Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Daran
Le monde perdu  (Washi Washa / Warner)  novembre 2014

Daran sort un nouveau disque. Si vous avez vingt ans, cette phrase n’a sans doute pas beaucoup de sens pour vous. Mais pour les gens comme moi, les vieux donc, la phrase "Daran sort un nouveau disque" est un mélange de nostalgie et de surprise. Daran est l’auteur d’un tube "Dormir Dehors" au milieu des années quatre-vingt-dix. Pour ma part, j’avais beaucoup écouté le Huit Barré, l’album d’où il était extrait, et surtout l’album suivant Déménagé où il mélangeait plutôt habilement l’électro et le rock, et même avec le temps et le recul, je considère toujours "Publicité" et "Anatomique" comme de très bonnes chansons, voire de grandes chansons, elles ont dix-sept ans, elles sont encore jeunes, elles n’ont pas de ride et mériteraient une reconnaissance plus grande, mais vous savez ce que c’est, en France on n'aime pas les jeunes...

Donc pour moi, Daran c’était il y a longtemps, un bon souvenir de la fin de mon adolescence. Entre temps lui a continué à faire des disques, à peu près un tous les trois ans, je ne les ai pas écoutés, ou alors y a longtemps, ou bien j'ai oublié, ou ils étaient pas bons enfin je suis passé à côté quoi. Il a déménagé au sens propre cette fois au Québec et c’est de Montréal qu’il nous envoie des nouvelles de son Monde Perdu.

Le parti pris de cet album est d’une simplicité déconcertante, pour faire une chanson il faut souvent à la base une mélodie, un texte, une guitare et une voix, c’est donc un album entièrement guitare-voix avec parfois un peu d’harmonica et rien de plus. Evidemment, on est là dans la pure tradition du disque de songwriter (même si Daran n’est pas parolier mais juste compositeur, c’est Miossec, Pierre-Yves Lebert et Moran qui signent les textes). Quand les chansons sont jouées à nu c’est-à-dire sans arrangement, dans leur plus simple appareil, il faut qu’elles soient vraiment bonnes sinon ça se voit tout de suite et c’est un peu gênant pour tout le monde. On ne va pas se mentir, ce disque ne pue pas la joie mais ce n’est pas le but en même temps. Tant par les mélodies que par les thèmes abordés, l’exil, les riens du quotidien, les fins d’amour au faux air de "Juste après qu’il ait plu" de Miossec, les drames sociaux, l’enfance, j’en passe et des pires. Mais attention rien n’est plombant, oui c’est sensible, oui il y a beaucoup d’émotion, mais il n’y a jamais de poncif, de pathos, ce n’est jamais tire-larmes. Une chanson comme "Des Portes", version moderne des "Vacances au bord de la mer" de Michel Jonasz, est d’une justesse et d’une beauté rare.

Comme je le disais plus haut, les chansons guitare voix, c’est particulièrement casse-gueule mais Daran s’en sort plus que bien, il réussit même parfois à nous faire imaginer ce que seraient ses chansons avec un groupe derrière, avec plus d’arrangements, avec de l’électricité. C’est en ça que l’on voit que Daran est un très bon compositeur, mieux qu’un simple fabricant de chansons industrielles, il apporte du soin à la mélodie et réussit à faire des chansons qui sont plus que des chansons mais des petit joyaux d’une parfaite précision. Un disque hors du temps, touchant, évidemment sans concession à ce qu’il faut faire pour avoir du succès, mais c’est aussi en ça qu’il est touchant, parce que Daran semble nous dire "voilà mes chansons, écoutez-les et prenez-les comme elles sont", et c’est un honneur de les prendre, et l’on se doit d’être flatté quand on reçoit un pareil cadeau.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album L'homme dont les bras sont des branches de Daran
Daran en concert au Festival international de la chanson de Granby 2011 (43ème édition) - jeudi 15 septembre

En savoir plus :
Le site officiel de Daran
Le Bandcamp de Daran
Le Facebook de Daran


sy!         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 février 2018 : Un sommaire foisonnant !

