Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sean Rowe
Madman  (Anti / PIAS)  octobre 2014

Quand on aime les pâtisseries, rien n’est pire que le trop : trop de sucre dans la confiture de fraise, trop de crème chantilly sur le chou à la crème au chocolat, trop de confiture de lait sur la crêpe au miel à la noix de coco, quand on aime la musique c’est globalement la même chose.

Sean Rowe l’a très bien compris. Il faut dire ce qui est, Sean Rowe a une voix, genre "Bonjour c’est la voix", une voix puissante, chaude, grave, profonde, le genre de voix qui peut vous chanter le bottin, une voix qui vous donne envie d’écrire des lieux communs sur les voix graves… Donc avec une voix comme ça, il faut faire attention car si vous en faites trop, c’est vite l’indigestion de crème chantilly, c’est vite écœurant, surtout quand vous faites du blues.

Dans Madman, rien d’écœurant, au contraire, parce que ce n’est pas qu’un disque de blues à grosse voix, par exemple "Desiree" pourrait totalement être du Barry White et pas seulement à cause de la voix… Ah cette voix… pardon j’arrête. "The Game" est une chanson tout ce qu’il y a de plus pop, tout est très digeste. La voix n’est jamais forcée, c’est sans doute pour ça que cela fonctionne aussi bien, aucun maniérisme dans le chant, même dans les moments les plus sombres, doux, ça reste juste, trop souvent voix grave rime avec "je fais du blues, je vais te faire pleurer en faisant des tonnes, tu vas ruiner ton Kleenex et ta culote mais genre grave" , ici pas du tout. Une autre force de ce disque est celle-ci d’ailleurs : réussir à te faire croire que tu n’écoutes pas un disque de blues alors que tu n’écoutes que ça. Oui je te tutoie, j’espère que ça ne te dérange pas, mais c’est plus sympa quand même…

Très vite, tu te prends à rêver d’ouest américain sans vraiment comprendre pourquoi, mais ça reste efficace et réjouissant, même dans "Done Calling You" ou "The Real Thing" qui, avec leurs guitares bien en avant et leur rythme chaloupant sont une sorte de cliché de la chanson qui donne envie de faire du cheval… Yeeha ! Et pourtant juste après, tu retrouves la voix, cette voix sur "Razor of love" ou "My Little Man" et là tu ne sais plus ni où tu es, ni où tu habites, un peu de guitares, quelques notes de piano, c’est vraiment là où Sean Rowe est le meilleur, quand il chante simplement, sans patos, sans tire-larmes, dans des chansons d’une douceur infinie ou d’une tristesse infinie, c’est à toi de décider.

C’est là où il est le plus efficace et où le voyage est le plus plaisant, dans ces moments où il te donne l’impression de ne parler qu’à toi, quand bien même vous seriez des milliers à l’écouter, non c’est juste pour toi qu’il chante, tends ton oreille, ces mots sont pour toi, cette voix est pour toi, écoute, ferme les yeux, il joue pour toi, il te parle, reconnais-toi dans ces mots, reconnais-toi et retiens ce sanglot, ce n’est pas très grave, ce n’est que du blues, tu sais…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Sean Rowe dans la rubrique Ni Vus Ni Connus

En savoir plus :
Le site officiel de Sean Rowe
Le Bandcamp de Sean Rowe
Le Facebook de Sean Rowe


sy!         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2018-01-14 :
Christophe Rousset & Les Talens Lyriques - Jean-Baptiste Lully : Alceste, ou le triomphe d'Alcide
Alex Stuart - Aftermath
Théo Girard - Trio 30YearsFrom
Black Bones - Kili Kili
Vincent Touchard - Classe Moyenne
Transglobal Underground - Destination Overground : The Story of Transglobal
Hifiklub - Infernu
Dirty Work of Soul Brothers - Girl's Ashes

• Edition du 2018-01-07 :
Schwartz - Yul - David Federmann - Sélection singles & EP
Cyril Huvé - Opus 102 : Litz, Debussy, Scriabin
Juke - Les aventures du ténor de Brest
Matskat - Matskathérapie
Manuel Bienvenu & Arlt - One of us canno?t be wrong
Arthur de la Taille - Ministère des ondes
Lomostatic - Lomostatic
Pierre - Interview
Kiefer - Manifeste
Ëda - Ëda EP
 

• Archives :
Fred Pallem & Le Sacre du Tympan - Cartoons
Loïs Le Van & The Bravo Big Band - Rendez-Vous à l'Ovyne
Fanny Robilliard & Paloma Kouider - Debussy, Szymanowski, Hahn & Ravel
Olivier Calmel - Double Celli - Immatériel
Krystian Zimerman - Schubert : Piano Sonatas D 959 & D 960
Les mots de Charlotte - Même si...
Nev Cottee - Broken Flowers
Bad Tripes - Interview
Bad Tripes - Les contes de la Tripe
ÙØ - Olivier Mellano, Brendan Perry & Bagad' Cesson - Wildes - Sélection singles & EP
Silvia Pérez Cruz - Vestida de nit
Romain Leleu & Thierry Escaich - Vocalises
Gabriel & Dania Tchalik - Le Violon de Proust
Black Cat Crossin' - Too Many Things to Light
Garciaphone - Dreameater
Stéphane Blek - Vive la patate libre !
Jazz Loves Disney 2 - A Kind of Magic - George Benson - Jamie Cullum & Eric Cantona - Madeleine Peyroux - Angélique Kidjo - Bebel Gilberto - Laura Mvula - Imany - Selah Sue - Thomas Dutronc - Jacob Collier
Angel Fall - L'empreinte
Riviera - Nuits blondes - The Newtons - Sélection singles & EP
Lande - La caverne
Trupa Trupa - Jolly New Songs
Anna Kasyan - Händel : Shades of Love, Italian Cantatas
Ensemble Contraste & Orchestre Philharmonique Royal de Liège - Besame Mucho
Barrio Populo - Salle Jeanne d'Arc
Lysistrata - The Thread
Marilyn Manson - Heaven Upside Down
Nour - Après l'orage
La Féline - Royaume EP
La Jarry - Babylone EP
Bajram Bili - Interview
- les derniers albums (5051)
- les derniers articles (119)
- les derniers concerts (2235)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1023)
- les derniers livres (7)
- les derniers oldies (19)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=