Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jack White
Lazaretto  (Third Man Records / XL Recordings / Columbia Records)  juin 2014

Tout a déjà été dit sur Jack White. Il fait partie désormais et, souhaitons-le pour longtemps, de ces artistes qui se suffisent à eux-mêmes. Un disque sort et ses fans se précipitent. Deux Olympias dans la foulée, pas de problème. Le tout sans 4x3 dans le métro, ni pub TV. Juste des fans et des tas d'articles dans la presse parce que tout bon journaliste culturel ne doit pas passer à côté du phénomène White aux mains d'or. Et c'est bien mérité, qu'on se le dise.

Bref, je me suis dit comme ça en écoutant pour la énième fois ce Lazaretto que ce n'est pas parce que le gars White n'a pas besoin de moi pour vendre ses disques que je ne peux pas donner mon avis, qui sait quelques lecteurs qui ne liraient que Froggy's Delight pourraient faire une belle découverte.

Alors d'abord, il faut dire que Jack White et son indéfectible label Third Man Records ne se foutent pas de la gueule du client. Si l'album existe évidemment en numérique et en CD, c'est sur la version vinyle que l'effort a été fait. Si, de prime abord, le disque ressemble tout à fait à n'importe quel autre, il s'avère néanmoins plein de surprises au rang desquelles un mastering spécifique au support et différent des autres versions, une face qui se lit du centre vers l'extérieur et d'autres choses à découvrir une fois l'objet en mains. C'est classe et cela incite évidemment à l'achat plutôt qu'à écouter de tristes fichiers sur son PC.

Ceci dit, quel que soit le support choisi, c'est tout de même le contenu qui est le plus important et là aussi, il y a de quoi se réjouir. Le blues de White est plus que jamais énergique et jouissif, avec un potentiel tubesque qui n'a rien à envier à son "Seven Nation Army" à commencer par le titre introductif "3 women". C'est à la fois brut et pourtant ciselé à la perfection, une énergie canalisée mais pas retenue. On se trouve indéniablement en face d'un artiste en pleine maîtrise de son art et dont le plaisir pris à faire des disques se communique par et au-delà de ses morceaux.

Il n'y a qu'à écouter "Lazaretto" pour s'en convaincre, White y jouant à prendre son propre contre-pied sur un etonnant final. Maîtrise des instruments et des mélodies mais aussi de sa voix qui se promène du côté de chez Bowie, le temps d'un "Temporary Ground" ou des Stones sur "Just one drink".

Ce disque est à la fois un exercice de style et un hommage au blues qu'il aime tant et qu'il modernise largement en s'autorisant aussi à peu près tout et n'importe quoi, comme cette diction presque rap sur un fond un rien funky sur le titre "That black bat licorice", un brin Prince-ier boosté. Un disque riche, réjouissant et original que ce Lazaretto, certes au casting moins spectaculaire que ses précédents projets mais qui risque néanmoins de faire date. White is White.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Blunderbuss de Jack White
La chronique de l'album Boarding House Reach de Jack White
Jack White en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #24 (2012) - dimanche
Jack White en concert au Festival Beauregard #10 (édition 2018) - Vendredi 6 juillet

En savoir plus :
Le site officiel de Jack White
Le Myspace de Jack White
Le Facebook de Jack White


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 29 septembre 2019 : Une édition sans chichis

Un nouveau podcast hebdomadaire, du théâtre, des livres, des expos, du cinéma et de la musique. Pas de doute, c'est l'heure de la nouvelle édition hebdomadaire de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"The hunger" de Alarm Will Sound
"Initiative H x Moondog Pax for a sax remix" de Initiative H
"Troubadours" de Sylvain Rifflet
"Déborder" de Boucan
"Chopin : nocturnes" de Bruno Rigutto
"Chronologic" de Caravan Palace
"Brel et Barbara a capella" de Ensemble Aedes & Mathieu Romano
"Luxe featuring Alex Taylor" de Holy Fuck
"The NYC summer sessions" de Johanna Saint Pierre
et toujours :
"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'un de nous deux" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Lewis versus Alice" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Vestiges Fureur" au Lavoir Moderne Parisien
"Michaël Hirsch - Je pionce donc je suis" au Théâtre Le Lucernaire
"Un sac de billes" au Théâtre Le Lucernaire
"Trinidad - Pour que tu m'aimes encore" à la Comédie Bastille
"Søren Prévost - Balance ton père" au Théâtre Lepic
"Benjamin Tranié - Le dernier relais" au Théâtre Trévise
"Livane - Piaf, Fréhel, Damia et Moi" au Théâtre de Dix Heures
"La vraie histoire du cheval de Troie" au Théâtre Les Déchargeurs
des reprises
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de l'Atelier
"Elle est là" à la Manufacture des Abbesses
"Tchekhov à la Folie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Michel For ever" au Théâtre de Poche-Montparnas
"Constance - Pot Pourri" au Théâtre des Deux Anes
"Ich bin Charlotte" à la Scène Libre
"J'arriverai par l'ascenseur de 22h43" au Théâtre Les Déchargeurs
"Le cri de la pomme de terre du Connecticut" au Théâtre du Rond-Point
"Juliette Drouet" au Théâtre L'Archipel
"Julie Villers - Je buterai bien ma mère un dimanche" au Point Virgule
"Rhinocéros" au Théâtre Essaion
"Ma grammaire fait du vélo" au Théâtre Essaion
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le mauvais passant" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Mondrian Marmottan-Monet
"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Alice et le maire" de Nicolas Pariser
"Gwen et le livre de sable" de Jean-François Laguionie
Oldies but Goodies avec :
la rétrospective Hal Hartley - The Long island Trilogy
"Brèves rencontres" de Kira Mouratova
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"L'âge de la lumière" de Whitney Scharer
"La terre invisible" de Hubert Mingarelli
"Les guerres intérieures" de Valérie Tong Cuong
"Que le diable l'emporte" de Anonyme
"Quelque chose dans la tête" de Denis Kambouchner
"Un livre de martyrs américains" de Joyce Carol Oates
et toujours :
"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 17 novembre 2019 : 4 ans déjà
- 10 novembre 2019 : Non à la morosité
- 3 novembre 2019 : Ivan, Boris et elle
- 27 octobre 2019 : La révolution en marche
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=