Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Blonde Redhead
Barragàn  (Kobalt)  septembre 2014

Il y a des disques qui coulent de source. Il y a des disques si sombres qu’ils en sont insondables. D’autres au contraire ont le pouvoir de vous apporter une certaine lumière. Ce nouvel opus des Blonde Redhead est un disque à questions. Comment arriver à se renouveler, à avancer sans regarder en arrière ? Comment trouver l’équilibre entre épure et néant, entre accessibilité et complexité ? C’est une question de principe, les disques à questions sont toujours plus intéressants que ceux qui pensent apporter des réponses… Par contre, ils sont souvent plus ardus, plus difficiles d’accès. C’est le cas ici, ce Barragàn est peut-être le disque le moins "facile" de Blonde Redhead depuis Melody Of Certain Damaged Lemons sorti en 1998.

Un groupe qui se pose des questions est un groupe qui avance esthétiquement, au risque et c’est le cas avec le trio Américain de gagner et de perdre des fans en cour de route. Et c’est aussi une question de principe, les groupes qui prennent des risques, qui évoluent sont toujours plus intéressants, même si parfois ils se plantent. Blonde Redhead affectionne suivre son propre chemin, en ne regardant jamais en arrière, privilégiant l’expérimentation au style noise, pop, art-punk,rock, électronique approche très New-Yorkaise en soit.

Le nom de l’album Barragàn fait référence à l’architecte mexicain du même nom. Reconnu pour ses tendances modernistes, Luis Barragàn (1902-1988) a travaillé sur la notion de ligne épurée, de matière première brute, de maîtrise de l’espace et de la lumière. Un titre qui n’a pas été choisi au hasard tant ces concepts se retrouvent dans ce disque. C’est avec retenue que Blonde Redhead se présente à nous, suivant les traces laissées par leur album précédent Penny Sparkle. Une retenue si extrême qu’elle pourrait flirter avec l’hypnose mais aussi parfois avec la monotonie ou l’ennui.

Le trio joue sur la corde raide, on adhère ou pas, chacun étant libre de choisir de quel côté penche la balance. Le solo de flûte dans une gamme pentatonique du titre d’ouverture ("Barragàn") en est un parfait exemple. L’intensité est toute rentrée, distillée avec parcimonie et subtilité. Le silence entre les notes, les espaces, la matière sonore construite autour de quelques éléments (mélodiques, modaux, rythmiques, instrumentaux, les jeux de constructions ("Defeatist Anthem (Harry and I)" qui semble être deux morceaux en un)) ont la même importance, voire sont plus importants que la forme des morceaux ou que les mélodies.

Barragàn est un labyrinthe ouvertement inaccessible, baroque, où le chemin semble difficile à comprendre, car justement la notion même de chemin est supprimée. Une fois que l’on accepte cet état de fait, les morceaux deviennent évidents. Exercice risqué que le minimalisme. Blonde Readhead y laisse des plumes. Mais sur la longueur, le disque passe d’intriguant à envoûtant, avec de véritables pics ascensionnels ("Mind To Be Had", "Cat On Tin Roof", "Dripping", "The One I Love", "No More Honey", "Penultimo"). Ce Barragàn est donc une affaire d’atmosphère, d’offre et de théorèmes, d’ouverture et de complicité. A vous d’accepter ce qu’il a à offrir !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Misery is a butterfly de Blonde Redhead
La chronique de l'album 23 de Blonde Redhead
La chronique de l'album Penny Sparkle de Blonde Redhead
La chronique de l'album Masculin Féminin de Blonde Redhead
Articles : Photos Blonde Redhead et Girls in Hawaii - La Route Du Rock
Blonde Redhead en concert au Festival La Route du Rock 2004 (dimanche)
Blonde Redhead en concert au Festival Primavera sound 2007 (vendredi)
Blonde Redhead en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Vendredi)
Blonde Redhead en concert au Bataclan (17 avril 2008)
Blonde Redhead en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du samedi
Blonde Redhead en concert au Festival La Route du Rock #21 (samedi 13 août 2011)
La conférence de presse de Blonde Redhead (août 2004)

En savoir plus :
Le site officiel de Blonde Redhead
Le Myspace de Blonde Redhead
Le Facebook de Blonde Redhead


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2019-10-20 :
Listen in Bed - Déluge (Mix #3)
Listen in Bed - Vinyles, suite (émission 3)
Kaori - A ciel ouvert
Hugo Lippi - Comfort Zone
Flyin' Saucers Gumbo Special - Nothin' But
Yosta - Hybrid
Lunt - Phantom Solids
Festival Nancy Jazz Pulsations #46 (édition 2019) - Dom La Nena - Sarah McCoy
Jean Felzine - Hors l'amour EP
Adam Green - Engine of Paradise
Lady Arlette - Interview
Nilok 4tet & Daniel Zimmermann - A wonder plante to...
Éric Legnini - Six Strings Under
Tahiti 80 - Fear of an acoustic planet

• Edition du 2019-10-13 :
Orouni - Interview
Listen in Bed - The Sopranos (Mix #2)
Listen in Bed - Vinyles (émission 2)
Vanille - Amazona
Parlor Snakes - Disaster Serenades
Olivier Rocabois - Ship Of Women / Somewhere In A Nightmare EP
Marie Sigal - Les géraniums EP
Festival Levitation France #7 (édition 2019) - The Warlocks - Black Midi - Frustration - Iceage - Fat White Family - Vanishing Twin - France - L'Epée - Frankie and the Witch Fingers
Pierre Daven-Keller - Kino Music
Michel Dalberto - Beethoven, 5 Sonates pour piano
Sarah Amsellem - Miracles
Vincent David - Pulse
La Féline - Vie Future
Samba de la Muerte - A Life with Large Opening
 

• Archives :
Johanna Saint-Pierre - The NYC Summer Sessions EP
Holy Fuck - Luxe featuring Alexis Taylor
Alarm Will Sound - The hunger
Bruno Rigutto - Chopin : Nocturnes
Sylvain Rifflet - Troubadours
Ensemble Aedes & Mathieu Romano - Brel & Barbara A cappella
Initiative H - Initiative H X Moondog Pax for a Sax Remix
Boucan - Déborder
Caravan Palace - Chronologic
Nantucket Nurse - The Uncompleted Works Volumes 1, 2 &3
Mister Moonlight - The Basement Tapes
Debout sur le Zinc - Vian par Debout sur le Zinc
Studio Electrophonique - Buxton Palace Hotel
Quatuor Béla & Moriba Koïta - Impressions d'Afrique
Mike Patton & Jean-Claude Vannier - Corpse Flower
Samir Barris - Fin d'été
Gérald Genty - Là-Haut
Joseph Fisher - Interview
Florian Noack - Prokofiev : Visions Fugitives
Hildebrandt - ïLeL
Dpt Store - Tokyo dreams
Kronos Quartet - Terry Riley : Sun Rings
One Rusty Band - Voodoo Queen
Marie-Nicole Lemieux - Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières
Black Midi - Schlagenheim
Moddi - Like In 1968
L'épée - Diabolique
Violet Arnold - Moon
Festival Check-In Party #1 (édition 2019) - jeudi 22 août - Prince Miiaou - Julia Jacklin - Clara Luciani - Patti Smith - Jeanne Added
Festival Check-In Party #1 (édition 2019) - Vendredi 23 août - Namdose - Puts Marie - Yak - Slaves - Lysistrata - Gogol Bordello - The Psychotic Monks - Foals
- les derniers albums (5774)
- les derniers articles (130)
- les derniers concerts (2315)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1078)
- les derniers livres (7)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=