Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lapland
Lapland  (The Lights Label)  mars 2014

Résumé des épisodes précédents : plutôt que de faire des compétitions et des listes de soi-disant meilleurs disques de l’année, de la décennie, de la semaine, du jour, découvrons plutôt en ce dernier mois de l’année, des disques qui vous ont sans doute échappé pendant que vous perdiez votre temps à écouter Fauve ≠.

Episode deux : L’empire Des Clones.

Au moment où vous lirez ces lignes, nous serons sans doute lundi, ou un autre jour de la semaine, mais pourtant vous irez comme un lundi, ni bien ni mal, juste perdu dans l’openspace, en attendant que le temps passe, en espérant un week-end entre parenthèses. Un peu de tristouillerie de décembre en somme, vous aurez donc sans doute besoin de réconfort, de légèreté et ça tombe bien, j’ai exactement le disque qu’il vous faut.

Lapland, projet de Josh Mease, un texan dont je ne sais rien, dont je ne connais rien à part ce premier album, c’est amplement suffisant, et c’est déjà beaucoup. L’album s’ouvre avec "Unwise", une chanson pas vraiment représentative de l’album, avec ses petits sons électroniques. Petits sons qu’on retrouvera dans la chanson "LaLala", celle qui clot l’album comme on forme une boucle. Si ces deux morceaux détonnent un peu dans l’ensemble, ils donnent tout de même le ton : douceur et fluidité.

Continuons notre écoute : deuxième chanson "Overboard", et là dès l’intro tout est clair, tout est évident, mélodie imparable, voix aérienne, qui vient se poser délicatement comme une complainte, rien à faire, juste se laisser porter, se laisser aller, juste envie, une fois la chanson terminée, d’appuyer sur "encore", sur "toujours" (mais si ça existe comme boutons). Il en sera de même pour huit autres chansons du disque, dix petites perles de douceurs aériennes et aquatiques. "Drink Me Dry", morceau lumineux qu'on pourrait aisément croire repêché des chutes de studios de Figure 8 d’Elliott Smith, "Fontains" en forme de jeux d’eau, "Where Did Go ?" avec son refrain parfait, "Soldier" avec sa lamentation "I be back again someday", promettant des jours meilleurs, oui ça va aller, ça va s’arranger, ça ira mieux, bientôt, un jour, peut-être mais pas forcément maintenant et au final ce n’est pas très grave.

Lapland, dont la traduction est Laponie, vous savez la région entre la Suède et la Finlande, où habite le Père Noël d’ailleurs, ne signe pas un disque froid d’extérieur, mais un disque chaud d’intérieur, c’est-à-dire un disque à écouter au chaud quand il fait froid dehors, un disque qui crée un cocoon dans lequel il est bon de se réfugier. La pochette nous montre un paysage végétal comme si on le contemplait par une fenêtre en buvant un thé (c’est dire que ce n’est pas vraiment la grande forme). Il contient ce genre de chansons qu’on écoute le soir tard, comme un doudou, mais dont on ne parle pas, qu’on garde pour soi, un plaisir un peu égoïste, dans ces moments où on se laisse aller, où on a juste besoin de douceur, de câlins, ces moments où on se sent un peu Pathétik (pathétique pardon, même mon orthographe se laisse aller), ce n’est pas un disque triste c’est plutôt un peu nostalgique, un peu flottant, les arrangements sont comme on les attend, de petits thèmes à la guitare, des petites touches de piano et de cordes forcement aériennes, des voix doublés sur les refrains, évidemment ce n’est pas révolutionnaire, parfois même un peu cliché, mais pourtant ça fait un bien fou et c’est vraiment tout ce qu’on demande à un disque dans ces moments là.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Lapland
Le Soundcloud de Lapland
Le Facebook de Lapland


sy!         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2024-06-09 :
Moorea - Réalité
Houle - Ciel, cendre et misère noire
Alain Chamfort - Point Éphémère
Jérôme Lefebvre / FMR Orchestrâ - Jusqu'où s'évapore la musique ?
Olivier Triboulois - Bleu
Marie Pons & Geoffrey Jubault - Volupté
Olivier Rocabois - The Afternoon of our lives
Beau Bandit - Middle Class Luxury
Manila Haze - Upside Down
The Dandy Warhols - Rockmaker
Batist & the 73' - Interview
We Hate You Please Die - Jules & Jo - Hippocampe Fou - Ni Vus Ni Connus
Indigo Birds - As Seasons Changed
Mazingo - Hey You
Soft Michel - Thalasso

• Edition du 2024-06-02 :
La Mare Aux Grenouilles #86 - Talk Show Culturel
Ravage Club - Ravage Club
Les Fouteurs de Joie - Nos courses folles
The Rapports - A life in a suitcase
Trigger King - The Giant Rooster
Lux - Tramhaus - Coeur-Joie - Mélys - Resto Basket - Ni Vus Ni Connus
 

• Archives :
Festival Rock In The Barn #15 (édition 2024) - Unschooling - Divorce - Samba de la Muerte - Vlure - Deadletter - JC Satan - Deeper - Loverman - Ellah A Thaun - Ditter - Peniche - Johnnie Carwash - Maddy Street - Dude Low - Augusta - Ultranouk - Carriegoss
Thomas Jarry - Bach : Cello suites
Ezéchiel Pailhès - Ventas Rumba
Ensemble Hexaméron - Pasticcio - Paris 1801
Festival More Women On Stage #3 (édition 2024) - Jeanne Added - Venin Carmin - Pythies TTRRUUCES - Ytso & Wayne - Les Shirley - Fallen Lillies - Dream Wife
Florian Noack - I wanna be like you
Arbas - L'écho des brasiers
Blue Deal - Can't Kill Me Twice
Jules & Jo - Le futur est génial
La Mare Aux Grenouilles #85 - Talk Show Culturel
Matt Low - Une vie Cool
Morgane Imbeaud - The Lake
Nicolas Paugam - La balade sauvage
Elysian Fields - What the thunder said
Sylvain Daniel - Slydee
Bad Juice - Amour Noir
Caesaria - Tonight will only make me love you more
Bruit d'Avril - Session Bruit d'Avril
MATW - Soft Michel - Sun - Sunshade - Seppuku - Servo - Dye Crap - Ni Vus Ni Connus
Space Alligators - London Tropical
Ha the Unclear - A kingdom in a cul-de-sac
Nicolas Paugam - La balade sauvage
El Perro del Mar - Big Anonymous
Ed Harcourt - El Magnifico
Festival Paysage Pop #2 (édition 2024) - Lisbone - iAross - Ritmo 71 - Eleven 17 - Thierry Holweck
Batist & the 73' - Batist & the 73'
Two Magnets - Folk Tales Of Today
Kokopeli - Family Affair
Thibault Wolf - Korzéam EP
Intrusive Thoughts - Dysphorie
- les derniers albums (7557)
- les derniers articles (358)
- les derniers concerts (2398)
- les derniers expos (5)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1133)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (9)
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=