Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Grandes Bouches
Jaurès ! Le Bal Républicain  (Chants d'Action / Le Passage)  août 2014

"Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?" demandait le grand Jacques.

La France, pays de la puissance du peuple, saignée de taxes et d’impôts pour assouvir les rêves de puissance de lointains monarques. La France, vieux pays de traditions séculaires et intouchables. La France, pays de râleurs. La France, pays de syndicalistes tout-puissants. La France, pays de poètes et d’utopistes. La France et ses grands hommes que l’histoire a magnifiés. Jaurès !

Enseignant, journaliste, critique littéraire, politicien, historien, philosophe, Jaurès grimpe les échelons à force de conviction. Fondateur du quotidien l’Humanité, puis de l’ancêtre du parti socialiste (je me garde ici de faciles comparaisons peu flatteuses entre Jaurès et François H, son supposé héritier), Jaurès reste un idéaliste qui n’a cessé de défendre le monde ouvrier et la laïcité en France. Et nous savons à quel prix.

Jaurès ! Une centaine d’années après sa naissance dans la douleur et dans le sang, la France souffre encore des inégalités sociales. Les ouvriers sont esclaves de riches patrons, leurs droits sont remis en cause. Il faut se soulever contre cette exploitation, surtout ne pas revenir en arrière, et l’Histoire prouve que les changements se font dans la douleur. Soit, Jaurès propose une révolution démocratique.

Charismatique et idéaliste, peut-être un peu naïf même. Quelques bedaines en Rolex se partagent le gâteau depuis la nuit des temps. Ils vendent du rêve aux opprimés, oubliés dès qu’ils accèdent au trône, avant de rejeter leurs bassesses sur la tête de leur supérieur. Rien n’a changé depuis le Moyen Age finalement. Et c’est là que la différence se creuse : d’un côté les blasés, de l’autre les combattants. Jaurès en est. Son parti également.

Dès 1894, Dreyfus-Dantès fut utilisé comme bouc émissaire et divisa le pays en deux, faisant pousser la graine du socialisme dans les esprits convaincus de l’innocence du capitaine, les autres ne comprirent certainement pas immédiatement la dimension de l’affaire. Quand la droite cléricale mène une offensive contre les instituteurs, Jaurès prend fermement position, ce que sont incapables de faire les lécheurs de bottes que sont les politiciens de notre siècle.

Même si nous devons pas oublier qui sont nos vrais oppresseurs, demandons-nous ce que nous ferions à leur place ET avec leurs moyens. La France, le pays des jugements et de la critique facile.

La France a besoin d’un Jaurès, tu ne veux pas revenir, tel un magnifique Dantès, pour secouer un peu ton pays ? Les enseignants sont montrés du doigt, les rues sont pleines de honte, l’humanité sombre dans l’oubli… Non, nous ne sommes pas perdus, tant que nous nous souvenons : Gandhi, Bhutto, Martin Luther King, Neruda, Lorca, Jaurès… L’espoir est permis, encore faudrait-il que nous soyons suffisamment courageux pour lancer le premier coup de pioche à nos vies résignées.

Des accordéons envoyant valser les mélodies, des percussions marchant vers l’Humanité, Les Grandes Bouches nous offrent Jaurès ! Le Bal Républicain. Pour tout ça, ne pas oublier, se souvenir que ça a été pire, mais que nous pouvons continuer la lutte. Et réussir. Solidaritairement vôtre, les destins liés vers un meilleur avenir. Ne soyons pas des moutons.

Un disque, 11 titres, un livre, des dessins d’Ernest Pignon-Ernest, des textes de Francis Ricard portés par la profonde voix de Philippe Dutheil, un beau moment de chanson engagée contre l’absolu, envers et contre les embruns, surtout contre le brin d’ailleurs. Un album de passionnés, ennemis de la fatalité et des coups bas qui vont avec. De quoi finir de vous convaincre de sortir de votre petite vie meublée d’écrans et de chanter avec un bonnet phrygien, une cocarde (et le cocard de la table basse, à vendre d’ailleurs). De l’énergie communicative et des envies de soulever de montagnes.

Salariés ! Résistez ! La mondialisation ne vous prendra pas ! "Seul compte le premier coup de pioche pour faire jaillir le puits."

 

En savoir plus :
Le site officiel de Les Grandes Bouches
Le Soundcloud de Les Grandes Bouches
Le Bandcamp de Les Grandes Bouches
Le Facebook de Les Grandes Bouches


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 13 septembre 2020 : On ira où tu voudras quand tu voudras

Cet été indien qui s'annonce n'est pas désagréable et apporte un peu de joie dans cette année bien triste. Plus modestement, voici notre sélection culturelle de la semaine pour vous réjouir, espérons-le, avec évidemment le traditionnel replay de la Mare Aux Grenouilles #10 toute fraiche

Du côté de la musique :

"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre
et toujours :
"Comme un ours" de Alexis HK
"Love songs" de Inflatable Dead Horse
"Charango" de Lisza
"Woman Soldier" de Morgane Ji
"Beethoven : Waldstrein & Hammerklavier" de Théo Fouchenneret

Au théâtre :

les nouveautés :
"Bananas (and the kings)" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le Nez" au Théâtre 13/Jardin
"Un conte de Noël" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Un Ennemi du peuple" au Théâtre de Belleville
les reprises :
"Edmond" au Théâtre du Palais Royal
"Une Ombre dans la nuit" au Théâtre du Guichet-Montparnasse

"Derniers coups de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Noire" au Théâtre du Rond-Point
"Mon dîner avec Winston" au Théâtre du Rond Point
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Grand Point Virgule

"Alexandra Pizzagali - C'est dans la tête" au Théâtre du Marais
"Olivia Moore - Egoïste" à la Comédie de Paris
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Yves Klein, l'infini du bleu" à l'Atelier des lumières
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Les Choses qu'on dit, les choses qu'on fait" d'Emmanuel Mouret
"Adolescentes" de Sébastien Lifshitz
at home :
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'ete" de Lina Wertmüller
"Volt" de Tarek Ehlail
"Les Héritiers" de Marie-Castille Mention-Schaar
"Les Guichets du Louvre" de Michel Mitrani
"Chambre 666" de Wim Wenders
et des curiosités:
"Impressions de la Haute Mongolie (Hommage à Raymond Roussel)" de Salvador Dali
"The Confessions of Robert Crumb" de Terry Zwigoff
"L'Homme à la camréa" de Dziga Vertov

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen
et toujours :
"Churchill" de Andrew Roberts
"Des vies à découvert" de Babara Kingslover
"La chasse aux âmes" de Sophie Blandinières
"La discrétion" de Faiza Guene
"La grâce" de Thibault de Montaigu
"La préhistoire, vérités et légendes" de Eric Pincas
"Le lièvre d'Amérique" de Mireille Gagné
"Le monde du vivant" de Florent Marchet
"Qui sème le vent" de Marieke Lucas Rijneveld

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 25 octobre 2020 : Tous aux abris
- La Mare Aux Grenouilles #13
- 18 octobre 2020 : Le grand incendie
- 11 octobre 2020 : La Mare Aux Grenouilles
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=