Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jay Reatard
A French Tribute  (Teenage Hate Records)  janvier 2014

Vous ne connaissez pas Jay Reatard et vous ne vous êtes pas encore pris sa musique en pleine figure ? Il est toujours temps de rattraper cette comète musicale disparue bien trop tôt.

La vie de Jimmy Lee Lindsey Jr ressemble à un conte de fée à l’envers : une enfance bien pourrie à Memphis, des parents absents, la solitude, des difficultés d’adaptation au monde extérieur et une tendance à la castagne (ses petits camarades de l’école le traiteront d’attardé : "reatard") mais une réelle et franche fascination pour la musique : les Ramones, Buddy Holly, The Oblivians

C’est cet amour de la musique, venu rapidement : le gaillard composera son premier disque à 15 ans, qui l’empêchera sûrement de sombrer dans la délinquance pure et bien dure et qui lui fera enregistrer une quantité pléthorique de chansons et d’albums (environs 80 disques) en groupe avec les Reatards, The Lost Sounds, Terror Visions, Destruction Unit, Angry Angles… ou en solo. Le tout avec comme mots d’ordres : do it yourself, mélodie, rock speed et nerveux et surtout aucune concession. Une musique à l’urgence, à l’intensité et à la fulgurance rare qui nous fait regretter amèrement sa disparition causée par un mélange explosif de cocaïne et d’alcool, le 13 janvier 2010 à seulement 29 ans.

On peut affirmer sans trop se tromper que Jay Reatard fut un artiste marquant, que cela soit pour d’autres musiciens : Black Lips, Ty Segall, Deerhunter, Thee Oh Sees et consorts que pour le public. Ce qui est forcément le cas des créateurs de Teenage Hate Records. Le tout jeune label Lyonnais appelé en référence au nom du premier album des Reatards a eu l’excellente idée, presque 4 ans après la mort du chanteur et guitariste, de lui rendre hommage avec, comme première sortie, cette compilation. Un tribute avec parmi ce qui se fait de mieux en matière de groupe garage rock (ou proche) Français : entre autres J.C. Satan, The Liminanas, H-Burns, Cheveu, Zëro ou encore Von Pariahs et tournant plutôt autour de la dernière période de la discographie de Jay : les indispensables Blood Visions (2006) ou Watch Me Fall (2009) par exemple.

Dire que ce disque fait honneur à Jay Reatard est un euphémisme. On en prend plein les oreilles, cela bouscule bien comme il faut et cela procure un plaisir indescriptible ! Alors un grand bravo à ce label, on lui souhaite un bel avenir et vous, il ne vous reste plus qu’à vous procurer cette compilation…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Matador Singles '08 de Jay Reatard
La chronique de l'album Watch Me Fall de Jay Reatard
Jay Reatard en concert au Festival Les Transmusicales 2008 (Jeudi)

En savoir plus :
Le site officiel de Jay Reatard
Le Myspace de Jay Reatard


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2018-06-24 :
CHVRCHES - Love Is Dead
Thomas Bramerie Trio - Side Stories
Diego Fasolis & I Barocchisti, Coro della Radiotelevisione Svizzera - Vivaldi Gloria, Nisi Dominus, Nulla in mundo pax
Daran - Endorphine
Lucien Cheenne - Pied-Tendre
Adam & the Madams - Macadamia

• Edition du 2018-06-17 :
Flor del Fango - Hekatombeando
The Ramona Flowers - Strangers
Zonk't - Banburismus
Initiative H - Broken Land
Nicolas Gardel & The Head Bangers - The Irøn Age
Laïn - Matelot EP
Foray - Interview
Brisa Roché - Interview
Ghern - Fortune EP
Pascal Pistone & Delphine Lavergne - F..k the Jazz !

• Edition du 2018-06-10 :
Oiseaux-Tempête - Tarab
Manu - interview
Brisa Roché - Father
My Concubine - Quelqu'un dans mon genre
La Fille de la côte - Le Deuxième Soir Non Plus
Natalie Prass - The future and the past
Parquet Courts - Wide Awake!
 

• Archives :
Marie van Rhijn - Elisabeth Jacquet de la Guerre : L'inconstante
Moonlight Benjamin - Siltane
Dumas - Nos idéaux
Woody Murder Mystery - Lost In Beaucaire
Pierre de Bethmann - Shifters
Manu - Entre deux eaux - Vol 1
Naouack - Trop bien mais trop court
The Married Monk - Headgearalienpoo
Marc Ribot's Ceramic Dog - Yru Still Here ?
Alain Gibert - Boule - Le Flow
K! - Interview
Paddle Paddle - Interview
La Dame Blanche - Bajo El Mismo Cielo
Oberkampf - Maxi 45t et EP
Seabuckthorn - A house with too much fire
Alex Monfort Trio - Introspection
Bleu Russe - Missives d'amour
Axing too much - épisode 2 - Kendrick Lamar / N.E.R.D.
Bertrand Betsch - Tout doux
Daniel Blumberg - Minus
Maestro - Monkey Business
Wladimir Anselme - L'esclandre
Oberkampf : Pat Kebra - Interview
Carla Bozulich - Quieter
Archi Deep - They Sound like a tank even if they are a duo
Olivier Savaresse - Le courage des innocents
Frédéric Bobin - Les larmes d'or
Beatrice Berrut - Liszt : Athanor
Andrew Sweeny - Free the Prisoners
En attendant Ana - Lost and Found
- les derniers albums (5260)
- les derniers articles (122)
- les derniers concerts (2250)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1036)
- les derniers livres (7)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=