer Charles, couchée dans l’herbe le long des rivages, chante avec langueur des textes souvent sombres, illuminés à la seule lueur de sa voix éthérée et nonchalante. Le filet de voix sensuel de la sirène – celle dont le chant méduse – vous fracasse contre les récifs dès la première écoute.

"Come Down From The Ceiling" ouvre l’album comme "un murmure dans le vide" avec des chœurs éclatants. "Aims For Your Love" le poursuit sous la forme d’un madrigal, un très beau poème médiéval qui dit la quête désespérée de l’amour. "Next Year In Jerusalem" est porté par Matt Johnson, batteur de Jeff Buckley et inspiré du même. "She Gets Down" est furieusement jazzy alors que "Channeling" plus nerveux, est une chanson d’amour psychédélique. "Madeleine", superbe balade piano écrite par Ed Pastorini et entendue en tournée ces dernières années, là avec un arrangement de violoncelle. "Escape From New York" narre les regrets et remords du nouveau visage de New York, homogénéisé. "This Project" et sa guitare acérée nous rappellent à leur façon et avec ironie qu’Elysian Fields, c’est déjà presque vingt ans de musique. "Frank, You Ruined Me" revient aux influences du cabaret de Weimar. La lune errante qui entre en collision avec nos vies – ça laisse des traces – de "Hit By A Wandering Moon" est la perle duo enchantée de ce disque qui se clôt par le feu sacré jazzy brûlant de "Love Me Darling".

For House Cats and Sea Fans est résolument au sommet des Champs Élyséens mytho-musico-logiques du duo de Brooklyn, affleurant Enfers et vertus. Elysian Fields, comme les Gorgones, habitent par delà l'Océan fameux, dans les régions extrêmes, près de la nuit. La nuit inspirée.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The dreams that breathe your name de Elysian Fields
La chronique de l'album Bum raps and love taps de Elysian Fields
La chronique de l'album The Afterlife de Elysian Fields
La chronique de l'album Last Night On Earth de Elysian Fields
La chronique de l'album Pink Air de Elysian Fields
Elysian Fields en concert à La Maroquinerie (27 octobre 2005)
Elysian Fields en concert au Festival Radar #5 (jeudi 10 septembre 2009)
Elysian Fields en concert au New Morning (26 mai 2010)
Elysian Fields en concert au Fil (samedi 10 mars 2012)
L'interview de Elysian Fields (juillet 2005)
La chronique de l'album A bird on a poire de Jean Louis Murat - Fred Jimenez - Jennifer Charles

En savoir plus :
Le site officiel d'Elysian Fields
Le Bandcamp d'Elysian Fields
Le Myspace d'Elysian Fields
Le Facebook d'Elysian Fields


Hervé Pizon         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2019-12-08 :
Listen in Bed - Une certaine urgence (émission 6)
Mata Hari - Building Site EP
Lofofora - Interview
Lofofora - Vanités
A Winged Victory for the Sullen - The Undivided Five
Fred Perreard Trio - Romantic Sketches
Orkester Nord - Martin Wåhlberg - Grétry : Raoul Barbe Bleue
Hasse Poulsen - Not Married Anymore
Bodh'aktan - De temps et de vents
Les Nus - Enfer et paradis
Céline Bonacina - Fly Fly

• Edition du 2019-12-01 :
Quintana Dead Blues eXperience - Older
Francoeur - D'où vient le Nord EP
Zimmer - Zimmer
Lion Says - Other Side Effects
Vilde Frang & Michail Lifits - Paganini, Schubert
The glossy sisters - C'est pas des manières
Love Fame Tragedy - I don't want to play the victim, but I'm really good at it EP
Octave Noire - Los Angeles
Moonchild - Little Ghost
Half Moon Run - A blemish in the great light
Listen in Bed - Black Cofvefe (Mix #5)
 

• Archives :
Kosh - Les Trois Baudets
Robert Forster - Interview
Listen in Bed - Broadcast (émission 5)
Match - Dark Shade
Christophe Panzani - Les Mauvais Tempéraments
Duo Ypsilon - Pulsions
Ultra Vomit - Interview
Beatrice Rana - Ravel : Miroirs, la valse, Stravinsky : Petrushka, The Firebird
Grèn Sémé - Poussière
Igor and the Hippie Land - Love and chaos
Enik - The deepest space of now
Geysir - Malsamaj
Lau Ngama - Interview
Listen in Bed - What's In It For Me ? (Mix #4)
Alma Forrer - L'année du loup
Casagrande - Lucane EP
Emily Jane White - Immanent fire
Ludiane Pivoine - Femme Idéale EP
David Sztanke - Air India
Jae-Hyuck Cho - Bach, Liszt, Widor : Organ Works at la Madeleine
Listen in Bed - Women (émission 4)
Holy Bones - Silent Scream
Tim Linghaus - We were young when you left home
Bazar Bellamy - Jusqu'ici tout va bien
Rich Deluxe - Glam Shots
Manuel Etienne - Imago
Gilia Girasole & Ray Borneo - Stregata / Stregato
David Kadouch - Révolution
Lysistrata - It It Anita - The Eternal Youth - Le Normandy
The Hyènes - Ça s'arrête jamais EP
- les derniers albums (5834)
- les derniers articles (135)
- les derniers concerts (2319)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1083)
- les derniers livres (7)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=