Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mina Tindle
Parades  (Believe Recordings)  octobre 2014

En musique, pour que ça marche, il faut du talent et de la chance. Par exemple, si vous êtes un groupe anglais de pop et que vous avez sorti un disque honnête le premier juin 1967 (c’est-à-dire en même temps que Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band), bon bah c’est mort, personne ne l’a remarqué, il a dû être redécouvert vingt ans plus tard, si vous avez de la chance.

Plouf, plouf... Jouons à un petit jeu : je suis une fille, qui chante en mélangeant français et anglais, avec des effets de voix, de la reverb, des petites vocalises et avec des arrangements plutôt électroniques je suis... je suis... Mina Tindle ! Je sais, vous pensiez à Christine and the Queens, c’était un piège. Vous voyez, le facteur chance dont je vous parlais plus tôt. Donc oui, même si évidemment nous sommes dans deux univers totalement diffèrents, Mina ne danse pas et n’est pas un concept, mais elle sonne parfois comme Christine. Et c’est bien dommage.

Je ne vais pas vous mentir, à la première écoute je n’ai pas vraiment accroché, j’ai trouvé ça sur-produit avec une voix trop lointaine, et je n’ai pas vraiment été convaincu par les arrangements trop électro à mon goût et manquant de naturel. Et là je me suis dit, oui je me parle souvent à moi-même, je me suis dit : "mais enfin, tu aimes bien Mina Tindle normalement, tu l’as vue plusieurs fois en concert, tu as été subjugué par sa voix, son charme, ses mélodies et là tu vas me faire croire que ça ne marche pas, que ce n’est pas bien et tu vas faire ton hater et la comparer à une danseuse ? Ce n’est pas très gentil quand même". Alors comme on ne juge pas un livre à sa couverture, j’ai décidé de réécouter, calmement, posément, en oubliant tout.

Et soudain j’ai compris, soudain l’album s’est offert à moi. Ma première impression ? C’était ma faute, j’en attendais tellement de ce disque, je voulais tellement qu’il soit comme je l’avais imaginé que la surprise passait mal, j’avais été un mauvais amant. Celui qui se précipite, qui pense qu’il suffit d’un sourire pour faire glisser un chemisier, j’avais été trop pressé, un goujat, un mufle, bref un homme.

Parades se dévoile comme une jeune fille avec douceur, patience et sans précipitation, il faut savoir lui parler. Une fois déshabillé, ce disque recèle de trésors qu’on découvre avec malice et gourmandise, comme on découvrirait un piercing au nombril ou un tatouage. On en viendrait presque à dire des choses que l’on regretterait plus tard, des "je ne veux plus écouter d’autre disque que toi", des "tu es le disque que j’ai toujours attendu", mais comment ne pas fondre à "Ta Peau" ? "Dehors", "Plein Nord", partout !

Une fois qu’on y a goûté, qu’on a pris le temps de le savourer, il s’installe dans le cœur et la tête, "Pas Les Saisons" devient entêtant et obsédant tout comme le final sautillant de "I Command", oui, tu commandes, tu fais ce que tu veux de moi. Mina joue avec sa voix, la multipliant, l’ondulant, à la fois douce et puissante, jouant avec les styles et les distances. Cela donne un disque une richesse rare, alternant envolée rythmique et délicatesse, un vrai bijou.

Je pense que je vais devoir offrir un bouquet de fleur à Mina pour me faire pardonner d’avoir douté d’elle un instant...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Mina Tindle parmi une sélection de singles (avril 2011)
Mina Tindle parmi une sélection de singles (octobre 2011)
La chronique de l'album Taranta de Mina Tindle
Mina Tindle en concert au Festival Rock en Seine 2010 (dimanche 29 août 2010)
Mina Tindle en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #27 (édition 2015) - Samedi 4
L'interview de Mina Tindle (14 mars 2011)

En savoir plus :
Le site officiel de Mina Tindle
Le Soundcloud de Mina Tindle
Le Myspace de Mina Tindle
Le Facebook de Mina Tindle


sy!         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2018-09-23 :
Léonie Pernet - Crave
Jean Cohen-Solal - Captain Tarthopom - Flûtes Libres
Fantôme - Mésopotamie
Low - Double Negative
Festival Hop Pop Hop #3 (édition 2018) - Sonny & the Sunsets - One sentence. Supervisor - Mister Milano - Laake - Baloji - Malik Djoudi - Aaron Cohen - Oktober Lieber - Ctrl-Z
Goël - Le bruit dehors
Pauline Drand - Faits bleus
You, Vicious ! - You, Vicious !
Papapla - Sounds of Papapla Vol. 1

• Edition du 2018-09-16 :
Idles - Joy as an Act of Resistance
The Coral - Move Through The Dawn
BlauBird - Rising, la fin de la tristesse
Géraud Portal - Let My Children Hear Mingus
No Mad ? - Idomeni
Black Foxxes - Reiði
The Innocence Mission - Sun on the square

• Edition du 2018-09-09 :
Thomas Breinert - Thomas Breinert EP
Madame Robert - Comme de Niro
Brendon Anderegg - June
Eles - Neige à Londres
Judith Owen - Interview
Festival La Route du Rock #28 (édition 2018) - Chevalrex - The Limiñanas - Grizzly Bear - Shame - Etienne Daho - The Black Angels -The Brian Jonestown Massacre - Föllakzoid - Josh T. Pearson - Patti Smith - Ariel Pink - Nils Frahm - Protomartyr - Charlotte Gainsbourg - Superorganism - Phoenix - The Le
 

• Archives :
Delgres - Mo Jodi
Vox Bigerri & Jim Black - Tiò
The Lemon Twigs - Go To School
Thibault Noally, Blandine Staskiewicz & les Accents - Ontario
Cam Deas - Time Exercises
Ella/Foy - Walking in the space
Sarah Maison - EP
Interpol - Marauder
La Luz - Floating features
RVG - A Quality Of Mercy
Quiet Dan - When the Earth Was Flat
Sue Foley - Ian Siegal - Fred Chapellier - Archie Lee Hooker - Sélection d'albums
Danny Goffey - Schtick
Devil Jo & the Blackdoormen - Press Rewind
Keith Kouna - Bonsoir Shérif
Le pied de la pompe - Modernéanderthal
La Green Box - La Green Box
Kian Soltani & Aaron Pilsan - Home
Martha Argerich & Sergei Babayan - Prokofiev for two
Nuage Fou - Art autoroutier
Pampa Folks - South by West
Lise Cabaret - L'Ailleurs
Bancal Chéri - Bancal Chéri
Glass Museum - Deux EP
Vilain Coeur - Vilain Coeur EP
Festival Les Vieilles Charrues 2018 - Jeudi 19 - Olli & the Bollywood Orchestra - No Land - Marquis de Sade - Depeche Mode - Soulwax
Festival Les Vieilles Charrues 2018 - Samedi 21 - Lee Fields & The Expressions - Damso - Mø - Gorillaz - Massive Attack - Offenbach
Springwater - Interview
Buridane - Interview
Po'Boy - Zoolectro
- les derniers albums (5326)
- les derniers articles (123)
- les derniers concerts (2270)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1040)
- les derniers livres (7)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=