Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Monogrenade
Composite  (Atmospheriques)  septembre 2014

C’est toujours assez amusant quand un disque venant d’outre-Atlantique semble nous dire "Mais arrêtez de dire qu’on ne peut pas faire sonner le français, si vous n’y arrivez pas c’est peut-être simplement que vos chansons ne sonnent pas, ou que vous n’avez pas de talent...".

Monogrenade ne manque pas de talent, c’est certain, ils ne manquent pas non plus d’idées et de goûts. Ils réussissent en dix morceaux (dont un instru) à nous présenter un panel de chansons allant de la pop légèrement sucrée à la noirceur froide de l’électro. En variant les styles, Monogrenade ne perd pourtant jamais "son" style, c’est-à-dire la voix chuchotante de Jean-Michel Pigeon, de prime abord déroutante il faut l’avouer, les arrangements léchés mêlant sons acoustiques et électroniques, le tout sur des paroles se dévoilant doucement comme une femme pudique. Composite donc mais cohérent.

Rajoutez à ce mélange des chansons d’une efficacité indéniable et vous tenez simplement un grand disque. Un disque qui ose tout, la grande chanson pop à violons, l’électro, le duo homme-femme pour une chanson d’amour pop sans niaiserie, le tube entêtant à la guitare légère (et aux arrangements parfaits), la chanson dépouillée piano-voix au final qui s’envole... Aucune pose pourtant, la sincérité est indéniable, comme si chaque chanson nécessitait son style propre, avec toujours ces magnifiques arrangements de corde et surtout cette voix, presque hypnotique, comme un compagnon de voyage dans des univers différents, comme le thème d’une musique de film décliné en plusieurs variations.

Cette voix, avec une petite pointe d’un charmant accent, nous glisse à l’oreille des mots simples, pas de pseudo poésie hermétique, l’écriture est fluide et pour peu qu’on y prête attention les mots se découvrent, il y a bien longtemps que l’on n’avait pas entendu quelqu’un se servir de sa voix comme d’un instrument, c’est-à-dire le mettre au service de la chanson et non pas des paroles.

C’est aussi en ça que Monogrenade se distingue, à l’écoute cela semble vraiment être l’œuvre d’un groupe où chacun a sa place, ce n’est pas "le groupe du chanteur" mais un vrai sextuor, qui comprend qui plus est un trio à cordes, c’est dire la place des arrangements...

Et il faut aussi l’avouer, il est tellement rare d’avoir de bon disque provenant de Montréal qu’on ne va pas bouder notre plaisir...

Hein ? Arcade quoi ?

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Monogrenade en concert à La Flèche d'Or (mardi 4 novembre 2014)

En savoir plus :
Le site officiel de Monogrenade
Le Bandcamp de Monogrenade
Le Myspace de Monogrenade
Le Facebook de Monogrenade


sy!         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 22 juillet 2018 : Rythme Estival

Nous serons là tout l'été, avec des éditions plus légères, à consommer sans modération. Voici le programme de la semaine :

Du côté de la musique :

"All wet EP" de Bosco Rogers
"Tell me how your really feel" de Courtney Barnett
"Fons Luminis : Codex Las Huelgas" de Ensemble Gilles Binchois / Dominique Vellard
"Elle fend l'eau" de Jane is Beautiful
"Away EP" de Melissa Bon
"L'esprova" de Sourdure
"V pour Vaise" de Vassilis Varvaresos
Dimanche au Eurockéennes de Belfort avec Alice in Chains, The Liminanas, Eddy de Pretto...
"Cover me session" de Hugo
et toujours :
Vendredi au Eurockéennes de Belfort avec Beth Ditto, Prophets of Rage, Nine Inch Nails... toujours les Eurocks, la journée du samedi en compagnie de Truckks, Queens of the Stone Age, Jungle

Au théâtre :

les chroniques des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon
et les chroniques des spectacles à l'affiche pour l'été parisien

Expositions avec :

et la dernière ligne droite pour :
"Kupka - Pionnier de l'abstraction" au Grand Palais
"Chris Marker - Les 7 vies d'un cinéaste" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"The Charmer" de Milad Alami
"Bajirao Mastani" de Sanjay Leela Bhansali
"Tulip Fever" de Justin Chadwick en VOD
et les chroniques des autres sorties de juillet

Lecture avec :

"Carbone #1 hiver 2018, revue trimestrielle" aux éditions Fauns
"Chroniques de San Francisco : tome 3" de Armistead Maupin
"La soie et le fusil" de Gioacchimo Criaco
"Les valises" de Juan Carlos Mendez Guedez
et toujours :
"Génocide(s)" de Kazuaki Takano
"Le dernier tableau de Sara de Vos" de Dominic Smith
"Réveille-toi !" de François Xavier Dillard
"Le président a disparu" de Bill Clinton et James Patterson
"Sur un mauvais adieu" de Michael Connelly

Froggeek' s Delight :

"Detroit : Become Human" de Quantic Dreams sur PS4
La mode du Battle Royale va-t-elle tuer la créativité
dans le jeu vidéo ?

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 22 juillet 2018 : Rythme Estival
- 15 juillet 2018 : Allons z'enfants !
- 8 juillet 2018 : On the road again
- 1er juillet 2018 : Pas de vacances pendant les vacances
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=