Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Elysian Fields
For House Cats and Sea Fans  (Vicious Circle)  mars 2014

Héritiers de la Knitting Factory (club avant-gardiste situé dans le quartier de TriBeCa à New York), depuis Bleed your Cedar en 1996, Elysian Fields a développé un style unique entre folk, jazz, rock noir, expérimental, indé et intello.

Oren Bloedow excelle dans l’art du middle tempo et ses compositions sont celles embrumées, vaporeuses et enivrantes des clubs. Dans For House Cats and Sea Fans, il y est aidé par nombre de musiciens et guests qui, de près ou de loin, font partie de la famille : Thomas Bartlett, Ed Pastorini, Matt Johnson, James Chance, Ben Perowsky, James Genus, etc. Famille encore, au pinceau : la couverture réalisée par John Lurie (acteur de Jim Jarmush et ex Lounge Lizards).

Jennifer Charles, couchée dans l’herbe le long des rivages, chante avec langueur des textes souvent sombres, illuminés à la seule lueur de sa voix éthérée et nonchalante. Le filet de voix sensuel de la sirène – celle dont le chant méduse – vous fracasse contre les récifs dès la première écoute.

"Come Down From The Ceiling" ouvre l’album comme "un murmure dans le vide" avec des chœurs éclatants. "Aims For Your Love" le poursuit sous la forme d’un madrigal, un très beau poème médiéval qui dit la quête désespérée de l’amour. "Next Year In Jerusalem" est porté par Matt Johnson, batteur de Jeff Buckley et inspiré du même. "She Gets Down" est furieusement jazzy alors que "Channeling" plus nerveux, est une chanson d’amour psychédélique. "Madeleine", superbe balade piano écrite par Ed Pastorini et entendue en tournée ces dernières années, là avec un arrangement de violoncelle. "Escape From New York" narre les regrets et remords du nouveau visage de New York, homogénéisé. "This Project" et sa guitare acérée nous rappellent à leur façon et avec ironie qu’Elysian Fields, c’est déjà presque vingt ans de musique. "Frank, You Ruined Me" revient aux influences du cabaret de Weimar. La lune errante qui entre en collision avec nos vies – ça laisse des traces – de "Hit By A Wandering Moon" est la perle duo enchantée de ce disque qui se clôt par le feu sacré jazzy brûlant de "Love Me Darling".

For House Cats and Sea Fans est résolument au sommet des Champs Élyséens mytho-musico-logiques du duo de Brooklyn, affleurant Enfers et vertus. Elysian Fields, comme les Gorgones, habitent par delà l'Océan fameux, dans les régions extrêmes, près de la nuit. La nuit inspirée.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The dreams that breathe your name de Elysian Fields
La chronique de l'album Bum raps and love taps de Elysian Fields
La chronique de l'album The Afterlife de Elysian Fields
La chronique de l'album Last Night On Earth de Elysian Fields
La chronique de l'album Pink Air de Elysian Fields
Elysian Fields en concert à La Maroquinerie (27 octobre 2005)
Elysian Fields en concert au Festival Radar #5 (jeudi 10 septembre 2009)
Elysian Fields en concert au New Morning (26 mai 2010)
Elysian Fields en concert au Fil (samedi 10 mars 2012)
L'interview de Elysian Fields (juillet 2005)
La chronique de l'album A bird on a poire de Jean Louis Murat - Fred Jimenez - Jennifer Charles

En savoir plus :
Le site officiel d'Elysian Fields
Le Bandcamp d'Elysian Fields
Le Myspace d'Elysian Fields
Le Facebook d'Elysian Fields


Hervé Pizon         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 22 septembre 2019 : Fin d'été
- 15 septembre 2019 : Life in Vain
- 8 septembre 2019 : du nouveau à l'Horizon
- 1er septembre 2019 : C'est reparti pour un tour
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=