Plus de 40 articles cette semaine. Une belle actualité pour vous donner envie de découvrir, de sortir, de lire, voir et d'écouter de la musique ! C'est parti :

Du côté de la musique :

"La nuit est encore jeune" de Catastrophe
Interview du duo She Owl autour de leur EP "Drifters", à découvrir en live dans cette session de 3 titres, Interview en italien à lire ici
"Claude Debussy" de Daniel Barenboim
"Always ascending" de Franz Ferdinand
"The world is in your hands EP" de Levitation Free
"La vie sauvage" de Lisza
"Full House - The very best of Madness" de Madness
"Hérotique" de Novice
"Up and down" de Redstones
"Castle spell" de Sunflowers
"L'estère" de Williams Brutus
"EP #1" de You, Vicious !
"Femme debout" de Zoé Simpson
et toujours :
"Magnus effect" de Cadillac Palace, "Iris Extatis" de Daphné, "Franz Schubert : La truite - Fantaisie en ut majeur" de Guillaume Chilemme & Nathanael Gouin, Joseph Edgar de passage à la Bellevilloise, "Between the earth and sky" de Lankum, "Reminiscenza" de Ludmila Berlinskaya, "Picaflor" de Mon Côté Punk, "Old and new songs" de Old And New Songs, "Face B 1965 / 1981" de Pierre Vassiliu, "Vox low" de Vox Low

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"1 heure 23'14" et 7 centièmes'" au Théâtre du Rond-Point
"L'Abattage rituel de Gorge Mastromas" au Studio Hébertot
"Le Collectionneur" à la Manufacture des Abbesses
"Jaguar" au Théâtre de la Bastille
"Miracle en Alabama" au Théâtre La Bruyère
"Avec le paradis au bout" au Ciné XIII Théâtre
"Compartiment fumeuses" au Studio Hébertot
"Le Monde dans un instant" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Hugo, l'interview" au Théâtre Essaion
"Sang négrier" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Choisir de vivre" au Studio Hébertot
"Jamais plus" au Studio Hébertot
"Lettres à Nour" au Théâtre Antoine
"Dom Sganarelle" au Théâtre Le Ranelagh
"Les Petites Femmes de chambre" au Théâtre La Croisée des Chemins
"L'Emmerdante" au Théâtre Essaion
"Ma Cantate à Barbara" au Théâtre des Nouveautés
des reprises à ne pas rater :
"Une Chambre en Inde" au Théâtre du Soleil
"Un coeur Moulinex" au Théâtre de l'Opprimé
"Emma Mort, même pas peur" à Bobino
"Les Tribulations linguistiques d'un Japonais découvrant la France" au Théâtre de Nesle
"Ah le Japon ! Les Tribulations d'un Japonais rentrant dan son pays" au Théâtre de Nesle
et les chroniques des autres spectacles de février

Exposition avec :

"Les Hollandais à Paris - 1789-1914" au Petit Palais

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Cas de conscience" de Vahid Jalilvand
et les chroniques des autres sorties de février

Lecture avec :

"Ne préfère pas le sang à l'eau"de Céline Lapertot
"Une ville à coeur ouvert" de Zanna Sloniowska
"Tuff" de Paul Beatty
"Trio pour un monde égaré" de Marie Redonnet
"Morales provisoires" de Raphaël Enthoven
"L'aventuriste" de J. Bradford Hipps
"L'affaire Grégory ou la malédiction de la Vologne" de Gérard Welzer
"Généraux, gangsters et jihadistes" de Jean Pierre Filiu
"Emma dans la nuit" de Wendy Walker
"Des jours d'une stupéfiante clarté" de Aharon Appelfeld
et toujours :
"Entrez dans la danse" de Jean Teulé

"Eparse" de Lisa Balavoine
"Il est toujours minuit quelque part" de Cédric Lalaury
"Monster" de Alan Moore, John Wagner & Alan Grant
"Notes pour une histoire de guerre" de Gipi
"Philippe Henriot" de Christian Delporte
"Pirates ! l'art du détournement culturel" de Sophie Pujas
"Potlach" de Marcos Prior & Danide
"Tous les hommes du roi" de Robert Penn Warren

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=