Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sabina
Toujours  (Naim Edge Records)  mars 2014

Plutôt que de chercher à savoir quel est le meilleur disque de l’année, de la décennie, de la semaine, de l’heure, profitons plutôt de ce mois de décembre pour se pencher sur des disques qui vous ont peut-être échappés cette année.

Episode Un : La Menace De l’Espoir.

Sabina sortait en début… Bon, je m’arrête tout de suite, j’entends que ça ricane au fond, je vais donc faire la blague que tout le monde m’a fait lorsque je parlais de ce disque, et que vous brûler d’envie de faire également dans les commentaires (et heureusement qu’il n’y en a pas), comme ça on n’en parle plus, attention : "Ah oui, Sabina, celle qui chantait "Boys, Boys, Boys" et qui en avait gros sur le cœur, si tu vois ce que je veux dire". Oui, je vois très bien ce que tu veux dire petit coquin, puisque sans doute pris d’une crise d’originalité folle, tout le monde m’a dit la même chose. C’est SaBIna et non, ça ne manque pas d’air (jeu de mot honteux). Je disais donc, avant d’être pitoyablement interrompu par un de mes moi-même, que Sabina sortait en début d’année un album nommé Toujours, et qu’il serait dommage de passer à côté.

Sabina Sciubba, ancienne chanteuse des Brazilian Girls (1), mais aussi actrice, artiste, née en 1975 en Italie d’une mère allemande et d’un père Italien, ayant vécu en Italie, en Allemagne, en France et aux States of America. Je n’ai pas pour habitude de me pencher sur la biographie des chanteuses, même s’il y a des chanteuses sur lesquelles j’aimerai me pencher, mais la vie de Sabina permet de mieux comprendre et de mieux appréhender son premier album. Toujours, un disque au nom français avec des textes qui mélangent anglais (pour la plupart) français, allemand et italien. Les langues se mêlent, se succèdent, parfois dans la même phrase, être avec Sabina, c’est se préparer au voyage, elle se décrit en "Sailor’s Daugter", la fille d’un marin, c’est plutôt elle qui ressemble à un marin, just like "Tabarly", nous proposant un voyage entre le soleil et la neige, cherchant l’amour dans chaque port, obligée à se résoudre à pratiquer le pire amour, l’amour à distance ("Long Distance Love") entre New-York et Paris planquée derrière un ordinateur, mais l’amour est rare, il faut le protéger et en profiter. Et au final, comme beaucoup de voyageurs, ne souhaiter qu’une seule chose, rentrer à la maison ("Going Home"), pas pour le confort mais simplement pour le plaisir de rentrer chez soi, pour retrouver l’autre, la maison n’est pas là où on habite mais là où est son cœur.

Musicalement, l’inspiration est à chercher du côté de New York, Sabina est velvetienne en diable, une douce PJ Harvey, la petite fille de Nico, c’est principalement dû à la douceur de la voix, d’ailleurs tout est doux, lipide, clair, transparent mais pas invisible ou insignifiant. Elle mêle astucieusement un peu d’effet, un peu d’électronique dans cette pop plutôt acoustique et traditionnelle, réussissant à la fois des balades et des morceaux plus bruts, plus rythmés ("I Won’t Let You Break Me"). Avec un sens de la mélodie rare, Sabina apporte du soleil dans vos oreilles et dans vos cœurs, à la fin de ces douze petites merveilles, il est difficile de ne pas tomber amoureux de ce disque comme il est difficile de résister à la tentation de lui glisser doucement à l’oreille "Viva l’Amour !".

Et pour finir, comme me le disait un ami en voyant la pochette alors que j’essayais de le convaincre d’écouter ce Toujours : "et puis à poil sur un âne c'est moins vulgaire qu'à moitié à poil dans une piscine". Effectivement, c’est aussi un bon argument...

(1) - Cadeau de Noël : Pour épater vos amis durant un réveillon un peu ennuyeux, n’hésitez pas à prendre la parole et à lâcher : "Saviez-vous que le groupe Brazilian Girls n’était composé que d’une seule fille et qu’il était de New York, d’ailleurs Of Montreal est d’Athens en Géorgie aux États-Unis et I’m From Barcelona de Jönköping en Suède ? Incroyable, non ?" Et hop ! Encore une soirée de sauvée grâce à votre érudition musicale et un peu à moi. Ne me remerciez pas, ça me fait plaisir, c’est ça l’esprit de Noël !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

L'interview de Brazilian Girls (17 janvier 2007)

En savoir plus :
Le site officiel de Sabina
Le Facebook de Sabina


sy!         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 12 juillet 2020 : Un air d'été

On entre dans la saison des vacances, pour vous comme pour nos chroniqueurs. Vous nous retrouverez tout l'été quand même avec des éditions web plus légères et toujours notre Froggy's TV bien sûr avec La Mare Aux Grenouilles et plein d'autres émissions. c'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

La Mare Aux Grenouilles #6, sommaire et replay
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.

Au théâtre :

en salle :
"Littoral" au Théâtre de la Colline
"Karine Dubernet - Souris pas" au Point Virgule
et dans un fauteuil de salon :
des créations :
"Yvonne princesse de Bourgogne" par Jacques Vincey
"Lucrèce Borgia" par Lucie Berelowitsch
"La Dernière neige" de et par Didider Bezace
"Pinocchio" de Joël Pommerat
"Soulever la politique" de Denis Guénoun
"Je marche dans la nuit par un chemin mauvais" de et par Ahmed Madani
Au théâtre ce soir :
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"Le Tombeur" de Robert Lamoureux
"Une cloche en or" de Sim
du boulevard :
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Face à face" de Francis Joffo
du côté des humoristes :
"Bernard Mabille sur mesure"
"Christophe Alévêque est est Super Rebelle... et candidat libre !"
et finir l'Opéra :
avec du lyrique :
"Le Balcon" de Peter Eotvos par Damien Bigourdan
"Orlando furioso" de Antonio Vivaldi par Diego Fasolis
"La Flûte enchantée" de Mozart par Romeo Castellucci
et du ballet avec deux créations étonnantes : "Raymonda" de Marius Petipa et "Allegria" de Kader Atto

Expositions :

les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma at home avec :
le cinéma contemporain
"A woman at war " de Benedikt Erlingsson
"Lulu" de Uwe Janson 
"L'Apotre" de Cheyenne Carron
"La tendresse" de Marion Hänsel
"Crawl" de Herve Lasgouttes
"Nesma" de Homeïda Behi
le cinéma culte des années 1920 :
"Le cuirassé Potemkine" de Sergueï Eisenstein
"Nosferatu le vampire" de Friedrich Wilhelm Murnau
"Le Cabinet du docteur Caligari" de Robert Wiene
"Les Deux Orphelines" de D.W. Griffith
et l'entre deux avec les années 1970 :
"Mado"de Claude Sautet
"La Traque" de Serge Leroy
"La femme du dimanche" de Luigi Comencini
et retour au 2ème millénaire avec de l'action :
"Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie" de Jan De Bont
"Blade Trinty" de David S. Goyer
avant de conclure en romance avec : "Un havre de paix  de Lasse Hallström

Lecture avec :

"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=