Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mina Tindle
Parades  (Believe Recordings)  octobre 2014

En musique, pour que ça marche, il faut du talent et de la chance. Par exemple, si vous êtes un groupe anglais de pop et que vous avez sorti un disque honnête le premier juin 1967 (c’est-à-dire en même temps que Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band), bon bah c’est mort, personne ne l’a remarqué, il a dû être redécouvert vingt ans plus tard, si vous avez de la chance.

Plouf, plouf... Jouons à un petit jeu : je suis une fille, qui chante en mélangeant français et anglais, avec des effets de voix, de la reverb, des petites vocalises et avec des arrangements plutôt électroniques je suis... je suis... Mina Tindle ! Je sais, vous pensiez à Christine and the Queens, c’était un piège. Vous voyez, le facteur chance dont je vous parlais plus tôt. Donc oui, même si évidemment nous sommes dans deux univers totalement diffèrents, Mina ne danse pas et n’est pas un concept, mais elle sonne parfois comme Christine. Et c’est bien dommage.

Je ne vais pas vous mentir, à la première écoute je n’ai pas vraiment accroché, j’ai trouvé ça sur-produit avec une voix trop lointaine, et je n’ai pas vraiment été convaincu par les arrangements trop électro à mon goût et manquant de naturel. Et là je me suis dit, oui je me parle souvent à moi-même, je me suis dit : "mais enfin, tu aimes bien Mina Tindle normalement, tu l’as vue plusieurs fois en concert, tu as été subjugué par sa voix, son charme, ses mélodies et là tu vas me faire croire que ça ne marche pas, que ce n’est pas bien et tu vas faire ton hater et la comparer à une danseuse ? Ce n’est pas très gentil quand même". Alors comme on ne juge pas un livre à sa couverture, j’ai décidé de réécouter, calmement, posément, en oubliant tout.

Et soudain j’ai compris, soudain l’album s’est offert à moi. Ma première impression ? C’était ma faute, j’en attendais tellement de ce disque, je voulais tellement qu’il soit comme je l’avais imaginé que la surprise passait mal, j’avais été un mauvais amant. Celui qui se précipite, qui pense qu’il suffit d’un sourire pour faire glisser un chemisier, j’avais été trop pressé, un goujat, un mufle, bref un homme.

Parades se dévoile comme une jeune fille avec douceur, patience et sans précipitation, il faut savoir lui parler. Une fois déshabillé, ce disque recèle de trésors qu’on découvre avec malice et gourmandise, comme on découvrirait un piercing au nombril ou un tatouage. On en viendrait presque à dire des choses que l’on regretterait plus tard, des "je ne veux plus écouter d’autre disque que toi", des "tu es le disque que j’ai toujours attendu", mais comment ne pas fondre à "Ta Peau" ? "Dehors", "Plein Nord", partout !

Une fois qu’on y a goûté, qu’on a pris le temps de le savourer, il s’installe dans le cœur et la tête, "Pas Les Saisons" devient entêtant et obsédant tout comme le final sautillant de "I Command", oui, tu commandes, tu fais ce que tu veux de moi. Mina joue avec sa voix, la multipliant, l’ondulant, à la fois douce et puissante, jouant avec les styles et les distances. Cela donne un disque une richesse rare, alternant envolée rythmique et délicatesse, un vrai bijou.

Je pense que je vais devoir offrir un bouquet de fleur à Mina pour me faire pardonner d’avoir douté d’elle un instant...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Mina Tindle parmi une sélection de singles (avril 2011)
Mina Tindle parmi une sélection de singles (octobre 2011)
La chronique de l'album Taranta de Mina Tindle
Mina Tindle en concert au Festival Rock en Seine 2010 (dimanche 29 août 2010)
Mina Tindle en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #27 (édition 2015) - Samedi 4
L'interview de Mina Tindle (14 mars 2011)

En savoir plus :
Le site officiel de Mina Tindle
Le Soundcloud de Mina Tindle
Le Myspace de Mina Tindle
Le Facebook de Mina Tindle


sy!         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Mina Tindle (14 mars 2011)


# 14 janvier 2018 : Des nouveautés en série

La mode actuelle est aux séries TV, toujours plus spectaculaires et toujours plus populaires. Peut être qu'un jour on vous parlera des séries que l'on apprécie également. Mais en attendant voici le sommaire de la semaine avec son lot de nouveautés à écouter, à lire, à voir, au musée, au cinéma et au théâtre.

