Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce French for Rabbits
Spirits  (Fat Possum Records / PIAS)  octobre 2014

Dans la vie, il y a des choses que l’on ne fait pas souvent, par exemple gravir l’Everest, écouter de la musique Néo-zélandaise, dire du bien de Zaz, être heureux, trouver une émission d’NRJ12 intelligente, arrêter de fumer... J’ai décidé de reprendre ma vie en main et de changer ça, en commençant par écouter de musique Néo-zélandaise, ça me semble la chose la plus facile. A part The Bats et Flight of the Conchords, – mais eux, c’est plutôt de la blague New Yorkaise, même si c’est très bien – on n’en écoute jamais et c’est bien dommage, ou pas. Et ça tombe rudement bien puisque les hasards de calendrier font qu’un duo néozéaldais, French For Rabbits, sort son premier album ! Holala la vie est bien faite !

En tant que français, je ne sais pas comment je dois prendre le nom du groupe, comme beaucoup de français je suis un effectivement un chaud lapin, j’aime manger du lapin, je suis mignon et doux comme un lapin, et vous, amis lecteurs, vous êtes mes petits lapins d’amour, donc oui je vais plutôt prendre ça comme un compliment, étrange certes, mais bon à prendre. C’est d’autant plus étrange que c’est compliqué de trouver quoi que ce soit qui sonne français dans leur musique. Si je devais rapprocher leur musique d’un pays, je pencherai plutôt pour l’Islande, d’ailleurs dans mon imaginaire, l’Islande et la Nouvelle Zélande se ressemblent, de grands pays insulaires où il y a plus d’animaux que d’humains, aux paysages grandioses et magnifiques qui incitent à la douceur, à la contemplation, à la mélancolie. Et c’est exactement ce que propose Brooke Singer & John Fitzgerald, une "dream pop" qui donne envie de grands espaces, de travelling en hélicoptère et de rêveries éternelles...

Faire de la musique des rêves, c’est prendre parfois le risque d’être simplement soporifique et ennuyeux, rien de tout cela ici, c’est brillant et excitant. La douceur et la pureté du timbre de Brooke y sont pour beaucoup, même si l’on peut regretter que sa voix soit quelquefois un peu trop noyé sous de la réverbe, comme certaines guitares, oui la réverbe ça fait rêver, c’est connu. Pourquoi j’évoquais l’Islande plus haut, c’est parce qu’on retrouve un peu de Sigur Rós dans Spirits des French for Rabbits, c’est le même esprit, sans mauvais jeu de mot. Il y a des similitudes certes dans l’ambiance mais aussi dans la manière de composer, c’est-à-dire ce goût pour les envolées musicales, comme une spirale montante, comme une valse infinie, on retrouve également des jeux de voix, ici pas de Vonlenska mais à l’anglais se mêlent des onomatopées comme de longs râles qui ajoutent encore à ce sentiment de rêverie, l’impression d’être quelque part entre le sommeil et l’éveil, dans du coton, dans les nuages, dans de la barbe à papa.

Il ne faudrait toutefois pas croire que c’est un disque d’ambiant atmosphérique, ou un synthé se bat en duel avec une guitare sèche, c’est vraiment un disque de pop, avec de vraies chansons dont certaines faussement calmes et douces comme peut l’être une nuit orageuse, ce n’est pas qu’un disque à écouter "le soir au coin du feu durant les longues soirées d’hiver", Francis Cliché, bonsoir. Il y a du rythme, de riches arrangements, de vraies mélodies. Les chansons sont construites précisément, avec minutie, elles savent ménager leur effet, ne pas en faire trop dans le grandiloquent ou dans l’apitoiement, cela donne un album avec dix chansons d’une grande cohérence, qu’on retrouve même dans une chanson plus traditionnelle en forme de "hit single" comme "Gone Gone Gone", ou dans la supplique "The Other Side".

Ce papier n’a pas de chute, n’a pas de conclusion car quand on est si bien dans un disque, dans un univers, on ne voit pas pourquoi cela devrait se terminer, on a juste envie que le voyage se prolonge encore et ne jamais se réveiller.

 

En savoir plus :
Le site officiel de French for Rabbits
Le Bandcamp de French for Rabbits
Le Soundcloud de French for Rabbits
Le Facebook de French for Rabbits


sy!         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 septembre 2018 : Un été sans fin

On n'est pas trop mal sous le soleil de septembre. Il faut bien cela pour faire oublier un peu l'actualité politique et sociale. Pour se détendre, voici notre petit programme culturel hebdomadaire, notamment avec de la musique, des spectacles à foison, la rentrée des expositions, une sélection de films et toujours de la littérature. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

et toujours :
"June" de Brendon Anderergg
"Comme de Niro" de Madame Robert
"Neige à Londres" de Eles
Retour sur la 28eme édition du Festival de la Route du Rock de Saint Malo
Interview avec Judith Owen en concert le 17 septembre au 3 Baudets
le Rock chic de Thomas Breinert, découverte à prolonger par l'écoute de la session acoustique.

Au théâtre :

les nouveautés :
"Infidèles" au Théâtre de la Bastille
"Dialogue aux Enfers" au Théâtre de Poche-Montarnasse
"Le C.V. de Dieu" à la Pépinière Théâtre
"Signé Dumas" au Théâtre La Bruyère
"Solaris" au Théâtre de Belleville
"L'éternel premier" à La Pépinière Théâtre
"1830 Sand Hugo Balzac : tout commence..." au Théâtre Essaion
"Galilée, Le Mécano" au Théâtre de la Reine Blanche
"Vipère au poing" au Théâtre Le Ranelagh
"4.48 Psychose" au Théâtre La Croisée des Chemins
les reprises :
"La Nostalgie des blattes" au Théâtre du Petit Saint-Martin
"Cyrano de Bergerac" au Théâtre Le Ranelagh
"Une ombre dans la nuit" au Théâtre Le Ranelagh
"La Loi des Prodiges" au Théâtre du Petit Saint Martin
"Gérémy Crédeville - En vrai le titre on s'en fout" à la Comédie de Paris
"Fabrice Petithuguenin - C'est compliqué" au Théâtre Le Bout
"Manon Mezadorian - Pépites" au Théâtre du Marais
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Picasso : Chefs d'oeuvre !" au Musée national Picasso
"Country Life - Chefs d'oeuvre de la Collection Mellon" au Musée de la Chasse et de la Nature

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Leave No Trace" de Debra Granik
"L'Amour est une fête" de Cédric Anger
"Sugarland" de Damon Gameau
Oldies but goodies avec : "Rue des Cascades" de Maurice Delbez en version remastérisée
Ciné en bref avec :
"Blackkklansman" de Spike Lee
"Whitney" de Kevin Macdonald
"Photo de famille" de Cecilia Rouaud
"Bonhomme" de Marion Vernoux
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler
et toujours :
"Ce que l'homme a cru voir" de Gautier Batistella
"Dans la chambre noire" de Susan Faludi
"L'écart" de Amy Liptrot
"La femme à part" de Vivian Gornick
"Sous les branches de l'udala" de Chinelo Okparanta
"Wild side" de Michael Imperioli

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=