Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Daran
Le monde perdu  (Washi Washa / Warner)  novembre 2014

Daran sort un nouveau disque. Si vous avez vingt ans, cette phrase n’a sans doute pas beaucoup de sens pour vous. Mais pour les gens comme moi, les vieux donc, la phrase "Daran sort un nouveau disque" est un mélange de nostalgie et de surprise. Daran est l’auteur d’un tube "Dormir Dehors" au milieu des années quatre-vingt-dix. Pour ma part, j’avais beaucoup écouté le Huit Barré, l’album d’où il était extrait, et surtout l’album suivant Déménagé où il mélangeait plutôt habilement l’électro et le rock, et même avec le temps et le recul, je considère toujours "Publicité" et "Anatomique" comme de très bonnes chansons, voire de grandes chansons, elles ont dix-sept ans, elles sont encore jeunes, elles n’ont pas de ride et mériteraient une reconnaissance plus grande, mais vous savez ce que c’est, en France on n'aime pas les jeunes...

Donc pour moi, Daran c’était il y a longtemps, un bon souvenir de la fin de mon adolescence. Entre temps lui a continué à faire des disques, à peu près un tous les trois ans, je ne les ai pas écoutés, ou alors y a longtemps, ou bien j'ai oublié, ou ils étaient pas bons enfin je suis passé à côté quoi. Il a déménagé au sens propre cette fois au Québec et c’est de Montréal qu’il nous envoie des nouvelles de son Monde Perdu.

Le parti pris de cet album est d’une simplicité déconcertante, pour faire une chanson il faut souvent à la base une mélodie, un texte, une guitare et une voix, c’est donc un album entièrement guitare-voix avec parfois un peu d’harmonica et rien de plus. Evidemment, on est là dans la pure tradition du disque de songwriter (même si Daran n’est pas parolier mais juste compositeur, c’est Miossec, Pierre-Yves Lebert et Moran qui signent les textes). Quand les chansons sont jouées à nu c’est-à-dire sans arrangement, dans leur plus simple appareil, il faut qu’elles soient vraiment bonnes sinon ça se voit tout de suite et c’est un peu gênant pour tout le monde. On ne va pas se mentir, ce disque ne pue pas la joie mais ce n’est pas le but en même temps. Tant par les mélodies que par les thèmes abordés, l’exil, les riens du quotidien, les fins d’amour au faux air de "Juste après qu’il ait plu" de Miossec, les drames sociaux, l’enfance, j’en passe et des pires. Mais attention rien n’est plombant, oui c’est sensible, oui il y a beaucoup d’émotion, mais il n’y a jamais de poncif, de pathos, ce n’est jamais tire-larmes. Une chanson comme "Des Portes", version moderne des "Vacances au bord de la mer" de Michel Jonasz, est d’une justesse et d’une beauté rare.

Comme je le disais plus haut, les chansons guitare voix, c’est particulièrement casse-gueule mais Daran s’en sort plus que bien, il réussit même parfois à nous faire imaginer ce que seraient ses chansons avec un groupe derrière, avec plus d’arrangements, avec de l’électricité. C’est en ça que l’on voit que Daran est un très bon compositeur, mieux qu’un simple fabricant de chansons industrielles, il apporte du soin à la mélodie et réussit à faire des chansons qui sont plus que des chansons mais des petit joyaux d’une parfaite précision. Un disque hors du temps, touchant, évidemment sans concession à ce qu’il faut faire pour avoir du succès, mais c’est aussi en ça qu’il est touchant, parce que Daran semble nous dire "voilà mes chansons, écoutez-les et prenez-les comme elles sont", et c’est un honneur de les prendre, et l’on se doit d’être flatté quand on reçoit un pareil cadeau.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album L'homme dont les bras sont des branches de Daran
La chronique de l'album Endorphine de Daran
Daran en concert au Festival international de la chanson de Granby 2011 (43ème édition) - jeudi 15 septembre

