Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce 49 Swimming Pools
Songs Of Popular Appeal  (Elap Music)  septembre 2014

Je dois avouer mon inculture crasse, oui l’inculture est toujours crasse de même que la jeunesse toujours éternelle, du moins on le souhaite, je ne connaissais ni Emmanuel Tellier, ni son groupe 49 Swimming Pools. Il y a quelques années, j’avais bien vu le nom de ce groupe partager une affiche de concert avec The Apartments, ce qui est une bonne chose, un signe de bon goût, j’avais vaguement entendu parler de Melville et Chelsea, mais sans plus. Oui je suis la nouvelle "caution mainstream" du site parce que Mainstream is the new hype.

Je n’avais donc aucun a priori en découvrant ces treize Chansons d’Appel Populaire, à part cette pochette noir et blanc avec cette photo surannée, dont je n’arrivais pas à me décider si elle était le signe d’un groupe arty ou goth, et ce titre qui ressemble à un manifeste politique...

Je n’avais donc aucune idée qui pouvait bien être Emmanuel Tellier et sa bande, quel âge ils pouvaient bien avoir, etc. Mais parler de jeunesse éternelle à leur propos semble assez justifié, ils ont visiblement trouvé la fontaine jouvence tant ce disque respire la jeunesse. Quand on l’écoute, l'adolescent qui est en nous semble heureux de pouvoir enfin ressortir. C’est joyeux, ça donne envie de prendre la main de sa voisine et de son voisin et de chanter tous ensemble d’une seule voix, voire même de mettre une toge tant certains morceaux ne jureraient pas sur un disque des Polyphonic Spree. C’est beau, ça donne envie d’écouter la chanson au casque en fermant les yeux en serrant les poings et en chantant en playback à deux heures du matin. C’est triste, ça donne envie d’être maussade de marcher le long du canal et de répondre "non mais tu pas comprendre" à toutes les questions...

Ça donne envie de tout et ça donne surtout envie d’y revenir tant le plaisir est grand.

Il y est beaucoup question d'amour, en même temps aucun jeune ne s’intéresse vraiment à savoir si l’endettement pourrait être converti vers le franc en vertu de la lex monetae en cas de sortie de l’Euro. D’amour plus ou moins heureux, surtout moins, parce que c’est ça qui est bon, ils sont en anglais, parfois c'est un peu facile what ever / together / for ever soit l'équivalent en français d’amour /toujours ou balcon / pigeon. Mais cette simplicité sonne ici comme une évidence, rendant le tout d’une incroyable fluidité.

Treize chansons d'appel populaire, ou treize chansons pour un recours populaire, et que ce disque est populaire, chaque chanson est taillée pour être un hit en puissance, elle reste en tête, on la chantonne, on en tape du pied, on en chiale, treize chansons qui donnent envie de se dresser et de répondre à l’appel "Oui 49 Swimming Pools ! Comptez-moi dans vos rangs ! Peuple de France, du monde toi aussi réponds à l’appel de la pop d’ici ! Lève-toi et chante !"

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Violent Life and Death of Tim Lester Zimbo de 49 Swimming Pools
49 Swimming Pools en concert à Théâtre des Bouffes du Nord (lundi 3 décembre 2012)
49 Swimming Pools en concert à La Gaîté Lyrique (mercredi 23 septembre 2015)
49 Swimming Pools en concert au Grand Mix (mardi 22 septembre 2015)
La chronique de l'album La disparition d'Everett Ruess de Emmanuel Tellier

En savoir plus :
Le site officiel de 49 Swimming Pools
Le Soundcloud de 49 Swimming Pools
Le Bandcamp de 49 Swimming Pools
Le Facebook de 49 Swimming Pools


sy!         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=