Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Merzhin
Des heures à la seconde  (Adrenaline Prod / L'Autre Distribution)  mars 2014

En trois mots : rock breton youhou.

En plus de mots ? Voyons voir… J’ai cherché ce que Merzhin voulait dire. Merlin. En breton. Evidemment. N’en déplaise à la capitale du rock clermontoise, les bretons sont tout aussi doués dans ce domaine. Mieux, ils ont cette capacité à y mêler des instruments traditionnels, pimentant un peu la rugosité de la rockabilité. Merzhin en rend ses airs un peu plus celtiques.

Les six Merlins du groupe : Pierre Le Bourdonnec, Ludovic Berrou, Damien Le Bras, Stéphane Omnes, Vincent L'Hour, Jean-Christophe Colliou (retenez ces noms, s’il vous arrive d’en croiser un jour, ça peu servir… ou pas) fêtaient leurs 15 ans de vie commune en 2012, avec une méga tournée qui ne vole pas son nom à son label : Adrénaline.

Les recettes d’un groupe qui dure et évolue ? L’écoute, le partage, la confiance et tout et tout. Ils sont tous les 6 auteurs, compositeurs, interprètes et producteurs. Voire plus encore. Leur dernier album (le cinquième, déjà) est fait d’énergie des quatre vents, il insuffle une dynamique mystérieuse et puissante. A y tendre un peu les tympans, Des heures à la seconde est blindé d’instruments à vents. Voilà donc leur secret. Le vent. D’un autre côté, quand on a grandi en Bretagne, j’imagine que le vent est plus qu’un souffle.

Cet album est définitivement rock, avec ses riffs et ses basses capiteuses. L’ambiance en est un peu noircie, dénonciatrice et rageuse. Le rock’n’roll n’est pas mort. Pas pour tout le monde en tout cas. Il revient à ses primales origines. Dénoncer, décrire notre génération, élargir les carcans, inventer un monde meilleur où il ferait bon respirer contempler les heures vagabondes.

Manu (ex membre du regretté groupe Dolly) est invitée sur "L’éclaireur" qui est pour moi le titre le plus incontournable de l’album, rock comme tout, course devant les ouragans, les tornades, les tempêtes, les cheveux emmêlés et les poings serrés, cours.

Ah non, c’est plutôt "Lignes d’horizon" : une galante poésie à la suite, au futur, à l’espoir, aux rêves, à l’ivresse. Bof… Non, je ne sais pas. J’hésite avec "Bande passante" : "on n’a plus vingt ans ni même trente assurément", mais je m’en fous de votre âge les Merzhin, je vous aime, moi : "autour on tourne autour de cette vie qui est la nôtre". Oh, j’ai failli oublier les chœurs d’enfants sur "Le pantin", attendrissant la réalité : "je suis un pantin articulé de fils sans fin".

Je sais bien que les titres d’un album sont minutieusement pensés, choisis, articulés, mais je ne peux que m’incliner devant l’ensemble Des heures à la seconde, l’ensemble est un accomplissement parfait de ce qui se fait de meilleur en matière de french-rock. Libérez-vous de vos assujettissements, osez lever les yeux au ciel, éloignez-vous des sabliers et de la vindicte populaire, soyez ce que vous faites de mieux : vous (et sauvez vos fesses).

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Merzhin Live de Merzhin
Merzhin en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (samedi 7 août 2010)
L'interview de Merzhin (4 juin 2008)

En savoir plus :
Le site officiel de Merzhin
Le Myspace de Merzhin
Le Facebook de Merzhin


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Merzhin (7 juin 2008)


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=