En savoir plus :
Le site officiel de Daran
Le Bandcamp de Daran
Le Facebook de Daran


sy!         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2018-07-15 :
Festival Beauregard #10 (édition 2018) - Lundi 9 juillet - Concrete Knives - Girls in Hawaii - Depeche Mode
Festival Beauregard #10 (édition 2018) - Dimanche 8 juillet - Malo' - Inüit - Parquet Courts - Oscar and the wolf - The Breeders - Ibeyi - At The Drive In - Bigflo & Oli - Macklemore
Hugo - Cover me session
Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018) - samedi 23 juin - L7 - Rise of the Northstar - Powerflo - Jonathan Davis - Pleymo - Body Count - Deftones - Limp Bizkit - Avenged Sevenfold - Parkway Drive - Hatebreed - Dimmu Brogir
Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018) - dimanche 24 juin - Megadeth - Alice In Chains - Iron Maiden - Marilyn Manson - DJ Mike Rock
Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018) - vendredi 22 juin - Joan Jett and the Blackhearts - Meshuggah - Europe - Svinkels - Hollywood Vampires - Stone Sour - Judas Priest - A Perfect Circle - DJ Mike Rock
Festival des Eurockéennes #30 (édition 2018) - samedi 7 juillet - Truckks - BCUC - Touts - IAMDDB - Juliette Armanet - Caroline Rose - Superorganism - Damso - At The Drive In - Queens of the Stone Age - Viagra Boys - Jungle - Therapie Taxi
Festival des Eurockéennes #30 (édition 2018) - vendredi 6 juillet - Nakhane - Michelle David & The Gospel Sessions - Insecure Men - Beth Ditto - Prophets of Rage - Léon Bridges - Nine Inch Nails

• Edition du 2018-07-08 :
Tom Bourgeois - Murmures
Arvo Pärt - The Symphonies
Fuzeta - What we've drawn EP
Shaggy Dogs - Interview
Olivier Depardon - Avec du Noir avec du Blanc
Festival Beauregard #10 (édition 2018) - Samedi 7 juillet - The Baked Beans - Dätcha Mandala - Nothing But Thieves - Eddy De Pretto - Julien Clerc - Black Rebel Motorcycle Club - Nekfeu - Simple Minds - The Offspring - Carpenter Brut - Soulwax
Alexandre Nadjari - Chambre noire EP
Festival Beauregard #10 (édition 2018) - Vendredi 6 juillet - Bafang - J. Bernardt - L.A. Salami - Hollysiz - Charlotte Gainsbourg - Orelsan - MGMT - Jack White - Petit Biscuit - Boris Brejcha
 

• Archives :
CHVRCHES - Love Is Dead
Thomas Bramerie Trio - Side Stories
Diego Fasolis & I Barocchisti, Coro della Radiotelevisione Svizzera - Vivaldi Gloria, Nisi Dominus, Nulla in mundo pax
Daran - Endorphine
Lucien Cheenne - Pied-Tendre
Adam & the Madams - Macadamia
Flor del Fango - Hekatombeando
The Ramona Flowers - Strangers
Zonk't - Banburismus
Initiative H - Broken Land
Nicolas Gardel & The Head Bangers - The Irøn Age
Laïn - Matelot EP
Foray - Interview
Brisa Roché - Interview
Ghern - Fortune EP
Pascal Pistone & Delphine Lavergne - F..k the Jazz !
Oiseaux-Tempête - Tarab
Manu - interview
Brisa Roché - Father
My Concubine - Quelqu'un dans mon genre
La Fille de la côte - Le Deuxième Soir Non Plus
Natalie Prass - The future and the past
Parquet Courts - Wide Awake!
Marie van Rhijn - Elisabeth Jacquet de la Guerre : L'inconstante
Moonlight Benjamin - Siltane
Dumas - Nos idéaux
Woody Murder Mystery - Lost In Beaucaire
Pierre de Bethmann - Shifters
Manu - Entre deux eaux - Vol 1
Naouack - Trop bien mais trop court
- les derniers albums (5273)
- les derniers articles (123)
- les derniers concerts (2263)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1037)
- les derniers livres (7)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=