Du côté de la musique :

"Aftermath" de Alex Stuart
"Kili kili" de Black Bones
"Jean Baptiste Lully : Alceste, ou le trimphe d'Alcide" de Christophe Rousset & les Talens Lyriques
Interview de Pierre autour d'une session live donc voici 4 titres
"Girl's ashes" de Dirty Work of Soul Brothers
"Infernu" de Hifiklub
"Trio 30YearsFrom" de Théo Girard
"Destination overground : the story of Transglobal" de Transglobal Underground
"Classe moyenne" de Vincent Touchard
et toujours :
"One of us canno't be wrong" de Manuel Bienvenu et Arlt
"Ministère des ondes" de Arthur De La Taille
"Opus 102 : Litz, Debussy, Scriabin" de Cyril Huvé
"Eda EP" de Eda
"Les aventure du ténor de Brest" de Juke
"Manifeste" de Kiefer
"Lomostatic" de Lomostatic
"Matskathérapie" de Matskat
Schwartz, Yul, David Federmann dans une sélection de EP & singles

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Nénesse" au Théâtre Dejazet
"Moi, Dian Fossey" au Théâtre 14
"Le Souper" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Nos éducations sentimentales" au Théâtre 13/Jardin
"Géographie de l'Enfer" au Théâtre de Belleville
"Tableau d'une exécution" au Théâtre du Rond-Point
"L'Autobus" au Théâtre 13/Seine
"Toute ma vie j'ai fait des choses que je savais pas faire" au Théâtre du Rond-Point
"Emmanuelle Bodin - Femme au bord de la crise de mère" au Théâtre Les Feux de la Rampe
les reprises à ne pas rater:
"La Cantatrice chauve" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Dementia Praecox 2.0" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Nous n'irons pas au Paradis ce soir" à la Scène Thélème
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Gauthier Fourcade - Liberté !" au Studio Hébertot
"Le Petit Poilu illustré" au Théâtre Le Lucernaire
et les chroniques des autres spectacles de janvier

Expositions :

Dernière ligne droite pour :
"Pop Art - Icons that matter" au Musée Maillol
"Le Jardin secret des Hansen" au Musée Jacquemart-André
"Gauguin l'Alchimiste" au Grand Palais

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"The Last Family" de Jan P. Matuszynski
Ciné en bref avec :
"L'Echappée belle" de Paolo Virzì
"Santa & Cie" de Alain Chabat
"Les Heures sombres" de Nicolas Pariser
"Le Grand Jeu" de Aaron Sorkin
"Tout l'argent du monde" de Ridley Scott
et les chroniques des autres sorties de janvier

Lecture avec :

"L'infinie comédie" de David Foster Wallace
"La femme qui ment" de Hervé Bel
"La friction du temps" de Martin Amis
"Les oiseaux morts de l'Amérique" de Christian Garcin
"Massacre des innocents" de Marc Biancarelli
"Un homme doit mourir" de Pascal Dessaint
et toujours :
"Et vous avez beau temps ?" de Philippe Delerm
"Etre libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes" de Nelson Mandela et Mandla Langa
"Histoire de la bergère" de Léo Barthe
"La guerre de Troie a bien eu lieu... mais ailleurs" de Iman Wilkens
"Le colis" de Anosh Irani
"Les loyautés" de Delphine de Vigan
"Mon traître" de Pierre Alary et Sorj Chalandon
"Pactum Salis" de Olivier Bourdeaut

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=