Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jay Reatard
A French Tribute  (Teenage Hate Records)  janvier 2014

Vous ne connaissez pas Jay Reatard et vous ne vous êtes pas encore pris sa musique en pleine figure ? Il est toujours temps de rattraper cette comète musicale disparue bien trop tôt.

La vie de Jimmy Lee Lindsey Jr ressemble à un conte de fée à l’envers : une enfance bien pourrie à Memphis, des parents absents, la solitude, des difficultés d’adaptation au monde extérieur et une tendance à la castagne (ses petits camarades de l’école le traiteront d’attardé : "reatard") mais une réelle et franche fascination pour la musique : les Ramones, Buddy Holly, The Oblivians

C’est cet amour de la musique, venu rapidement : le gaillard composera son premier disque à 15 ans, qui l’empêchera sûrement de sombrer dans la délinquance pure et bien dure et qui lui fera enregistrer une quantité pléthorique de chansons et d’albums (environs 80 disques) en groupe avec les Reatards, The Lost Sounds, Terror Visions, Destruction Unit, Angry Angles… ou en solo. Le tout avec comme mots d’ordres : do it yourself, mélodie, rock speed et nerveux et surtout aucune concession. Une musique à l’urgence, à l’intensité et à la fulgurance rare qui nous fait regretter amèrement sa disparition causée par un mélange explosif de cocaïne et d’alcool, le 13 janvier 2010 à seulement 29 ans.

On peut affirmer sans trop se tromper que Jay Reatard fut un artiste marquant, que cela soit pour d’autres musiciens : Black Lips, Ty Segall, Deerhunter, Thee Oh Sees et consorts que pour le public. Ce qui est forcément le cas des créateurs de Teenage Hate Records. Le tout jeune label Lyonnais appelé en référence au nom du premier album des Reatards a eu l’excellente idée, presque 4 ans après la mort du chanteur et guitariste, de lui rendre hommage avec, comme première sortie, cette compilation. Un tribute avec parmi ce qui se fait de mieux en matière de groupe garage rock (ou proche) Français : entre autres J.C. Satan, The Liminanas, H-Burns, Cheveu, Zëro ou encore Von Pariahs et tournant plutôt autour de la dernière période de la discographie de Jay : les indispensables Blood Visions (2006) ou Watch Me Fall (2009) par exemple.

Dire que ce disque fait honneur à Jay Reatard est un euphémisme. On en prend plein les oreilles, cela bouscule bien comme il faut et cela procure un plaisir indescriptible ! Alors un grand bravo à ce label, on lui souhaite un bel avenir et vous, il ne vous reste plus qu’à vous procurer cette compilation…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Matador Singles '08 de Jay Reatard
La chronique de l'album Watch Me Fall de Jay Reatard
Jay Reatard en concert au Festival Les Transmusicales 2008 (Jeudi)

En savoir plus :
Le site officiel de Jay Reatard
Le Myspace de Jay Reatard


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 19 août 2018 : Place aux livres

C'est bientôt la rentrée, et donc la rentrée littéraire, voici déjà quelques chroniques pour terminer agréablement l'été avec également une sélection de spectacles de l'été et bien entendu du cinéma, de la musique et des expositions !

Lecture avec :

"Cette maison est la tienne" de Fatima Farheen Mirza
"Empreintes de crabe" de Patrice Nganang
"L'habitude des bêtes" de Lise Tremblay
"Sergent papa" de Marc Citti
"Tous les hommes désirent naturellement savoir" de Nina Bouraoui
et toujours :
"Forêt obscure" de Nicolas Krauss
"Les grandes épopées qui ont fait la science" de Fabienne Chauvière
"Rien de plus grand" de Malin Personn Giolito

Au théâtre :

un incontournable :
"Le Gros diamant du Prince Ludwig" au Théâtre Le Palace
un nouvau venu :
"Hypo" au Théâtre de la Contrescarpe
les inoxydables :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
les outsiders :
"Dîner de famille" au Théâtre d'Edgar
"Iliade" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Tinder Surprise" au Théâtre d'Edgar
"Speakeasy" au Palais des Glaces
"Chance" au Théâtre La Bruyère

Expositions avec :

dernière ligne droite pour :
"Van Dongen et le bateau-Lavoir" au Musée de Montmartre
"Margiela - Les Années Hermès" au Musée des Arts Décoratifs
"Parfums de Chine - La culture de l'encens au temps des Empereurs" au Musée Cernushi

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Silent Voice" de Naoko Yamada
"La Belle" de Arunas Zebrunias
et la chronique des autres sorties d'août

Du côté de la musique :

"When the earth was flat" de Quiet Dan
"A quality of mercy" de RVG
Sélection d'albums blues avec Sue Foley, Ian Siegal, Fred Chapelier et Archie lee Hooker
et toujours :
"Schtick" de Danny Goffey
"Prokofiev for two" de Martha Argerich & Sergei Babayan
"South by west" de Pampa Folks
"Press rewind" de Devil Jo & the Blackdoormen
"Bonsoir shérif" de Keith Koona
"Home" de Kian Soltani & Aaron Pilsan
"La green box" de La Green Box
"Modernéanderthal" de Le Pied de la Pompe
"Art autoroutier" de Nuage Fou

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 19 août 2018 : Place aux livres
- 12 août 2018 : Léger comme une brise d'été
- 5 août 2018 : Pensez à vous hydrater les neurones
- 29 juillet 2018 : Pensez à vous hydrater...
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=