Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Boom Bip
Blue eyed in the red room  (Lex Records / PIAS)  février 2005

Je ne sais pas ce qui se passe en ce moment mais tout le monde se met à faire de l’electro acoustique. C’est dingue !

Autant vous dire que Boom Bip en tant que fashion victim qui se respecte s’y ait collé. Ah mais attention lui, au lieu d’y ajouter une touche rock, il a préféré le hip hop. Bah oui c’est un original ! Oh mais je plaisante. Je suis même un peu méchante parce qu’au fond c’est un bon disque.

En tout cas moi j’aime bien. Donc si j’aime vous achetez. Eh oui c’est comme ça que ça marche maintenant. Mais comme je suis gentille, vous avez noté qu’il m’a suffi de deux phrases pour le devenir. Un record. Certains mettent des années. Bref, comme je suis devenue gentille, je vais vous en parler avant, ainsi vous saurez ce que vous achetez. Surtout ne me remerciez pas.

Bon alors Boom Bip est catalogué electro, mais ça peut aussi bien être de la lounge avec une forte influence hip hop. Certains morceaux font penser à du Aphex Twin mais dans l’ensemble l’album est moins speed. Plus hip hop, quoi !

Ce qui est bien dans Blue eyed in the red room c’est qu’on entend bien les instruments. Ce que je veux dire par là c’est que l’on comprend vite qu’il a joué avec de vrais instruments au lieu de bidouiller sur son ordinateur. Et il y a un côté assez pur et structuré et à la fois complètement barré. Par exemple on pourrait croire que les accords sont faux dans l’intro de "Dumb Day". C’est très agréable d’ailleurs.

Il y a également quelques morceaux influencés par la musique indienne. Je n’aime pas donc vous serez gentil de sauter "Do’s and don’ts with griff rhys". Par contre j’adore "The move et eyelashings" qui sont plus dansants. Là, on pense à du I:cube.

La base est vraiment hip hop, mais ça passe très bien en electro. Parfait en début de soirée pour se mettre en forme ou alors pour faire un freestyle. Allez laissez parler le rappeur qui est en vous.

Enfin il y a les morceaux planants qui mélangent habilement douces mélodies et petits sons de guitare acoustique. Je parle ici bien évidemment de "Dumb day" (ma préférée et la votre par la même occasion), "Soft and Open" et de "One eye round the warm corner". En fait il y a beaucoup de morceaux comme ça.

C’est un disque que vous pourrez écouter le matin pour vous réveiller en douceur. Mais je vous donne l’autorisation de l’écouter à d’autres moments. Je suis d’une bonté aujourd’hui moi !

Voilà pour le commentaire. N’oubliez pas de l’acheter comme je vous l’ai dit plus haut. Juste une dernière chose. Il n’y a aucune voix sauf sur "The matter(of our discussion)".

Je n’ai pas d’autres recommandations. Merci de m’être fidèle chers lecteurs et rappelez vous : "Je suis la meilleure !". Eh attendez une minute, je ne serais pas atteinte d’égocentrisme par hasard ?

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Interview de Boom Bip
Boom Bip en concert au Festival La Route du Rock 2005 (Dimanche)
Boom Bip en concert au Festival La Route du Rock 2005 (dimanche)


Julie G         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 18 août 2019 : Au rythme des vacances
- 11 août 2019 : Sur la Route du Rock
- 4 août 2019 : De festival en festivals
- 28 juillet 2019 : La canicule recule
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=