Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce 3 Guys Never In
3 Guys Never In  (Artisan / Chronowax)  février 2005

Repérée au concours CQFD 2002 des Inrockuptibles en obtenant une brillante 3è place (!), la formation des 3 Guys Never In n'a pas pour autant décidé de se contenter de cette jolie médaille de bronze.

Du coup, après un an de tournée, Marc, Julien et Nicolas (ex étudiants nantais) ont du penser qu'ils avaient un filon à exploiter dans le monde musical : après tout, la fac c'est bien, mais on ne s'amuse pas autant que derrière un clavier électronique.

Choix payant puisque les 3 Guys Never In sortent en 2004 un premier 4 titres, plein d'espoir et terriblement bien fichu qui répond au doux nom de From Love To Despair. Assez logiquement et d'après l'accueil favorable reçu, le maxi de 2004 se transforme en 2005 avec un album éponyme de 12 titres. Par ailleurs, trois des quatre titres du maxi sont conservés dans cet album.

Mutation réussie?

3 Guys Never In rencontrent d'abord bon nombre d'influences du milieu pop anglais : ainsi nous ne sommes qu'à moitié surpris en retrouvant ici et là un Belle and Sebastian liquoré, les Smiths vénérés (hommage ainsi fait sur le premier titre de l'album), ou encore du Archive joliment léché... Ainsi repérés dans l'atmosphère pop anglaise, les 3 frenchies s'amusent en plus de cela à provoquer un grand fourre-tout électro, ultra joyeux et insouciant.

3 Guys Never In impose de fait un petit coté frenchie pas désagréable du tout, avec un song writing efficace. Exercice dangereux pour certains, mais les 3 français savent parfaitement se mettre à l'aise avec la langue de Shakespeare. Assurément un bon point dans la mesure où cet album traverse tout de même de grands espaces sonores. Pas très accessible aux premiers abords.

Ce 3 Guys Never In dérange effectivement par son impression d'instabilité : le mélange des guitares, des percussions, des claviers, et autres flûtes semble maladroit en certains endroits avec quelques saccades rythmiques surprenantes. "Three Guys Never In", "Sweet Lady", "From Love To Despair" par exemple.

Toutefois, l'oreille ainsi mise à l'épreuve retrouvera toute sa sérénité sur "Innocent Blind", et son utilisation ingénieuse de violons et de trompettes, qui nous plonge dans une réplique de haut vol entre un orchestre et une voix possédée. Assurément le titre le plus culotté de l'album, mais certainement le plus abouti.

Certes, la recette pop/electro n'est pas nouvelle, certes cet album n'est pas parfait mais la jeunesse des 3 Guys Never In efface sans aucun problème les quelques erreurs de fond qui font quelque peu souffrir sa bonne tenue. Au moins, nous sommes dorénavant sûrs d'une chose, l'électro bien-pensante n'existe pas ou plus.

Accordons donc un peu de notre confiance à ces trois jeunes dans le vent ...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

3 Guys Never In en concert à La Maroquinerie (16 mars 2005)


JDG         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 12 juillet 2020 : Un air d'été

On entre dans la saison des vacances, pour vous comme pour nos chroniqueurs. Vous nous retrouverez tout l'été quand même avec des éditions web plus légères et toujours notre Froggy's TV bien sûr avec La Mare Aux Grenouilles et plein d'autres émissions. c'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

La Mare Aux Grenouilles #6, sommaire et replay
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.

Au théâtre :

en salle :
"Littoral" au Théâtre de la Colline
"Karine Dubernet - Souris pas" au Point Virgule
et dans un fauteuil de salon :
des créations :
"Yvonne princesse de Bourgogne" par Jacques Vincey
"Lucrèce Borgia" par Lucie Berelowitsch
"La Dernière neige" de et par Didider Bezace
"Pinocchio" de Joël Pommerat
"Soulever la politique" de Denis Guénoun
"Je marche dans la nuit par un chemin mauvais" de et par Ahmed Madani
Au théâtre ce soir :
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"Le Tombeur" de Robert Lamoureux
"Une cloche en or" de Sim
du boulevard :
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Face à face" de Francis Joffo
du côté des humoristes :
"Bernard Mabille sur mesure"
"Christophe Alévêque est est Super Rebelle... et candidat libre !"
et finir l'Opéra :
avec du lyrique :
"Le Balcon" de Peter Eotvos par Damien Bigourdan
"Orlando furioso" de Antonio Vivaldi par Diego Fasolis
"La Flûte enchantée" de Mozart par Romeo Castellucci
et du ballet avec deux créations étonnantes : "Raymonda" de Marius Petipa et "Allegria" de Kader Atto

Expositions :

les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma at home avec :
le cinéma contemporain
"A woman at war " de Benedikt Erlingsson
"Lulu" de Uwe Janson 
"L'Apotre" de Cheyenne Carron
"La tendresse" de Marion Hänsel
"Crawl" de Herve Lasgouttes
"Nesma" de Homeïda Behi
le cinéma culte des années 1920 :
"Le cuirassé Potemkine" de Sergueï Eisenstein
"Nosferatu le vampire" de Friedrich Wilhelm Murnau
"Le Cabinet du docteur Caligari" de Robert Wiene
"Les Deux Orphelines" de D.W. Griffith
et l'entre deux avec les années 1970 :
"Mado"de Claude Sautet
"La Traque" de Serge Leroy
"La femme du dimanche" de Luigi Comencini
et retour au 2ème millénaire avec de l'action :
"Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie" de Jan De Bont
"Blade Trinty" de David S. Goyer
avant de conclure en romance avec : "Un havre de paix  de Lasse Hallström

Lecture avec :

"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=